RMM 2017, n° 2 - - Revue de métaphysique et de morale - Format Physique et Numérique | PUF  

RMM 2017, n° 2

Image
RMM 2017, n° 2
RMM 2017, n° 2
Sous-titre: 
Varia
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Revue
Date de parution: 
21/06/2017
22,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

La Revue de métaphysique et de morale est l’une des plus importantes revues philosophiques francophones. Elle publie notamment des numéros à thème autour de grandes questions, aujourd'hui débattues dans la communauté philosophique internationale. Elle s'efforce d'être fidèle à sa tradition : l'indépendance à l'égard de toute école de pensée. Elle publie aussi, pour certains auteurs ou courants philosophiques, le bilan des recherches contemporaines. Des notes critiques informent des parutions récentes, notamment des ouvrages parus hors de France ; des études critiques, de plus grande ampleur, sont consacrées aux plus notables de ces publications. Parmi les thèmes des plus récents numéros, on trouvera : « Blanchot : écriture et philosophie », « L’innovation », « Philosophie de la médecine », etc.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
144
Code ISBN: 
978-2-13-078835-5
Numéro de tome: 
94
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 23 cm

Sommaire

Table des matières: 

VARIA
François Colonna d’Istria, Kant et la métaphysique de l’Interdit La fêlure du système kantien
Olivier Sartenaer, Pour mettre fin au mythe de Laplace
Olivier Lahbib, Phénoménologie de la littérature expressionniste allemande
Jocelyn Benoist, Le structuralisme phénomenologique de Jacques English


BULLETIN DE PHILOSOPHIE MORALE ET POLITIQUE


RECENSION
Sophie-Jan Arrien, L’inquiétude de la pensée : l’herméneutique de la pensée du jeune Heidegger (1919-1923), par Antoine Pageau St-Hilaire
Françoise Armengaud, Apprendre à lire l’éternité dans l’œil des chats ou De l’émerveillement causé par les bêtes, par Florence Burgat

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Revue dirigée par Isabelle THOMAS-FOGIEL, professeur de philosophie à l'université d'Ottawa (Canada)

Avis et commentaires