Les fondements de l'ordre juridique - Simone Goyard-Fabre - Interrogation philosophique (l') - Format Physique et Numérique | PUF  

Les fondements de l'ordre juridique

Image
Les fondements de l'ordre juridique
Les fondements de l'ordre juridique
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/12/1992
44,63 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Caractéristiques

Nombre de pages: 
416
Code ISBN: 
978-2-13-044768-9
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos, XI

    LIMINAIRE. L'indécision problématique du concept de droit Le droit en quête de sa spécificité, 3

    La première vague ou la désacralisation du droit, 4

    La seconde vague ou la césure entre le droit et la morale, 8

    La troisième vague ou le retrait de l'horizon axiologique du droit, 11

Le droit en quête de son sens, 14

    La saisie des droits par le droit, 15

    La nature des droits dans le droit, 19

Des difficultés d'une définition, 22

Première partie

            L'alternative : nature ou convention.

Le choc de deux dogmatismes

    CHAPITRE PREMIER. La tradition jusnaturaliste et son ambivalence Le jusnaturalisme classique et ses enjeux philosophico-politiques, 32

    L'émergence de l'ordre juridique : promesses et difficultés, 33

    L'inépuisable force d'une polémique : le jusnaturalisme comme anti-conventionnalisme, 42

La dénaturalisation du droit naturel : le retour du conventionnalisme, 65

    L'anthropologisation du droit, 65

    La rationalisation du droit, 69

Des hésitations conceptuelles du jusnaturalisme "moderne" à ses paradoxes, 76

    De Hobbes à Spinoza : désaccord sur un accord, 77

    L'école du droit de la nature et des gens : rémanences classiques, 82

    CHAPITRE II. Les théories juspositivistes et leurs prétentions scientistes L'étatisme jurislateur, 97

    La puissance du légalisme, 98

    L'archéologie du positivisme juridique : Hobbes et Rousseau, 101

    La nomophilie du XVIIIe siècle, 106

L'objectivisme juridique, 109

    Un exemple : le statut de l'égalité dans la Déclaration des droits de 1789, 110

    La doctrine de Hegel : la législation, réalisation du concept de droit, 114

    Les équivoques du positivisme juridique, 122

Un conflit séculaire sans issue, 125

Deuxième partie

            Le carrefour du XXe siècle.

L'enlisement et la dissolution du droit

    CHAPITRE PREMIER. Les voies logico-formelles : le constitutionnalisme La systématisation du droit, 134

    Le Code civil et le besoin d'ordonnancement systémique, 134

    Constitutionnalisme et ordre juridique, 137

La rationalisation du droit, 143

    La règle constitutionnelle, clef de la logique de l'ordre juridique, 144

    L'autonomisation du droit sous la Constitution, 148

La normativité dans l'édifice constitutionnel, 152

    Les thèses de Carré de Malberg et de Kelsen, 152

    Objections et réponses, 158

Qu'adviendra-t-il de la souveraineté de l'anthropologie rationaliste ?, 163

    CHAPITRE II

        Les voies réductrices : le pragmatisme éthico-social

    Les transformations de l'univers juridique, 167

    Tentatives d'explication : les thèses de F. Gény et de L. Duguit, 170

La sociologisation du droit, 178

    L'œuvre de Maurice Hauriou, 178

    La "sociologie juridique" de Georges Gurvitch, 181

    La "construction sociale du droit" de Roscoë Pound, 186

De "philosophies du droit" philosophies du droit : matérialisme, historicisme, vitalisme, 188

    Le courant d'inspiration marxiste : de Marx à E. Bloch, 189

    Les voies de l'historicisme : Burke et l'école de Savigny, 194

    Un vitalisme à prétention anti-juridiste : de Nietzsche à Foucault, 206

Le procès généralisé de la normativité, 213

     CHAPITRE III. Les chemins de l' "ontologie juridique"

    Le réalisme romanisant de Michel Villey, 222

    Ronald Dworkin : "prendre le droit au sérieux", 230

    La théorie autopoïétique du droit, 238

Les théories dites "subjectivistes" : le droit est "fait par l'homme", 243

    Paul Amselek et l'ontologie des choses de l'esprit, 243

    Michel Troper et la conception expressive du dernier Kelsen, 246

    André-Jean Arnaud et la définition stipulative du droit, 248

Les tendances dites "intermédiaires" : le droit et le "néo-institutionnalisme", 253

    L'héritage de H. Hart : la texture ouverte du droit, 254

    La rénovation du positivisme, 255

Le droit, "indéfinissable, mais présent", 259

Troisième partie

            Un normativisme critique. Les racines du droit

    CHAPITRE PREMIER. Le droit et la dialectique hégélienne Le statut juridique de la chose, 275

Avis et commentaires