Les cités grecques (VIe-IIe siècle av. J.-C.) - Jean-Manuel Roubineau - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Les cités grecques (VIe-IIe siècle av. J.-C.)

Image: 
Les cités grecques (VIe-IIe siècle av. J.-C.)
Sous-titre: 
Essai d’histoire sociale
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
19/08/2015
29,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Célébrées pour leurs idéaux politiques égalitaires, les cités grecques sont, de fait, des sociétés très hié-rarchisées. Si les inégalités de genre et de fortune y sont anciennes, celle fondée sur le droit naît au VIe siècle avant J.-C., avec l’apparition de statuts personnels. L’essentiel du pouvoir et de la valeur sociale est alors accaparé par une minorité : les hommes citoyens fortunés. Face à eux, les autres groupes sociaux sont placés et pensés en position d’infériorité. Hommes et femmes, citoyens et étrangers, riches et pauvres, libres et esclaves se nourrissent, se logent, s’habillent, s’enterrent, se réunissent ou se distraient selon des modalités différentes. Les pratiques éducatives, les usages matrimoniaux ou le contrôle des naissances sont pensés par les élites comme autant de stratégies de reproduction.
Mais si l’essentiel de la vie sociale s’organise au bénéfice des plus fortunés, la société n’est pas pour autant inerte. La possibilité de gravir l’échelle sociale existe bel et bien, qu’il s’agisse de s’enrichir ou d’accéder à un statut plus favorable. En cela, la cité est aussi un espace d’opportunités. Cet ouvrage est une invitation à pénétrer au cœur du jeu social qui anime la Grèce antique, cosmopolite, stratifiée et résolument dynamique.
Cet ouvrage a reçu le Prix du livre d’histoire de l’Europe 2016.


« C’est un essai aussi lumineux que savant qui nous est proposé. Il s’impose dès maintenant comme une référence indispensable. »
(Maurice Sartre, L’Histoire, octobre 2015)


« Une écriture fluide, agréable, pour cet essai réussi d’histoire sociale. »
(Jean-Louis Voisin, Le Figaro Histoire, 30 mars 2016)


« Dans un bel essai, Jean-Manuel Roubineau redonne leur place aux classes populaires. »
(Vincent Azoulay, Le Monde des Livres, 4 septembre 2015)


« Comment les cités de Grèce antique, profondément inégalitaires, ont-elles pu perdurer pendant des siècles sans craindre la révolte ? Jean-Manuel Roubineau résout l’énigme dans un essai d’histoire sociale décrivant avec minutie la vie quotidienne de l’époque. »
(Maud Navarre, Sciences Humaines, novembre 2015)


« A stimulating and provocative view of the ancient Greek world. »
(Ryan Boehm, Bryn Mawr Classical Review, 28 avril 2016)


Caractéristiques

Nombre de pages: 
480
Code ISBN: 
978-2-13-063362-4
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction : Hiérarchie, inégalités, rapports sociaux


Partie 1 – Un système d’inégalités
Chap. 1 – Le poids des statuts
Chap. 2 – Bon genre et mauvais genre
Chap. 3 – Liturges et mendiants

Partie 2 – Structures du quotidien et hiérarchies sociales
Chap. 4 – Costume et nudité
Chap. 5 – Culture de la faim et raffinement alimentaire
Chap. 6 – La maison et la tombe


Partie 3 – La fabrique des héritiers
Chap. 7 – Les enjeux du mariage
Chap. 8 – Le contrôle des naissances
Chap. 9 – L’éducation : l’oikos ou le bouclier
Chap. 10 – La mobilité sociale : petits pas et opportunités


Partie 4 – La toile des liens sociaux
Chap. 11 – Formes et niveaux de sociabilité
Chap. 12 – La cité égoïste : communauté, solidarité et aide sociale


Conclusion
Appendice : Histoire ancienne et histoire sociale

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Jean-Manuel Roubineau est maître de conférences en histoire ancienne à l’université Rennes II – Haute-Bretagne et chargé d’enseignement à l’université libre de Bruxelles.

Avis et commentaires