Méditations cartésiennes et Les Conférences de Paris - Edmund Husserl - Epimethée - Format Physique et Numérique | PUF  

Méditations cartésiennes et Les Conférences de Paris

Image: 
Méditations cartésiennes et Les Conférences de Paris
Sous-titre: 
Présentation, traduction et notes sous la direction de Marc de Launay
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/12/1994
21,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Les Méditations cartésiennes ont voulu être à la fois une introduction à la phénoménologie transcendantale et une synthèse des recherches de leur auteur. Elles ont pour origine des conférences faites en 1929, à Paris, puis à Strasbourg. Invité par la Société française de philosophie à présenter sa pensée, Husserl exposa l'état de la phénoménologie dans l'amphithéâtre Descartes de la Sorbonne. De retour en Allemagne, Husserl développa ce qu'il avait exposé à Paris puis à Strasbourg, donnant à ce qu'il avait simplement esquissé un développement considérable, notamment dans la cinquième Méditation consacrée à l'analyse de l'apparition d'autrui et à l'expérience du corps propre.
Cette première mise en forme fut traduite, en 1931, par Emmanuel Levinas et Gabrielle Peiffer, avant même que les Méditations parussent en Allemagne. La première édition allemande, faite, sous l'égide de H. L. van Breda, par les Archives Husserl de Louvain, date de 1949 : c'est le volume inaugural des Husserliana.
La présente traduction a suivi cette dernière édition et offre donc le texte des Conférences de Paris, traduit pour la première fois, ainsi que les remarques critiques faites par Roman Ingarden à la lecture des Méditations.
— Marc de Launay —


Caractéristiques

Nombre de pages: 
256
Code ISBN: 
978-2-13-046788-5
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Présentation


I. — Les Conférences de Paris


II. — MÉDITATIONS CARTÉSIENNES


INTRODUCTION
§ 1 - Les Méditations de Descartes, archétypes de l'autoréflexion philosophique
§ 2 - Nécessité d'un recommencement radical de la philosophie

PREMIÈRE MÉDITATION. — La voie vers l'ego transcendantal
§ 3 - Le renversement cartésien et l'idée téléologique rectrice d'une fondation de la science
§ 4 - On dévoile le sens téléologique de la science en s'y plongeant comme dans un phénomène noématique
§ 5 - L'évidence et l'idée de la science véritable
§ 6 - Différenciations de l'évidence. L'exigence philosophique d'une évidence apodictique et absolument première
§ 7 - L'évidence de l'existence du monde : elle est non apodictique ; elle est incluse dans le bouleversement opéré par Descartes
§ 8 - L'ego cogito comme subjectivité transcendantale
§ 9 - Portée de l'évidence apodictique du « je suis »
§ 10 - Digression. Descartes ne parvient pas à opérer le tournant transcendantal
§ 11 - Le je psychologique et le je transcendantal. La transcendance du monde

DEUXIÈME MÉDITATION. — Dégagement du champ d'expérience transcendantal selon ses structures universelles
§ 12 - Idéal d'une fondation transcendantale de la connaissance
§ 13 - Nécessité de commencer par mettre hors circuit les problèmes touchant la portée d'une connaissance transcendantale
§ 14 - Le flux des cogitationes. Cogito et cogitatum
§ 15 - Réflexion naturelle et réflexion transcendantale
§ 16 - Digression. Nécessité, pour la réflexion purement psychologique comme pour la réflexion transcendantale, de commencer par l'ego cogito
§ 17 - En tant que problématique de la corrélation, l'investigation de la conscience offre un double aspect. Orientations de la description. La synthèse comme forme originelle de la conscience
§ 18 - L'identification en tant que forme fondamentale de la synthèse. La synthèse universelle du temps transcendantal
§ 19 - Actualité et potentialité de la vie intentionnelle
§ 20 - La spécificité de l'analyse intentionnelle
§ 21 - L'objet intentionnel comme « fil conducteur transcendantal »
§ 22 - L'idée de l'unité universelle de tous les objets et la tâche de leur élucidation constitutive

TROISIÈME MÉDITATION. — La problématique de la constitution. Vérité et réalité effective
§ 23 - Un concept plus précis de la constitution transcendantale sous les rubriques « raison » et « déraison »
§ 24 - L'évidence comme autodonation et ses variations
§ 25 - Réalité effective et quasi-réalité effective
§ 26 - La réalité effective comme corrélat de la vérification évidente
§ 27 - Évidence habituelle et évidence potentielle dans leur rôle constitutif du sens d'un « objet étant »
§ 28 - L'évidence présumptive de l'expérience du monde. Le monde comme idée corrélative d'une évidence parfaite de l'expérience
§ 29 - Les régions ontologiques matérielles et formelles en tant qu'indices de systèmes transcendantaux d'évidences

QUATRIÈME MÉDITATION. — Déploiement des problèmes constitutifs de l'ego transcendantal lui-même
§ 30 - L'ego transcendantal inséparable de ses vécus
§ 31 - Le je comme pôle identique des vécus
§ 32 - Le je comme substrat des habitus
§ 33 - La pleine concrétion du je comme monade et le problème de son autoconstitution
§ 34 - Principe de l'élaboration de la méthode phénoménologique. L'analyse transcendantale comme analyse eidétique
§ 35 - Excursus dans la psychologie interne eidétique
§ 36 - L'ego transcendantal comme domaine universel des formes possibles de vécu. Lois essentielles de régulation de la compossibilité des vécus selon la coexistence et la succession
§ 37 - Le temps comme forme universelle de toute genèse égologique
§ 38 - Genèse active et passive
§ 39 - L'association comme principe de la genèse passive
§ 40 - Passage à la question de l'idéalisme transcendantal
§ 41 - La vraie auto-explication phénoménologique de l'ego cogito comme « idéalisme transcendantal »

CINQUIÈME MEDITATION. — Dévoilement de la sphère d'être transcendantale comme intersubjectivité monadologique

CONCLUSION


III. — Sommaire des leçons du professeur Husserl

Annexe. — Remarques critiques du professeur Roman Ingarden


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Edmund HUSSERL.
Présentation, traduction et notes sous la direction de Marc de Launay. 

Avis et commentaires