Quand on n'a « que » le diplôme... - Romain Deles - Education et société - Format Physique et Numérique | PUF  

Quand on n'a « que » le diplôme...

Image
Quand on n'a « que » le diplôme...
Quand on n'a « que » le diplôme...
Sous-titre: 
Les jeunes diplômés et l'insertion professionnelle
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
04/04/2018
25,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Malgré des niveaux d’études élevés, les jeunes éprouvent des difficultés grandissantes à trouver leur place sur le marché du travail. Fruit d’une enquête sociologique auprès des diplômés de l’enseignement supérieur à la recherche de leur premier emploi, ce livre explore l’expérience de l’insertion professionnelle. Une fois le diplôme obtenu, les étudiants, souvent protégés des questionnements sur leur avenir professionnel pendant leurs études, sont plongés dans l’univers de la recherche d’emploi. Pour certains, la transition études/emploi est évidente (insertion prévisible) ; pour d’autres, un véritable travail de conformation aux attendus de l’emploi s’engage (insertion entravée) ; pour d’autres encore, l’insertion professionnelle est un impératif trop pressant qu’il s’agit, un temps au moins, de mettre à distance (insertion refusée). Par-delà la diversité des parcours, ce livre conclut à l’existence d’un modèle de relation formation-emploi français très particulier, qui fait de l’insertion professionnelle l’objectif ultime, l’horizon indépassable de la jeunesse française.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
244
Code ISBN: 
978-2-13-078694-8
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Préface, par François Dubet

Introduction générale
Des diplômes, pas d’emploi ?
Logique institutionnelle de placement, attitude étudiante de détachement professionnel
Une enquête sur l’expérience de la recherche du premier emploi

Chapitre 1 – L’insertion prévisible
1. L’insertion professionnelle vécue comme une transition
 1.1. L’insertion : un moment court
Certitude d’une insertion rapide et rapport à l’insertion
Une impatience manifestée
 1.2 L’insertion : l’absence de ruptures
La continuité identitaire
Le maintien des sociabilités existantes
L’absence de rupture temporelle
 2. La revanche des « petits » diplômes
 2.1. « C’est le marché du travail qui décide ! »
 2.2. La critique des verdicts scolaires
L’école et les apprentissages inutiles
Valoriser des qualités alternatives au diplôme

Chapitre 2 – L’insertion entravée
1. Une épreuve sociale non anticipée
 1.1. Le deuil des illusions
Le premier jour à l’association
Le ressentiment vis-à-vis de l’école
« Faire son deuil »
  1.2. La nécessité de se « déscolariser »
Logique scolaire et logique professionnelle
L’action déscolarisante de l’association
Apprendre à l’école en vingt ans, désapprendre seul en quelques mois
 2. La tentation du décrochage
 2.1. La crise de statut
La fin d’une protection statutaire
Prendre sa place par le travail, quoi qu’il en coûte
  2.2. La recherche d’emploi et la centration sur soi
Un réseau de relations éparpillé
De la recherche d’emploi au travail sur soi
La mise entre parenthèse des activités extérieures


Chapitre 3 – L’insertion refusée
1. La résistance aux formes conventionnelles de l’insertion professionnelle : le « hors-jeu »
 1.1. Le refus des voies classiques d’accès à l’emploi
 1.2. L’éloge du développement personnel
 1.3. Le plaisir du non-engagement
 1.4. Qu’est-ce qui fait que l’on se place « hors-jeu » ?
2. Peut-on se défaire de la nécessité de s’insérer ?
 2.1. L’acceptation paradoxale des petits boulots
 2.2. Refus ou évitement ?

Conclusion Générale
Faut-il se déscolariser pour s’insérer ?
Des expériences contrastées dans un système de formation-emploi cohérent

Bibliographie

Liste des sigles et abréviations

Annexes
Des effets d’inflation scolaire locaux
Le sentiment de déclassement des jeunes diplômés
Tableau des entretiens ventilés par type d’expérience

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Romain Delès est maître de conférences en sociologie à l’université de Bordeaux (École supérieure de professorat et de l’éducation d’Aquitaine) et chercheur au Centre Émile Durkheim.

Avis et commentaires