Mémoire juive et nationalité allemande - Jacques Ehrenfreund - Perspectives germaniques - Format Physique et Numérique | PUF  

Mémoire juive et nationalité allemande

Image: 
Mémoire juive et nationalité allemande
Sous-titre: 
Les juifs berlinois à la Belle Époque
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/04/2000
12,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Ce livre met en évidence que les Juifs berlinois de la fin du XIXe siècle sont porteurs d'une vision alternative de l'identité allemande. Récusant à la différence de la société majoritaire, toute forme de repli identitaire ethnocentrique, ils opèrent au sein des valeurs allemandes une sélection qui ne retient que ce qui est compatible avec l'universalisme de la Bildung et de la tradition juive relue à travers elle. Cette interaction permanente à base de métissaes et de transferts avec la société majoritaire est tout le contraire d'un abandon.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
304
Code ISBN: 
978-2-13-050756-7
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Préface de Étienne François, XI

INTRODUCTION : HISTOIRE, SÉCULARISATION ET IDENTITÉ SOCIALE DES JUIFS BERLINOIS

  Contribution à une histoire des identités ambiguës

      Historisation et sécularisation de la mémoire collective juive,  — La formation des groupes et des identités sociales dans l’Allemagne wilhelminienne. Itinéraire méthodologique d’une recherche — Les juifs berlinois : un groupe à l’identité sociale composite. Les étapes d’une démonstration.

1 – NATION, MINORITÉ ET POLITIQUE MÉMORIELLE

  Régime de temporalité : La culture mémorielle juive traditionnelle

      Définition de la mémoire collective,  — Ritualisation de l’histoire,  — Exil et messianisme : le régime traditionnel de temporalité,  — Modernité et historisation : l’entrée dans la temporalité occidentale,  — Les premières étapes de l’historisation,  — Rupture entre histoire et mémoire, .

  La nationalisation de l’espace social allemand. 1871-1914

      L’invention de la nation. La thèse constructiviste,  — Nationalisation de l’espace social,  — Nationalisation du passé — Bildung et identité nationale en Allemagne,  — Nation, intégration, minorité, antisémitisme, .

  La population juive berlinoise. Profil d’un groupe social

      Urbanisation. Démographie de la population juive berlinoise,  — Une minorité bourgeoise,  — Embourgeoisement et culture,  — Profil religieux et culturel,  — Une minorité visible, .

  La politique juive de la mémoire

      Modernité et judaïsme,  — Y a-t-il une politique juive moderne ?,  — Les instruments de la politique mémorielle, .

2 – L’IMAGINAIRE MINORITAIRE. LE PASSÉ DANS LA SPHÈRE PUBLIQUE JUDÉO-BERLINOISE

  La sphère publique juive berlinoise. Profil

  La structure de l’histoire juive dans les représentations collectives

    Quand commence le temps présent dans la culture minoritaire ? L’émancipation : une rupture inaugurale

      Une rupture inaugurale,  — L’émancipation est une rédemption.

    Une structure temporelle duelle : histoire sacrée et histoire profane

      Le « sens de l’histoire »,  — Messianisme et mission culturelle,  — La Bible « historisée », .

  La « Leidensgeschichte » : les représentations et le culte de la souffrance

    « Leidensgeschichte » : un ferment social

    Le ghetto : haut lieu de la mémoire juive

    L’expulsion d’Espagne : un traumatisme judéo-allemand

  Les « jüdische Beiträge zu » : l’autre versant du rapport au passé

    La Bible et le judaïsme : patrimoines universels

    Mendelssohn et le « Panthéon imaginaire » judéo-allemand

  Les représentations du passé allemand dans la sphère publique juive

      L’Aufklärung,  — Le patriotisme,  — L’incontournable convergence entre histoire juive et histoire allemande, .

3 – LES PROFESSIONNELS DE LA MÉMOIRE : COMMENT ET POUR QUI ÉCRIT-ON L’HISTOIRE JUIVE ?

  Histoire juive : naissance et professionnalisation d’une discipline judéo-allemande

    Qu’est-ce que l’ « historicisme » allemand ?

      Fondements théoriques et pratiques,  — Dimensions politiques de l’historicisme, .

    Professionnalisation de la recherche historique juive à Berlin. 1871-1914

      L’écriture historique juive avant 1871,  — La fondation du Reich et l’apparition des nouveaux cadres —Die historische Commission für die Geschichte der Juden in Deutschland,  — Le Gesamtarchiv der deutschen Juden,  — La Gesellschaft zur Förderung der Wissenschaft des Judentums,  — Les revues scientifiques,  — Qui sont les professionnels juifs de la mémoire ?, .

  Discours scientifique sur le passé et condition minoritaire

    La Wissenschaft des Judentums

      Wissenschaft et philologie,  — Wissenschaft et intégration, .

    Histoire interne et histoire externe : tension dialectique fondatrice

      Les grandes orientations de la recherche historique,  — L’impossible nationalisation : histoire juive ou histoire des ju

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Préface de Etienne FRANCOIS. Texte allemand traduit par Eva Ehrenfreund

Avis et commentaires