Survivre dans le monde sous-prolétaire - Corinne Lanzarini - Sociologue (le) - Format Physique et Numérique | PUF  

Survivre dans le monde sous-prolétaire

Image
Survivre dans le monde sous-prolétaire
Survivre dans le monde sous-prolétaire
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/05/2000
20,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Cette étude rend compte des processus de destructuration et de mobilisation des sous-prolétaires qui vivent à la rue. Une double logique sociale est ainsi restituée : les effets ressentis ou observables de conditions de vie extrêmes d'un côté et de l'autre, les tactiques de mobilisation d'acteurs infra-humanisés qui disposent de marges de manoeuvre étroites pour s'adapter à cet autre monde et y survivre.

En recourant au concept de violences extrêmes, il est possible de démontrer que le monde décrit est un espace traversé exerçant des effets spécifiques qui se retrouvent dans des situations apparemment aussi diverses qu'un bidonville, un camp de concentration ou des espaces interstitiels publics.

Face à ces situations extrêmes de vie, les sous-prolétaires vont mettre en place des tactiques ponctuelles de survie déclinées en deux grandes figures.D'abord un ressourcement individuel, autrement dit la mobilisation solitaire de l'habitus qui comprend trois composantes principales : l'onirisme social (processus de déréalisation de la réalité insupportable à vivre) -- les tactiques de débrouillardise (tactiques de prélèvement des ressources étroitement liées à différentes formes de gestion de l'identité) -- la mobilisation de soi concentrée sur la préservation de l'intégrité corporelle. Ensuite la sollicitation du groupe des pairs. Les sous-prolétaires peuvent faire alliance avec des pairs ou prélever du sens contre le monde ordinaire. Soit le groupe offre une identité de substitution, soit il entre dans une logique économique de survie.

Texte de couverture


Caractéristiques

Nombre de pages: 
296
Code ISBN: 
978-2-13-050123-7
Numéro de tome: 
999
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21 cm

Sommaire

Table des matières: 

SOMMAIRE

SURVIVRE DANS LE MONDE SOUS-PROLÉTAIRE

INTRODUCTION

CHAPITRE I. — Dans un monde extrême

  Les violences institutionnelles

    Les effets de la « prise en charge »

      L’infantilisation

      La stigmatisation

      Les temporalités institutionnelles imposées

      Les relégations

    Un accueil carcéral

      L’emprise sur les corps

      Les rappels à l’ordre

  De la vie interstitielle de rue

    La dissolution des bases anthropologiques

      La perte des bases territoriales et les fragmentations corporelles

      Épuisement physique et dissolution de la conscience temporelle

  Les violences retournées

    Les agressions entre pairs

    La violence intériorisée

CHAPITRE II. — Ressourcement identitaire et protection de l’intégrité

  Identités de substitution : l’onirisme social

    Les fonctions et dimensions de l’onirisme

      Une fonction identitaire

      L’adaptation à des situations sociales

      Les dimensions de la survie identitaire

    Les figures dynamiques de l’onirisme social

      La restitution épique du passé

      La projection idéalisée de changement de condition sociale

  L’identité instrumentalisée. Les tactiques de débrouillardise

    Les activités informelles

      Les services de proximité

      La valeur marchande de la catégorie administrative

    La captation négociée des ressources

      Les présentations de soi

      Les activités complémentaires

    Les marges de l’aide sociale

  Préservation de l’intégrité corporelle

    Garder les apparences de la vie normale : entre visibilité et invisibilité

      Moduler son invisibilité

      Faire avec la visibilité

    Faire face aux souffrances

      Vivre avec

      Le corps institutionnalisé, substitut de la survie individuelle

CHAPITRE III. — La mobilisation ponctuelle des relations sociales

  Produire de la légitimité à exister

    L’existence sociale fabriquée

    L’existence sociale revendiquée

      L’affirmation de soi

      Valorisation de soi par l’instrumentalisation des entretiens

  Les alliances de survie

    Solidarité mécanique : la logique du même

      Le groupe situationnel

      Les affinités identitaires

    Solidarité organique : l’interdépendance

      Le partage des compétences

      La nécessité pour les femmes d’avoir un protecteur

    Les limites des solidarités

BIBLIOGRAPHIE

INDEX

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Corinne LANZARINI est chercheuse en sociologie. Spécialiste de la question sociale, elle a effectué des nombreuses recherches auprès des publics sous-prolétaires : jeunes des cités, sans domicile fixe, problèmes de santé mentale des personnes précarisées ... et dans les domaines du sanitaire et du social. Son dernier ouvrage "Les nouvelles figures du sous prolétariat" (L'Harmattan) condense ses principales études depuis ces dix dernières années.

Avis et commentaires