Les principes philosophiques du droit politique moderne - Simone Goyard-Fabre - Thémis - Format Physique et Numérique | PUF  

Message d'erreur

  • Notice : Undefined property: stdClass::$data dans DrupalMailchimp->call() (ligne 86 dans /projet/site/PUF/sites/all/modules/custom/contrib/mailchimp/includes/mailchimp.inc).
  • Notice : Undefined property: stdClass::$data dans DrupalMailchimp->call() (ligne 86 dans /projet/site/PUF/sites/all/modules/custom/contrib/mailchimp/includes/mailchimp.inc).

Message d'avertissement

  • The subscription service is currently unavailable. Please try again later.
  • The subscription service is currently unavailable. Please try again later.

Les principes philosophiques du droit politique moderne

Image
Les principes philosophiques du droit politique moderne
Les principes philosophiques du droit politique moderne
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/06/1997
29,00 €
Article attaché: 
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Caractéristiques

Nombre de pages: 
432
Code ISBN: 
978-2-13-048670-1
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

PRÉLIMINAIRES, 1

  1 / Le « droit politique », 1

  2 / La « modernité » du droit politique, 4

    A / Les prémices de la via moderna, 4

    B / Les difficiles chemins d’accès à la modernité juridico-politique, 10

      Le moment machiavélien, 11

      Au tournant de deux âges : le droit de la République de Jean Bodin, 17

    C / Le pas décisif de la modernité : l’État-Léviathan, 22

      Le moderne Minotaure, 23

      L’essence du moderne dans la cathédrale rationnelle du droit politique, 28

      L’effondrement de la cathédrale moderne, 32

  3 / Questions de méthode, 34

    A / Les routes de l’histoire, 34

    B / Les chemins « scientifiques », 36

    C / La voie philosophique, 39

    PREMIÈRE PARTIE

        LA NATURE ET LES PRINCIPES DU POUVOIR DANS L’ESPACE JURIDICO-POLITIQUE MODERNE

CHAPITRE PREMIER. — La centralisation du Pouvoir et le principe d’unité de l’État moderne, 45

  1 / Le « principe de l’ordre public » dans l’État selon Machiavel, 49

    A / Service public et normativité du Pouvoir en l’État, 49

    B / Les impératifs organisationnels de l’État moderne, 54

  2 / Le « principe d’autorité » dans l’État-Léviathan de Hobbes, 58

    A / La problématisation théorique de l’État et ses schèmes porteurs, 59

      L’humanisme, 62

      L’individualisme, 63

      L’égalitarisme, 67

      Le rationalisme, 69

    B / Le principe de l’autorité de l’État et la représentation, 72

  3 / Le « principe de constitutionnalité » de l’ordre juridique moderne, 77

    A / L’humanisme juridique, 78

    B / Le constitutionnalisme moderne, 83

      Le statut organique de l’État, 84

      La hiérarchie des normes, 86

      Le statut normatif de l’État moderne, 90

CHAPITRE II. — La souveraineté, principe d’indépendance et d’omni-compétence de l’État moderne, 93

  1 / L’archétype naturaliste de la souveraineté sur le « Vaisseau-République », 96

    A / Le renouvellement du concept dans la Methodus et dans la République de Jean Bodin, 98

    B / Nature et fonction de la souveraineté, 105

    C / La fondation méta-juridique du droit de souveraineté, 110

    D / Souveraineté et harmonies naturelles, 116

  2 / Le modèle rationaliste de la souveraineté, 121

    A / Grotius et Hobbes, contempteurs du naturalisme juridique, 122

    B / Les perspectives conflictuelles du droit politique moderne, 126

  3 / Les controverses doctrinales et le déplacement du concept de la souveraineté, 128

    A / La question de l’origine de la souveraineté, 129

    B / La question de l’étendue de la souveraineté, 132

    C / La question des titulaires de la souveraineté, 137

  4 / La souveraineté du peuple, 145

    A / La souveraineté du « peuple en corps » selon Rousseau, 145

    B / La « souveraineté nationale » selon Sieyès, 148

  5 / La limitation constitutionnelle de la souveraineté, 151

    A / Illimitation ou limitation de la souveraineté ?, 151

    B / Monisme ou pluralisme du pouvoir souverain ?, 155

    DEUXIÈME PARTIE

        LES DEUX FIGURES DU DROIT POLITIQUE DANS L’ÉTAT MODERNE

CHAPITRE PREMIER. — L’État DU droit, expression des principes de légalité et de légitimité, 167

  1 / Des maximes de « l’art de gouverner » aux axiomes régulateurs du gouvernement, 170

    A / De la métaphore au concept, 170

    B / Des difficultés de l’analyse conceptuelle, 173

    C / Ce que « gouverner » veut dire : l’apport de Rousseau, 177

  2 / Les canons du système institutionnel dans l’État DU droit, 189

    A / La typologie des régimes, 189

      Le déclassement des classifications traditionnelles, 190

      Montesquieu et le principe de modération, 192

      « Tout gouvernement légitime est républicain », 199

    B / Une herméneutique de la normativité institutionnelle, 204

      L’inséparabilité de l’État et du droit : la théorie de Kelsen, 205

      C. Schmitt

Avis et commentaires