RFP 2016, t. 80, n° 1 - - Revue francaise de psychanalyse - Format Physique et Numérique | PUF  

RFP 2016, t. 80, n° 1

Image
RFP 2016, t. 80, n° 1
RFP 2016, t. 80, n° 1
Sous-titre: 
Pourquoi la guerre ?
1 commentaire(s)
Catégorie: 
Revue
Date de parution: 
09/03/2016
31,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Pourquoi la guerre ? C’est le titre choisi en 1933 par Freud pour répondre à l’invitation d’Einstein de contribuer à la démarche initiée par la SDN. Comme il le fait en 1915 dans les Actuelles sur la guerre et la mort, Freud tente de saisir les mécanismes individuels et groupaux à l’œuvre dans la guerre, et de comprendre comment les motions pulsionnelles peuvent à la fois nous permettre de mieux connaître les forces de destruction humaines et les voies possibles pour combattre la guerre.


 


À l’heure où nous sommes, son appel à une « dictature de la raison » reste pourtant un vœu bien incertain et la paix un horizon lointain. La psychanalyse ne peut-elle pas cependant continuer d’apporter sa contribution au débat par sa réflexion et son action thérapeutique ?


Caractéristiques

Nombre de pages: 
320
Code ISBN: 
978-2-13-073431-4
Numéro de tome: 
139
Numéro d'édition: 
1
Format
17.5 x 24 cm

Sommaire

Table des matières: 

Éditorial : « Ô lutteurs éternels, ô frères implacables ! »


THÈME : Pourquoi la guerre ?
Rédactrices : Aline Cohen de Lara, Benoît Servant
Coordination : Françoise Coblence
Aline Cohen de Lara, Benoît Servant – Argument


La guerre, une fatalité ?
Denys Ribas – Pourquoi la paix ?
Catherine Chabert – La guerre des frères
Vassilis Kapsambelis – Guerre et paix en territoires psychotiques


Résister à la guerre ?
Gilbert Diatkine – La dictature de la raison
Laurence Kahn – La lutte à mort
Laurence Bertrand Dorléac – « Pourquoi nous n’aimons plus la guerre. »


Pendant la guerre et après
Marion Oliner – À l’origine de la guerre : la peur
Marielle Sœur – La chute du mur
Richard Rechtman – Faire mourir et ne pas laisser vivre
Jean-François Chiantaretto – L’impossible question de la possibilité du pardon


Éros et la guerre
Jean-Yves Tamet – Garder confiance en Éros
Dominique Tabone-Weil – Guerre amoureuse, guerre destructrice ?
Viviane Chétrit-Vatine – Aspiration à la paix

DOSSIER : Le sexuel infantile

Le sexuel infantile et l’adolescence
Jacques Dufour – Croyez-vous pouvoir effacer le mal fait à un enfant ?
Annette Fréjaville – Le sexuel infantile et la constitution de l’objet
Hélène Parat – Aime-moi comme moi m’aime
François Richard – Douleur et poésie dans le sexuel infantile


Le sexuel infantile et la création
Laurence Aubry – Le sexuel infantile a-t-il une langue ?
Anne Brun – Sexuel infantile et processus créateur
Elisabeth Cialdella-Ravet – Destins de la nuit sexuelle


REVUES

Revue des livres

Gilbert Diatkine – Aller, Retour. Voyages dans le temps… de Sabine Olewkowiez Cann
Solange Carton – Quatre essais sur la vie d’âme de Jean-Claude Rolland
Marie-Françoise Laval-Hygonenq –¬ L’inquiétude permanente de Michel de M’Uzan

Revue des revues
Elise Jonchères-Weinemann – « Affect et pulsions », Revue française de psychosomatique, n° 45, 2014
Benoît Servant – « Psychose, perversion, perversité », Psychanalyse et psychose, no 15, 2015
Bertrand Colin – La conviction. Jean Laplanche ou le primat de l'autre. Association psychanalytique de France, 2015
Hede Menke-Adler – Jahrbuch der Psychoanalyse, n° 69, 2014

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Revue dirigée par Françoise COBLENCE, professeur émérite de l'université de Picardie Jules Verne et psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris

Avis et commentaires

Je n'ai pas encore lu l'intégralité des articles, mais j'ai été extrêmement intéressée par ceux que j'ai lu, très bien écrits avec une belle théorisation et des approfondissements qui ouvrent des voies de réflexion passionnantes pour la sociologue que je suis. Bravo.

Comments

Je n'ai pas encore lu l'intégralité des articles, mais j'ai été extrêmement intéressée par ceux que j'ai lu, très bien écrits avec une belle théorisation et des approfondissements qui ouvrent des voies de réflexion passionnantes pour la sociologue que je suis. Bravo.