Les principes philosophiques du droit politique moderne - Simone Goyard-Fabre - Thémis - Format Physique et Numérique | PUF  

Les principes philosophiques du droit politique moderne

Image: 
Les principes philosophiques du droit politique moderne
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/06/1997
29,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Caractéristiques

Nombre de pages: 
432
Code ISBN: 
978-2-13-048670-1
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

PRÉLIMINAIRES, 1

  1 / Le « droit politique », 1

  2 / La « modernité » du droit politique, 4

    A / Les prémices de la via moderna, 4

    B / Les difficiles chemins d’accès à la modernité juridico-politique, 10

      Le moment machiavélien, 11

      Au tournant de deux âges : le droit de la République de Jean Bodin, 17

    C / Le pas décisif de la modernité : l’État-Léviathan, 22

      Le moderne Minotaure, 23

      L’essence du moderne dans la cathédrale rationnelle du droit politique, 28

      L’effondrement de la cathédrale moderne, 32

  3 / Questions de méthode, 34

    A / Les routes de l’histoire, 34

    B / Les chemins « scientifiques », 36

    C / La voie philosophique, 39

    PREMIÈRE PARTIE

        LA NATURE ET LES PRINCIPES DU POUVOIR DANS L’ESPACE JURIDICO-POLITIQUE MODERNE

CHAPITRE PREMIER. — La centralisation du Pouvoir et le principe d’unité de l’État moderne, 45

  1 / Le « principe de l’ordre public » dans l’État selon Machiavel, 49

    A / Service public et normativité du Pouvoir en l’État, 49

    B / Les impératifs organisationnels de l’État moderne, 54

  2 / Le « principe d’autorité » dans l’État-Léviathan de Hobbes, 58

    A / La problématisation théorique de l’État et ses schèmes porteurs, 59

      L’humanisme, 62

      L’individualisme, 63

      L’égalitarisme, 67

      Le rationalisme, 69

    B / Le principe de l’autorité de l’État et la représentation, 72

  3 / Le « principe de constitutionnalité » de l’ordre juridique moderne, 77

    A / L’humanisme juridique, 78

    B / Le constitutionnalisme moderne, 83

      Le statut organique de l’État, 84

      La hiérarchie des normes, 86

      Le statut normatif de l’État moderne, 90

CHAPITRE II. — La souveraineté, principe d’indépendance et d’omni-compétence de l’État moderne, 93

  1 / L’archétype naturaliste de la souveraineté sur le « Vaisseau-République », 96

    A / Le renouvellement du concept dans la Methodus et dans la République de Jean Bodin, 98

    B / Nature et fonction de la souveraineté, 105

    C / La fondation méta-juridique du droit de souveraineté, 110

    D / Souveraineté et harmonies naturelles, 116

  2 / Le modèle rationaliste de la souveraineté, 121

    A / Grotius et Hobbes, contempteurs du naturalisme juridique, 122

    B / Les perspectives conflictuelles du droit politique moderne, 126

  3 / Les controverses doctrinales et le déplacement du concept de la souveraineté, 128

    A / La question de l’origine de la souveraineté, 129

    B / La question de l’étendue de la souveraineté, 132

    C / La question des titulaires de la souveraineté, 137

  4 / La souveraineté du peuple, 145

    A / La souveraineté du « peuple en corps » selon Rousseau, 145

    B / La « souveraineté nationale » selon Sieyès, 148

  5 / La limitation constitutionnelle de la souveraineté, 151

    A / Illimitation ou limitation de la souveraineté ?, 151

    B / Monisme ou pluralisme du pouvoir souverain ?, 155

    DEUXIÈME PARTIE

        LES DEUX FIGURES DU DROIT POLITIQUE DANS L’ÉTAT MODERNE

CHAPITRE PREMIER. — L’État DU droit, expression des principes de légalité et de légitimité, 167

  1 / Des maximes de « l’art de gouverner » aux axiomes régulateurs du gouvernement, 170

    A / De la métaphore au concept, 170

    B / Des difficultés de l’analyse conceptuelle, 173

    C / Ce que « gouverner » veut dire : l’apport de Rousseau, 177

  2 / Les canons du système institutionnel dans l’État DU droit, 189

    A / La typologie des régimes, 189

      Le déclassement des classifications traditionnelles, 190

      Montesquieu et le principe de modération, 192

      « Tout gouvernement légitime est républicain », 199

    B / Une herméneutique de la normativité institutionnelle, 204

      L’inséparabilité de l’État et du droit : la théorie de Kelsen, 205

      C. Schmitt

Avis et commentaires