Les lois fondamentales de la stupidité humaine - Carlo M. Cipolla - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Les lois fondamentales de la stupidité humaine

Les lois fondamentales de la stupidité humaine
Les lois fondamentales de la stupidité humaine
Auteur: 
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
02/05/2012

Résumé

« Un petit livre décapant qu’il faut vous procurer sans délai. »
Philippe Sollers, Le Journal du dimanche

« Cipolla : le Copernic de la connerie humaine, le Newton de la déraison universelle. (…) Un petit chef-d’œuvre pince-sans-rire. »
Roger-Pol Droit, Le Monde

« Un texte désopilant, qui n’est pas sans faire penser à Pérec ou à Botul. Un petit chef d’œuvre d’excentricité. »
Jacques de Saint-Victor, Le Figaro

« Une pure poilade intelligente ! »
Karine Papillaud, 20 minutes

«  La démonstration, menée sur un ton fort sérieux, schémas à l’appui, est des plus spirituelles. »
Marianne Payot, L’Express

« Cipolla est à l’imbécillité ce que Newton fut à la gravité. Il la met quasiment en équation. Ce livre truculent (…) nous apprend surtout qu’on peut édicter des lois sur à peu près n’importe quoi. C’est donc une savoureuse mise en garde contre les théories absurdes et, aussi, une façon assez concrète d’aborder un domaine qui a fasciné nombre de beaux esprits comme Robert Musil. Einstein lui-même avait commencé à réfléchir sur le sujet sans pousser l’investigation aussi loin que Cipolla. “Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue.” »
Laurent Lemire, Livres-Hebdo

Comment évaluer l’impact de la stupidité humaine sur nos destins personnels et sur l’ensemble de la société ? Vaste question à laquelle l’historien Carlo Maria Cipolla décida en 1976 de répondre. Derrière la rhétorique académique se cache un texte désopilant, qui appartient au genre « pseudo-scientifique », comme en son temps le célèbre Cantatrix Sopranica de Georges Perec, ou aujourd’hui les très sérieuses recherches de Jean-Baptiste Botul.
Jouant sur le fil du paradoxe et de l’absurde, Carlo Maria Cipolla construit un bref essai, une sorte de théorie générale de la stupidité humaine ; un petit chef-d’oeuvre de funambulisme intellectuel,une précieuse pause d’excentricité et d’humour dans cette époque frénétique et folle.
Diffusé en 1976 aux États-Unis sous la forme d’une édition limitée et numérotée, Les lois fondamentales de la stupidité humaine a été publié en italien en 1988 (dans un recueil intitulé Allegro ma non troppo), et pour la première fois dans sa langue originale, l’anglais, à l’automne 2011.

 

Caractéristiques

Nombre de pages: 
72
Code ISBN: 
978-2-13-060701-4
Numéro d'édition: 
1
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

Note de l’éditeur
Les Mad Millers au lecteur
Introduction

I. Première loi fondamentale

II. Deuxième loi fondamentale

III. Intermède technique

IV. Troisième loi fondamentale (qui est aussi une règle d’or)

V. Distribution des fréquences

VI. Stupidité et pouvoir

VII. Puissance de la stupidité

VIII. Quatrième loi fondamentale

IX. Macroanalyse et cinquième loi fondamentale

Appendice

 

Autour de l'auteur

Carlo Maria Cipolla (1922-2000), spécialiste de l’histoire économique de renommée mondiale, fut professeur à l’Université de Berkeley et à l’École normale supérieure de Pise.
Auteur de nombreux ouvrages (dont une très remarquée Histoire économique de l’Europe et une Histoire économique de la population mondiale, traduites en français), il a commis avec Les lois fondamentales de la stupidité humaine (1976) un livre devenu culte, best-seller dans son pays natal où il a été vendu à plus de 350 000 exemplaires.

 

7,00 €
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Nos recommandations

Trump

Trump

Alain Badiou

Trump

Alain Badiou

Les esprits éclairés aiment à se moquer de Donald Trump. Il serait le symbole d’une forme de stupidité politique qui n’attendrait que le réveil des gens de...

En public

En public

Boris Groys

En public

Boris Groys

Nous continuons à considérer l’art en tant que spectateurs, alors que nous en sommes désormais les acteurs. Tel est l’étonnant constat dressé par Boris...

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Fanny Taillandier

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Fanny Taillandier

Le lotissement a été le grand rêve urbanistique de la seconde moitié du XXe siècle. Le rêve d’une maison à soi, où reconstituer une vie qui rassemblerait...

Art et concepts

Art et concepts

François L'Yvonnet

Art et concepts

François L'Yvonnet

Renversement singulier, ce n’est plus le philosophe qui écrit sur l’art, ce sont ici des artistes qui écrivent de la philosophie. Non pas à propos de, mais...

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Jean Grondin

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Jean Grondin

Née de l’inquiétude du cœur humain, la métaphysique est un entretien de longue durée sur le sens des choses. Son idée de fond est que leur cours est sensé...

Politique et État chez Deleuze et Guattari

Politique et État chez Deleuze et Guattari

Guillaume Sibertin-Blanc
Nymphes

Nymphes

Giorgio Agamben

Nymphes

Giorgio Agamben

Figures imaginaires issues de la mythologie grecque, jeunes filles incarnant les pouvoirs mystérieux d’une nature toujours plus vivante que ceux qui la...

Usages de Foucault

Usages de Foucault

Hervé Oulc'hen

Usages de Foucault

Hervé Oulc'hen

L’œuvre de Foucault est tout entière traversée par la question théorique et pratique des usages. Question de méthode, d’abord : Foucault fait usage de l’...

La problématologie

La problématologie

Michel Meyer

La problématologie

Michel Meyer

Michel Foucault : une pensée du corps

Michel Foucault : une pensée du corps

Arianna Sforzini

Michel Foucault : une pensée du corps

Arianna Sforzini

Le corps traverse la pensée de Michel Foucault comme un fil rouge. Cadavre ouvert sur la table d’autopsie, masse opaque au miroir de laquelle l’homme, objet...

Le nom propre

Le nom propre

Gérard Pommier

Le nom propre

Gérard Pommier

Le nom propre, question linguistique majeure, a acquis le statut de problème philosophique depuis Bertrand Russell. Rien de plus vivant que le nom propre,...

Reprise du donné

Reprise du donné

Jean-Luc Marion

Reprise du donné

Jean-Luc Marion

Presque vingt ans après sa parution, Étant donné (Puf, 1997), au-delà des premiers débats, a imposé la question du donné et de la donation. ...

Du contrat sexuel

Du contrat sexuel

Cédric Lagandré

Du contrat sexuel

Cédric Lagandré

On s’était promis l’innocence et la liberté des mœurs, après deux millénaires de culpabilité chrétienne. Mais même dépouillée de tout sacré, la sexualité n’...

L'imbécillité est une chose sérieuse

L'imbécillité est une chose sérieuse

Maurizio Ferraris

L'imbécillité est une chose sérieuse

Maurizio Ferraris

Chaque époque a ses menteurs, ses vantards, ses imposteurs et ses imbéciles. Qu’il s’agisse de l’imbécillité des masses ou de celle de l’élite, les figures...

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Lucien Jaume

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Lucien Jaume

À partir de la notion de régénération, tant utilisée dans la Révolution française, le livre mène l’enquête sur la fusion du religieux et du...