Théorie des identités - François Laruelle - Interrogation philosophique (l') - Format Physique et Numérique | PUF  

Théorie des identités

Image
Théorie des identités
Théorie des identités
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/02/1992
32,45 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Les identités, dans la science et hors de la philosophie, doivent se dire au pluriel. Vivantes, inaliénables, elles se perdent dans le monde, l'histoire, le pouvoir, le langage... ©Electre 2017


Caractéristiques

Nombre de pages: 
320
Code ISBN: 
978-2-13-044238-7
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Préface, 9

INTRODUCTION

Science, identité, fractalité

L'époque des Multiplicités et l'oubli des Identités, 15 – La résistance philosophique aux Identités, 18 – Changer de terrain : la science et les singularités, 23 – La réévaluation globale des rapports de la science et de la philosophie : partir des "sciences elles-mêmes", 28 – De l'identité des sciences à la science des Identités, 34 – Fractalité et chaos : les objectifs d'une description fractale généralisée, 42.

Première partie

L'essence de la science

CHAPITRE PREMIER

La science : une description non-épistémologique

La reconstruction anté-épistémologique de la science, 53 – Critique de la division philosophique de la science, 57 – Les tâches d'une reconstruction de la pensée scientifique, 59 – La vision-en-Un comme critère des sciences, 63 – L'Un-Multiple immanent de la science ou le chaos, 69 – Le réalisme "postural" de la science ou le manifeste invisible, 73 – Comment penser l'Identité en tant qu'Identité : l'hypothèse ou l'axiome de la dernière-instance, 78 – La pensée de l'Identité en tant qu'Identité : une science plutôt qu'une philosophie, 86 – La science : un réalisme de-dernière-instance. La destruction scientifique des arrière-mondes et des téléologies philosophiques, 88 – L'objet réel de la science ou ses structures a priori, 92 – L'objet de connaissance, 96 – Science empirique et science transcendantale, 100.

CHAPITRE II

La non-philosophie : une réforme scientifique de l'entendement

L'essence du réel ne réside ni dans l'Étre ni dans l'Autre mais dans l'Un, 108 – L'objet de la non-philosophie est prioritairement la philosophie puis, à travers elle, tous les autres énoncés possibles ; c'est par cet objet qu'elle se distingue des autres sciences, 109 – La non-philosophie s'exerce à la manière d'une théorie, 111 – La philosophie n'atteint pas le réel ou ne le connaît pas, 111 – Le réel ne réside pas dans l'Être, mais dans l'Un-sans-Être, et pourtant il est pensable : c'est la "détermination en dernière instance", 113 – Une théorie de l'Un — de l'Identité en tant qu'Identit頗 est nécessaire et elle est donnée déjà par la science pourvu que l'on sache penser celle-ci, 114 – La science comme pensée pauvre ou minimale : le rasoir d'Occam, 116 – Changer d'abord de base théorique pour changer de catégories, 119 – De la science comme manifestation du réel, 121 – Réformer l'entendement selon les principes de la "science première", c'est procéder indépendamment des connaissances locales, 124 – De cette restitution de son essence à la science, découlent une nouvelle distribution des rapports de la science et de la philosophie, ainsi que les règles pratiques de la non-philosophie, 125.

Deuxième partie

Théorie de la fractalité généralisée

CHAPITRE PREMIER

De la Détermination-en-dernière-instance comme destruction du Principe de détermination suffisante

Le Principe de détermination suffisante comme horizon du problème des singularités, 133 – La précession du Déterminé sur la Détermination, 138 – De la Détermination réciproque à la Détermination-en-dernière instance, 140 – Les deux dimensions de la singularité unilatérale : 1. Le Déterminable, chôra ou matérialité universelle, 145 – 2. Le Déterminant ou l'objectivité universelle, 150.

CHAPITRE II

Les concepts de fractalité et de chaos généralisés

La généralisation scientifique de la fractalité. L'Idée non-euclidienne et son sens théorique, 153 – Esquisse d'une description dimensionnelle de la Décision philosophique. Première apparition d'une fractalité philosophique, 161 – La semi-fractalité philosophique et les conditions de son dépassement, 166 – Première esquisse des conditions de la fractalité généralisée (FG), 169 – La condition de constance ou de similitude : l'Identité-de-dernière-instance comme cause de la FG, 172 – La condition d'irrégularité ou d'interruption : l'Unilatéralité, 176 – Un changement de terrain théorique. Uni-fractales et bi-fractales, 178 – Les caractères phénoménaux de l'objectivité fractale ou non-philosophique. L'a priori fractal, 183 – La condition de continuité&n

Avis et commentaires