Perspectives critiques

207 ouvrage(s)

Présentation

Lorsque Roland Jaccard fonda « Perspectives critiques », en 1975, il savait ce qu’il souhaitait créer : une véritable collection d’essais. Mais qu’est-ce qu’un essai ? C’est un risque. Le risque de penser en toute liberté, le risque d’écrire sans formatage, le risque d’intervenir dans un monde qui, à l’intelligence, préfère toujours la bêtise. Un essai ne vise ni à informer ni à rassurer : il vise à ébranler et à inquiéter – et à ce que cet ébranlement et cette inquiétude transforment la perception que nous avons du monde. En publiant Gilles Deleuze ou Clément Rosset, Thomas Szasz ou Roberto Calasso, Roland Jaccard avait prouvé que cette ligne était à la fois nécessaire et désirée. Aujourd’hui, poursuivant son travail, et publiant Louis Althusser ou Alain Badiou, Slavoj Zizek ou Boris Groys, mais aussi toute une nouvelle génération de penseurs et d’écrivains, la collection montre que cette nécessité s’est faite plus intense que jamais – et que le désir qui la nourrit est désormais devenu vital. Face aux forces obscures qui tentent de s’emparer de nos existences et de nos âmes, proposer de nouvelles perspectives critiques sur le monde ne relève plus du caprice ou du luxe, mais de la survie.

Image
13084238.jpg

Le secret de la société

Le secret de la société

« Et pourtant, tout pourrait changer. » Telle est l’idée centrale qui préside au nouveau livre de Pacôme Thiellement, un livre qui approfondit du côté de la politique les leçons de ses livres précédents. Tout pourrait changer, mais tout est mis en œuvre pour que rien ne change.

Image
13085536.jpg

Parmi les gisants

Parmi les gisants

Lieu de mystère séparé des espaces ordinaires de la vie, où les morts connaissent un éternel repos, le cimetière constitue une source de fascination sans cesse renouvelée aux yeux des vivants.

Image
13085512.jpg

Parasite

Le monde du numérique est le monde du bruit. Dans la jungle de silicium où se déroulent les vies d'aujourd'hui, c’est celui qui crie le plus fort qui l’emporte. Il existe un nom pour désigner ce bruit triomphant : le buzz.

Image
13085506.jpg

L'art des vivres

L'art des vivres

Rien de plus quotidien que l’acte de manger. Rien de plus vital non plus. Mais n’y a-t-il pas davantage qu’une simple nécessité dans l’art d’apprêter les mets et de les goûter ?

Image
13085530.jpg

Qui a peur de la déconstruction ?

Qui a peur de la déconstruction ?

Un spectre hante l’Université française : celui de la déconstruction.

Image
13084959.jpg

Repartir. Une philosophie de l'obstacle

Repartir. Une philosophie de l'obstacle

Nous n’aimons pas les obstacles. Nous les voyons comme des empêchements. Ils nous feraient perdre du temps, mettraient en danger notre vie. Pourtant, les obstacles ne sont pas que des défauts à éliminer : ils sont aussi une des composantes essentielles de nos mouvements et de notre existence.

Image
13084432.jpg

Le sauvage et le politique

Le sauvage et le politique

Qu’est-ce que la civilisation ? Qu’est-ce que cette construction étrangère mêlant politique, économie, morale et même écologie, à laquelle nous continuons à nous rattacher comme à une bouée de sauvetage ?

Image
13084429.jpg

Traité des mondes factices

Traité des mondes factices

Vous est-il arrivé de douter de la réalité du monde autour de vous ? Avez-vous déjà été hanté par certains indices troublants, par une sensation d’hallucination généralisée, par une impression tenace de mystification ?

Image
13083433.jpg

Monolithes

Le 18 novembre 2020, en pleine pandémie de Covid-19, un étrange pilier métallique fait son apparition soudaine dans la vallée de San Juan County dans l’Utah.

Image
13082702.jpg

Éloge du danger

Éloge du danger

Partout autour de nous règne le danger. Il nous effraie lorsqu’il est trop précis et nous angoisse lorsqu’il nous échappe. Face à lui, nous ne réclamons qu’une chose : la sécurité. Pourtant, cette réclamation ne vient pas de nous.

Image
13080471.jpg

Socialisme idéologique et socialisme scientifique, et autres écrits

Socialisme idéologique et socialisme scientifique, et autres écrits

En 1966, Louis Althusser a 48 ans. Auréolé de l’énorme succès de Pour Marx et de Lire « Le Capital », il se lance dans une vaste recherche sur la possibilité d’une théorisation de l’idéologie.

Image
13083435.jpg

Qui parle ?

Qui parle ?

Dans les années 1970, lorsqu’on demandait « Qui parle ?

Image
13083339.jpg

Les psychonautes

Les psychonautes

Qu’est-ce que l’inconscient ? À cette question, de nombreuses disciplines, de la psychanalyse aux neurosciences, ont tenté de proposer une réponse – toujours frustrante.

Image
13083264.jpg

La conspiration des enfants

La conspiration des enfants

Ils s’appellent Anna, Ashkan ou Julia. Ils vivent dans une banlieue industrielle de Londres, dans un camp de réfugiés en Grèce ou un terrain vague réservé aux gens du voyage aux portes de Paris. Ce sont des enfants, et ils sont malades.

Image
13082680.jpg

L’enquête infinie

L’enquête infinie

Le petit Grégory, Alfred Jarry, Jack l’Éventreur, Ronald Reagan, David Bowie, Saddam Hussein, Edgar Allan Poe, Christine Chubbuck, Nicolas Sarkozy, Vincent Van Gogh, Mouammar Kadhafi, Martin Shkreli, Philip K.

Image
13082700.jpg

Pour en finir avec soi-même

Pour en finir avec soi-même

Qui sommes-nous ? À cette demande, chacun nous intime désormais de répondre.

Image
13082926.jpg

Inclusions

Inclusions

À l’heure de l’Anthropocène, quel pourrait être le rôle de l’art ?

Image
13082706.jpg

Alain Badiou par Alain Badiou

Alain Badiou par Alain Badiou

Né d’une rencontre avec une classe de lycéens belges, ce livre incarne l’accomplissement d’un défi : celui qui consiste, pour un philosophe célèbre pour l’ambition et la richesse de son travail, à en proposer une introduction qui n’en perde pourtant jamais la pointe.

Image
13082410.jpg

Théologie du capital

Théologie du capital

Rien de plus mondain, rien de plus séculier, rien de plus rationnel, en apparence, que l’économie. Et s’il ne s’agissait que d’une illusion ?

Image
13082565.jpg

Le livre des larves

Le livre des larves

Il n’y a rien de plus répugnant qu’une larve. Pourtant, leur grouillement anonyme, dénué de toute pensée, exprime un état fondamental du monde : celui de la transformation permanente de la vie.