Rimbaud, l'invisible et l'inouï - Arnaud Bernadet - CNED - Format Physique et Numérique | PUF  

Rimbaud, l'invisible et l'inouï

Image: 
Rimbaud, l'invisible et l'inouï
Sous-titre: 
Poésies, Une saison en enfer (1869-1873)
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
12/11/2009
15,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

L’invisible et l’inouï. Rimbaud définit en ces termes, dans sa lettre du « Voyant » en mai 1871, sa quête de l’écriture. En vérité, cette aventure a commencé, au moins un an plus tôt, sous le signe du romantisme et du Parnasse, avant d’en congédier rapidement les divers modèles. Elle ne conçoit d’autre poésie qu’ouverte sur l’inconnu, toujours « en avant », selon un devenir qui la conduit au vers libéré puis au vers libre et aux proses (Une saison en enfer, Les Illuminations). Si les « inventions d’inconnu » réclament des « formes nouvelles », c’est que l’art est le lieu où s’expérimentent des modes de voir et d’entendre jusque-là inédits.
Ce parcours n’est pas métaphysique. Une saison en enfer est la preuve, au contraire, que le sujet affronte ici la « réalité rugueuse » du monde. Rien de plus concret et de plus matériel que cette poésie lorsqu’elle s’engage dans la fantasmagorie et l’hallucination. Il y a un goût Rimbaud, qui est le trait représentatif de sa manière, lié à la force du corps. Impensable sans le « dérèglement de tous les sens », ce corps libère la pensée et la langue. S’il parodie les référents majeurs de la tradition lyrique, il ébranle aussi la religion et le pouvoir (du second Empire à la troisième République).
Telle est l’éthique rimbaldienne que les spécialistes réunis dans cet ouvrage s’attachent à décrire pour en dégager le sens et la valeur. Attentifs à la matérialité d’une « œuvre » au destin éditorial peu commun, ils en développent les enjeux esthétiques, formels, idéologiques, et proposent une série d’exercices techniques plus spécifiquement destinés à la préparation des agrégations de Lettres.


  


Caractéristiques

Nombre de pages: 
208
Code ISBN: 
978-2-13-057844-4
Numéro d'édition: 
1
Format
14.5 x 20 cm

Sommaire

Table des matières: 

Liste des abréviations

Avertissement, par Arnaud Bernadet

Introduction, par Arnaud Bernadet

PREMIÈRE PARTIE. — « J'AI RÉSOLU DE VOUS DONNER UNE HEURE DE LITTÉRATURE NOUVELLE ». De l'« école, dite parnassienne » à la « poésie objective »
I. Dans le labyrinthe philologique. Topographies et singularités de l'œuvre en vers, par Steve Murphy
1870
1871-début 1872
« 1872 »
Quelques problèmes d'éditions ponctuels
II. « Une belle gloire d'artiste et de conteur emportée ! ». Les “débuts” parnassiens, par Jean-Pierre Bertrand
Se créer une « non-position »
« Je ne suis pas connu ; qu'importe ? »
« Inventer un verbe poétique »
III. « Se faire voyant », par Jean-Pierre Bertrand
Moderne vs voyant
« Dérèglements »
De la voyance aux Illuminations
IV. Poésie et subversion. Rimbaud mauvaises manières, par Denis Saint-Amand
Le potache et le politique
Le Paris zutique
Pastiches et charges
V. Critique, invention ? Rimbaud, du vers à la prose, par Gérald Purnelle
Les vers de 1869-1871 : être de son temps
Les « Vers nouveaux » de 1872 : amétricité, dérégulation
Les Illuminations : prose et vers libre
Quitter le vers, « trouver une langue »

DEUXIÈME PARTIE. — « ARRIVER À L'INCONNU » – EXPÉRIMENTATIONS ET INNOVATIONS
I. Les vers de 1870-1871. Les états critiques de la poésie, par Henri Scepi
Apprentissages : principes et modèles
Un geste d'émancipation : la « liberté libre »
L'autre de la poésie
II. Les vers de 1872. Une poétique du dessaisissement, par Henri Scepi
Comédie de la forme
Suites, « recueils », séries
Chanson, romance, étude
Le procès d'une aventure poétique
III. Une saison en enfer. Une vie fictionnelle pour demain, par Yoshikazu Nakaji
Ambiguïtés constitutives : une vue d'ensemble
Logiques de l'épopée infernale
Se définir autrement
En guise de conclusion

TROISIÈME PARTIE. — « TROUVER UNE LANGUE ». APPROCHE « MATÉRIALISTE » DU POÈME
I. Dissertation. « Il faut absolument être moderne »
par Bruno Claisse
II. Explication de texte
« Larme », par Henri Scepi
III. Commentaire grammatical
« Larme », par Bertrand Degott
IV. Étude littéraire
Le naïf et le malin. « Jeune ménage », « Michel et Christine » et « Juillet », par Steve Murphy
V. Étude grammaticale et commentaire stylistique
« Chant de guerre parisien », par Bertrand Degott

Bibliographie commentée, par Steve Murphy

Index des poèmes cités


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Arnaud Bernadet est maître de conférences à l’Université de Franche-Comté. Il a dirigé dans la même collection Verlaine, première manière (2007).


 

Avis et commentaires