MétaphysiqueS

19 ouvrage(s)

Présentation

Affaiblissement des idéologies collectives capables de soutenir l’espérance, méfiance nourrie à l’égard des sciences même les plus « humaines », décentralisation du champ de la culture, démultiplication des réseaux et intensification des échanges, accélération du cycle d’obsolescence des idées et des théories : rarement la conjoncture aura été aussi favorable à la métaphysique. Qu’est-ce en effet que la métaphysique, sinon une pensée qui ose s’avancer en ne se soutenant que de sa propre consistance, pour littéralement refaire le monde ? La métaphysique qui renaît aujourd’hui est plurielle : son champ est parcouru de positions et de courants originaux, irréductibles à la Grande Histoire de la métaphysique occidentale comme à ses avatars analytiques. C’est pourquoi il faut écrire « MétaphysiqueS ». En revendiquant la possibilité d’une métaphysique inventive et ajustée aux questions contemporaines, ce projet éditorial prend acte de la fin d’une époque, celle précisément qui entretenait l’idée de la fin de la métaphysique, sinon de la philosophie même.

 

Direction de la collection

La collection est dirigée par Élie During, Patrice Maniglier, Tristan Garcia et David Rabouin.

Image
13082977.jpg

Philosophie de la libération

Philosophie de la libération

Philosophie de la libération est un classique : paru au Mexique en 1977, il a fait immédiatement de son auteur une figure éminente du débat intellectuel international. Cet ouvrage fondateur des pensées « décoloniales » est pourtant resté jusqu’ici inédit en France.

Image
13085227.jpg

Le temps et l'infini. Sur les paradoxes de Zénon

Le temps et l'infini. Sur les paradoxes de Zénon

« Avant d’arriver au bout du chemin, il faut être arrivé au milieu. Puis, au milieu de ce qui reste. Et ainsi de suite à l’infini. L’infini ne pouvant être achevé, le mouvement est impossible. » Cet argument de l’ancien Zénon d’Élée tient en quelques mots et est compréhensible par chacun.

Image
13079894.jpg

Laisser être et rendre puissant

Laisser être et rendre puissant

Ce traité de métaphysique se présente comme la première somme, en français, d'ontologie libérale, qui teste la possibilité d'accorder une existence égale à toutes les entités, pour mieux reconstruire leurs différences.

Image
13081838.jpg

L'espace aléatoire

L'espace aléatoire

Ce traité est le commencement d’un projet métaphysique nouveau. Il présente et examine l’idée qu’il y a un lien originaire entre l’espace et l’aléatoire.

Image
13082975.jpg

Dieu point zéro

Dieu point zéro

Un dieu peut-il s'incarner dans une machine ? Une machine fait-elle un bon piège à dieux ? Comment se préparer ici et maintenant à l'émergence de formes de divinités inconnues, à travers quel genre d'expérience-limite ? 

Image
13081835.jpg

Traits : une métaphysique du singulier

Traits : une métaphysique du singulier

Ce livre tourne tout entier autour d’une seule question : qu’est-ce qu’un individu ?

Image
13081841.jpg

La voie idéale

La voie idéale

Peut-on aujourd’hui suivre la “voie idéale” ? Les options se rattachant à l’idéalisme historique paraissent interdites à qui refuse d’être naïf et respecte la science. Pourtant, la notion d’idée, rigoureusement comprise, est au cœur du langage, reconnue comme le centre de notre monde.

Image
13079827.jpg

Choses en soi. Métaphysique du réalisme

Choses en soi. Métaphysique du réalisme

En philosophie, l’impossible a un nom : c’est, depuis Kant, la « chose en soi ». La notion n’a pas bonne presse. À peine introduite, elle a connu un discrédit durable. Curieuse idée en effet que celle d’une réalité reconnue comme inconnaissable sans être pour cela impensable.

Image
13059507.jpg

Le néant déchaîné

Le néant déchaîné

Traduit de l’anglais par Antoine Daures.
Image
13059508.jpg

L'immeuble du mobile

L'immeuble du mobile

L’immeuble du mobile invite à faire l’expérience d’une manière de penser, par gestes et par diagrammes. Il est une poursuite du travail de Gilles Châtelet soutenue par un approfondissement de la conception du virtuel et de l’événement propre à Gilles Deleuze.
Image
13057911.jpg

L'objet quadruple

L'objet quadruple

« La philosophie de Graham Harman s'enracine dans une lecture originale des pères fondateurs de la phénoménologie, Husserl et Heidegger.
Image
13057966.jpg

Vivre ici. Spinoza, éthique locale

Vivre ici. Spinoza, éthique locale

L’Éthique de Spinoza a longtemps été synonyme de ce qu’était la philosophie. Parce que la philosophie s’y révélait, y compris dans sa partie la plus « métaphysique », plus qu’un vain jeu avec les mots.
Image
13057968.jpg

Forme et objet. Un traité des choses

Forme et objet. Un traité des choses

Ce Traité ne propose ni une phénoménologie des objets ni une analyse du concept de « chose », ni une pensée critique de la chosification ni une épistémologie du « découpage » de notre environnement par notre cognition.
Image
13057487.jpg

Les différents modes d'existence

Les différents modes d'existence

Ce livre d’Étienne Souriau se présente comme un petit traité consacré à une question fondamentale : y a-t-il différentes manières d’exister ? Quel rapport entre l’existence d’une œuvre d’art et celle d’une personne ?

Image
13057967.jpg

Le bord de l'expérience. Essai de cosmologie

Le bord de l'expérience. Essai de cosmologie

Le but est, dans une perspective spéculative, de décrire notre expérience.
Image
13059509.jpg

Néo-finalisme

Néo-finalisme

Penseur singulier et inclassable, auteur de la Gnose de Princeton, Raymond Ruyer développa en plein XXe siècle le projet d’une métaphysique panpsychiste contemporaine des dernières avancées de l’embryologie, de la cybernétique et de la physique quantique.
Image
13063264.jpg

Métaphysique du bonheur réel

Métaphysique du bonheur réel

Alain Badiou revient ici sur les principaux éléments de sa philosophie de manière accessible et vivante, en la présentant dans l’horizon de la recherche du bonheur réel (comme effet que produit la vérité dans l’expérience d’un sujet).
Image
13057811.jpg

Métaphysiques cannibales

Métaphysiques cannibales

Constatant que l’anthropologie ne peut plus simplement prétendre reconstituer aussi « objectivement » que possible les cultures étrangères, puisqu’elle rencontre des cosmologies qui précisément excluent le partage entre nature et culture, Eduardo Viveiros de Castro propose d’y voir le lieu d’une exp
Image
13062426.jpg

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Cette question semble réunir à elle seule quelques vertus et tous les péchés que l’on prête à la métaphysique. Certainement insoluble, elle en montre le caractère dépassé voire inepte. Elle indique ce que la métaphysique a d’inévitable, de nécessaire, voire d’ultime.