Les deux Républiques françaises - Philippe Nemo - Quadrige - Format Physique et Numérique | PUF  

Les deux Républiques françaises

Image: 
Les deux Républiques françaises
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
08/07/2015
16,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

La gauche a lancé une OPA sur la République, ce qui lui permet de dire que la droite, quand elle n’est pas socialisante et étatiste, est anti-républicaine. Si l’OPA a plus ou moins réussi, c’est que la gauche détient l’école depuis des décennies. Elle a donc pu diffuser un catéchisme « républicain » fondé sur des mythes : que la gauche jacobine aurait été l’origine de l’État de droit et de la démocratie, alors qu’en réalité elle a toujours usé de violences et n’a jamais pratiqué de bonne foi les élections ; qu’elle aurait été laïque, alors qu’elle a été laïciste, fanatique d’une religion de substitution, le millénarisme ; qu’elle aurait été seule à défendre Dreyfus, alors que c’est elle qui a fourni les gros bataillons de l’antidreyfusisme et de l’antisémitisme avant de s’amender par tactique politicienne ; enfin, qu’elle aurait seule lutté contre le nazisme, alors qu’en réalité des radicaux, des socialistes et des communistes ont joué un rôle moteur à Vichy et dans la collaboration.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
336
Code ISBN: 
978-2-13-063383-9
Numéro d'édition: 
2
Format
12.5 x 19 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction
Les deux Révolutions françaises
« 1789 »
« 1793 »
La « guerre des deux France »
Chapitre premier – Premier mythe : « 1793 » aurait été démocrate
Les républicains se réclamant de « 1793 » ont toujours usé de voies de faits et d’émeutes…
… et ils n’ont jamais pratiqué de bonne foi les élections
Explication : un millénarisme laïcisé
Chapitre II – Deuxième mythe : « 1793 » aurait fondé la République
Incarnations successives de « 1789 » jusqu’à 1870
La mise en place des institutions républicaines. Le rôle clé des orléanistes (1870-1879)
La « République des républicains », un changement sociologique, non idéologique
Chapitre III – Troisième mythe : « 1793 » aurait été laïque
L’anticléricalisme rationnel
L’anticléricalisme fanatique
L’école publique protestante
La franc-maçonnerie, « Église de la République »
Le laïcisme à la française, un nouveau cléricalisme
Chapitre IV – Quatrième mythe : « 1793 » aurait été dreyfusard
Dreyfusards et antidreyfusards dans la phase judiciaire de l’Affaire
La phase politique. Création d’un mythe
Conclusion : une OPA de la gauche sur la République
Chapitre V – Cinquième mythe : les adversaires de « 1793 » auraient été nazis
Gaullistes et communistes
Le « précipité chimique » idéologique de l’après-guerre
La droite, seule coupable
La gauche amnistiée et magnifiée
La majoration de l’influence du marxisme dans la culture française d’après-guerre
Chapitre VI – Sixième mythe : il n’y aurait de républicains qu’à gauche
Du début de la IIIe République à la Première Guerre mondiale
Entre les deux guerres
La IVe République
Une déficience idéologique de la démocratie libérale ?
Conclusion – L’Église de la Gauche
Bibliographie
Notes

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Philippe Nemo est notamment l’auteur d’une Histoire des idées politiques dans l’Antiquité et au Moyen Âge et d’une Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains. Son essai Qu’est-ce que l’Occident ? a été traduit en onze langues.

Avis et commentaires