Littérature et guerres. Sartre, Malraux, Simon - Philippe Sabot - Lignes d'art - Format Physique et Numérique | PUF  

Littérature et guerres. Sartre, Malraux, Simon

Image: 
Littérature et guerres. Sartre, Malraux, Simon
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
20/01/2010
27,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

En étudiant Le Diable et le bon Dieu de Jean-Paul Sartre (1951), Les Noyers de l’Altenburg d’André Malraux (1943) et Les Géorgiques de Claude Simon (1981), l’auteur entend mettre en lumière la manière dont ces œuvres singulières se saisissent de l’expérience de la guerre et ainsi rencontrent, en littérature, le problème de l’histoire.
Envisagée comme une puissance de renversement, la guerre détermine ici une série de révélations, qui concernent aussi bien l’essence de l’homme, sa permanence au sein de civilisations en proie au déclin (Les Noyers de l’Altenburg) que le statut et la possibilité de son engagement dans l’histoire collective (Le Diable et le bon Dieu), ou encore sa disparition pure et simple dans le mouvement même de cette histoire, rendue à la pure immanence de ses productions (Les Géorgiques).
Les figures de l’échec, de la chute, ou encore de la rematérialisation sauvage de l’homme au contact de l’histoire se trouvent ainsi placées au cœur de l’expérience littéraire du XXe siècle.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
288
Code ISBN: 
978-2-13-057891-8
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos

HISTOIRE ET ALIÉNATION. — JEAN-PAUL SARTRE, LE DIABLE ET LE BON DIEU
I. L’avenir d’une illusion         
II. Les enjeux philosophiques de la dramaturgie sartrienne

L’imaginaire ou le réel ?
Un théâtre en situations
L’action imaginaire au théâtre
III. D’une conversion l’autre ? Le Diable et le bon Dieu
Une autobiographie dramatique
Le masque de la religion
Les chemins de l’aliénation : Dieu, Moi et les autres
« Curieux tout de même qu’il n’y ait pas d’issue »
IV. Une pensée… dramatique

LA QUERELLE DE L’HUMANISME. — ANDRÉ MALRAUX, LES NOYERS DE L’ALTENBURG
I. La fin du roman          
II. La « voie négative » de l’aventure

L’aventurier-philosophe        
Les illusions perdues de Vincent Berger : la tentation du néant   
Le retour à la vie : la métamorphose de l’aventure     
III. Entre Pascal et Nietzsche
 L’énigme fondamentale : qu’est-ce que l’homme ?     
 La valeur métaphysique de l’art       
IV. À la recherche de l’homme fondamental
 Möllberg          
 De Frobenius à Spengler        
 L’homme, fantôme de l’Afrique
V. « Régler son compte à Spengler… »
 Les « noyers » de l’Altenburg
 De l’Histoire au mythe : figures de l’« homme fondamental »
VI. Fonder l’Homme à nouveau

L'HISTOIRE À L'ENVERS. — CLAUDE SIMON, LES GÉORGIQUES
I. La crise de la représentation
II. Un texte en (re)construction
 
Des archives du général au « montage » romanesque    
La « fugue » des Géorgiques
Échos d’Orphée         
De main en main : les relais de l’écriture      
Superpositions et répétitions : l’unité recomposée     
III. La déconstruction de l’Histoire
Une histoire de famille         
Le double          
L’Histoire et la Nature : sous le signe de Virgile     
Une autre version de l’Histoire       
IV. Le monde à l’envers
L’enjeu des signes         
La mise en scène de l’Histoire       
L’ordre du discours         
L’écran traversé         
V. La matière de l’Histoire


  

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Normalien, agrégé, docteur en philosophie, Philippe Sabot enseigne la philosophie à l’Université de Lille III depuis 2001.


 

Avis et commentaires