Ontologie et temporalité - Jean Greisch - Épimethée - Format Physique et Numérique | PUF  

Ontologie et temporalité

Image
Ontologie et temporalité
Ontologie et temporalité
Auteur: 
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/10/2002
49,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

« Être et Temps » : la conjonction de ces termes ne désigne pas seulement le maître-livre de Heidegger, Sein und Zeit, paru en 1927, mais aussi un chantier de travail inauguré dès 1919, qui prend une forme plus précise à partir de 1923, avant d’être provisoirement interrompu, sans être définitivement abandonné, en 1928.

La publication des enseignements donnés à Fribourg puis à Marbourg de 1919 à 1928 (ce qu’on peut appeler sa « décennie phénoménologique »), permet aujourd’hui de préciser la genèse du chantier et du livre « Être et Temps ». Explorer aussi systématiquement que possible l’ensemble des liens qui rattachent le chantier au livre, telle est la tâche que s’assigne la présente interprétation qui se veut phénoménologique et critique. Phénoménologique, par le souci d’aller avec Heidegger aux « choses mêmes », au lieu de s’enfermer dans un jargon heideggérien ; critique, par la volonté de faire intervenir des éléments déterminés de l’histoire de la réception de l’ouvrage et, le cas échéant, de suggérer une autre lecture possible de tel ou tel phénomène.

Le commentaire intégral du texte de Sein und Zeit est précédé par une introduction historique : elle retrace l’itinéraire qui conduit de l’« herméneutique de la facticité », élaborée dans les premiers enseignements de Fribourg (1919-1923), à une « ontologie fondamentale », articulée sur une analytique existentiale. Le thème central est le lien entre l’être et le temps – problématique mise en chantier à Marbourg (1923-1928). L’ouvrage s’achève par une analyse des derniers enseignements de Marbourg, où se dessine la figure de la « différence ontologique » qui formera le thème central de l’« ontologie fondamentale » dont Sein und Zeit a jeté les bases. On conclut enfin sur la première grande auto-interprétation de 1928, qui revêt une valeur canonique pour le destin ultérieur du travail heideggérien.

J. G.

 

Jean Greisch est doyen de la Faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
528
Code ISBN: 
978-2-13-053249-1
Numéro d'édition: 
3
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Table des matières

Avant-propos, V

INTRODUCTION HISTORIQUE

        De l'herméneutique de la facticité à l'ontologie fondamentale (1919-1928)

     1. 1910-1918 : Le temps de formation

et des premiers enseignements, 4

      1. Un souvenir d'enfance : le « mystère du clocher », 4

      2. Des « écrits théologiques de jeunesse » ?, 5

      3. Les premiers travaux philosophiques, 9

     2. 1919-1923 : La découverte de la vie factuelle (l'entrée en phénoménologie et l'herméneutique de la facticité), 13

      1. Le premier parricide : la rupture avec le néo-kantisme, 14

      2. Le statut de la philosophie : entre la « vision du monde » et la « science », 18

      3. « Savoir voir » : les « yeux de Husserl » ou l'entrée en phénoménologie, 23

      4. La « vie factuelle » : le rendez-vous avec la philosophie de la vie, 30

        a) Une tâche : penser la vie

        b) Une herméneutique de la facticité, 34

        c) Umwelt, Mitwelt, Selbstwelt : les trois visages du « monde de la vie », 38

      5. Esquisse d'une problématique ontologique : le « sens d'être » du je suis, 40

     3. 1923-1928 : Marbourg, ou l'entrée en ontologie, 42

          I. 

          L'interprétation heideggérienne de la phénoménologie, 44

          A. 

          La percée phénoménologique, 44

      1. L'intentionnalité, 46

      2. L'élargissement du regard : de l'intuition sensible à l'intuition catégoriale, 50

        a) Actes signitifs et actes de remplissement, 52

        b) Intuition et évidence, 52

        c) Intuition et expression. Le problème du langage, 53

        d) Intuition sensible et intuition catégoriale, 54

        e) Actes de synthèse et actes d'idéation, 56

            a) Les actes de synthèse, 56

            b) Les actes d'idéation, 57

        f) Conséquences ontologiques, 57

      3. Le sens originaire de l'a priori, 58

          B. 

          Le « ratage » (Versäumnis) et la nécessité d'un second départ de la phénoménologie, 61

          II. 

          « Comprendre le temps à partir du temps » : de l'ontologie à l'ontochronie, 64

PREMIÈRE PARTIE

    LA QUESTION DE L'TRE ET L'ANALYSE DU DASEIN

Introduction générale à la lecture de Sein und Zeit, 69

L'introduction : exposition de la question du sens de l'être et tracé d'un plan d'immanence, 71

    La « préface », 71

  A. 

La question de l'être : nécessité, structure et primauté, 75

     1. Les raisons d'un oubli, 75

     2. La structure formelle de la question de l'être, 76

     3. Des ontologies régionales à l'ontologie fondamentale. La primauté ontologique de la question de l'être, 80

     4. La question de l'être et l'étant interrogeant : la priorité ontique de la question de l'être, 85

  B. 

Comment élaborer la question de l'être ? Une double tâche et des problèmes de méthode, 90

     5. La première tâche de l'analytique existentiale : dégager un horizon pour une interprétation du sens de l'être en général, 90

     6. La seconde tâche : « destruction » de

l'histoire de l'ontologie, 95

     7. Ontologie et phénoménologie, 101

      1. Qu'est-ce qu'un « phénomène » ?, 102

      2. « L'essence délotique » du logos, 104

      3. Phénoménologie et herméneutique : le préconcept de la phénoménologie, 106

        Première section

L'analyse fondamentale préparatoire du Dasein

  VI. 

Exposition de la tâche d'une analyse préparatoire du Dasein, 111

     9. Le thème fondamental de l'analytique existentiale, 111

      1. La mienneté ou l'ontologie à la première personne, 112

      2. Deux sens du verbe « exister » : Vorhandenheit et existence, 113

      3. Authenticité et inauthenticité, 114

      4. Le Dasein au quotidien : la médiocrité, 114

      5. Existentiaux et catégories : exister se dit de multiples manières, 115

     10. L'analytique existentiale et les disciplines voisines, 116

     11. Quotidienneté et primitivité. Le statut de l'ethnologie, 119

  III. 

L'être-au-monde comme constitution fondamentale du Dasein, 121

     12. Introduction : caractérisation générale du phénomène « être-au-monde », 121

     13. Une difficulté « épistémologique » : quel statut donner à la