Le mépris des « bêtes » - Marie-Claude Marsolier - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Le mépris des « bêtes »

Le mépris des « bêtes »
Le mépris des « bêtes »
Un lexique de la ségrégation animale
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
09/09/2020

Résumé

Ânes, dindes, pigeons et autres bécasses… Qu’ont-ils de particulièrement idiot ? Vaches, chacals ou vautours sont-ils méchants ? Quant au porc… De l’éponge au gorille, les animaux non humains sont rassemblés dans la catégorie des « bêtes », c’est-à-dire des « stupides ». Tandis qu’ humanité est synonyme de bonté , animalité et bestialité renvoient à la cruauté . Ainsi, par le langage quotidien, nous refusons aux autres animaux la possibilité de raisonner, mais aussi d’avoir un visage, une personnalité ou des sentiments.

Avec rigueur, finesse et humour, Marie-Claude Marsolier expose les mécanismes par lesquels notre langage promeut l’opposition radicale des humains aux non-humains. En révélant le lien profond entre le mépris des « animaux » présent dans notre lexique et l’acceptation des violences physiques dont ils sont victimes, cet ouvrage permet une prise de conscience salutaire, pour que notre regard évolue et que cessent ces violences symboliques.

Caractéristiques

Nombre de pages: 
208
Code ISBN: 
978-2-13-082549-4
Numéro d'édition: 
1
Format
12.5 x 19 cm

Sommaire

Table des matières: 

Préface  .................................................................... 7

Introduction  ............................................................ 9

 

Chapitre premier. Dispositifs linguistiques  d’opposition entre les humains  et les autres animaux  .............................................. 15

La catégorie des « animaux » et des « bêtes »  ... 16

L’affirmation du non-être  ............................. 16

Un statut de non-ayant droit  ....................... 21

Un obstacle épistémologique  ........................ 24

Un obstacle à l’empathie  .............................. 27

L’abstraction de l’« animal »  ........................ 29

Les « bêtes » ne sont pas des personnes  ............ 32

Les « bêtes » n’ont pas de visage  ...................... 39

Les femmes accouchent et les autres femelles  mettent bas  ................................................... 48

Les « bêtes » sont dépourvues de plaisir  sexuel  ........................................................... 52

Les « bêtes » ont des sentiments « par analogie »  ou métaphoriquement  .................................. 58

Les « bêtes » sont dépourvues de raison  et de volonté  ................................................ 63

Des mécanismes de ségrégation arbitraires  ........ 68
Émotions, cognition et volition  .................... 70
La notion de personne appliquée aux animaux  non humains  ................................................. 82
Chapitre 2. Dévalorisation : les « bêtes »  sont stupides, méchantes, sans individualité,  sales et obscènes  ..................................................... 89
Connotations de animal, bête et humain  .......... 90
Les « bêtes » sont bêtes  ..................................... 93
Les « bêtes » comme métaphores  pour des humains exploités  .......................... 97
Les « bêtes » sont physiquement déplaisantes  ... 99 Les « bêtes » sont sales et obscènes  ................... 101
Les « bêtes » sont malfaisantes  .......................... 106
Les « bêtes » sont intrinsèquement sans valeur  et méprisables  ............................................... 108
Les « bêtes » sont privées d’individualité  .......... 112
Chapitre 3. Euphémisations et dénis  ...................... 117
L’euphémisation de la mise à mort  ................... 118
L’abattage  ..................................................... 118
Prélèvement, gestion des collections  et euthanasie  ................................................. 122
L’euphémisation des pratiques d’élevage  ........... 125 Le bien-être animal  ...................................... 126
L’euphémisation des pratiques de boucherie  ..... 130
La survalorisation de la viande  et la dévalorisation des aliments d’origine  végétale  ......................................................... 133
L’euphémisation de la consommation  de chair animale : le flexitarisme  ................. 138
Chapitre 4. Pour une évolution de notre langage  .. 141
Le lexique du français est foncièrement  misothère  ...................................................... 141
La misothérie de notre lexique ne peut être  justifiée rationnellement  ............................... 142
Notre lexique rend nos paroles implicitement  misothères  .................................................... 145
La misothérie de notre langage légitime  l’oppression des non-humains  ...................... 150
Changements conjoints de langage  et de comportement  ..................................... 153
Suggestions d’actions  ......................................... 157
Lieux communs, métaphores, comparaisons  misothères  .................................................... 157
Euphémisation et banalisation des conditions  de vie et de mort des non-humains  .............. 159
Les catégories « bête » et « animal » au sens  de « non-humain »  ....................................... 161
Un usage rationnellement étendu de termes  habituellement réservés aux humains  ........... 162
Des animaux non humains aussi sont  des personnes  ............................................... 163
Pour conclure  ......................................................... 167
Remerciements  ........................................................ 171
 
 

Autour de l'auteur

Biologiste, ancienne élève de l’École normale supérieure, Marie-Claude Marsolier, chercheure du CEA, travaille au Muséum national d'histoire naturelle. Dans le domaine de la linguistique, elle a publié en 2015 Ich liebe dich/I love thee : grammaire et lexique de l’allemand comparés à ceux de l’anglais (CreateSpace).

17,00 €
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Nos recommandations

Le marché contre l'humanité

Le marché contre l'humanité

Dominique Bourg

Le marché contre l'humanité

Dominique Bourg

Nous avons longtemps considéré l’État et le marché comme deux réalités hétérogènes, l’une relevant de la sphère politique, souveraine, l’autre de la sphère...

Récidive. 1938

Récidive. 1938

Michaël Foessel

Récidive. 1938

Michaël Foessel

Tombé presque par hasard sur l'année 1938, un philosophe inquiet du présent est allé de surprise en surprise. Au-delà de ce qui est bien connu (les accords...

Être quelqu'un de bien

Être quelqu'un de bien

Laurence Devillairs

Être quelqu'un de bien

Laurence Devillairs

À quoi reconnaît-on quelqu’un de bien ? Est-ce à sa gentillesse ? Sans doute – à la condition d’accorder au gentil le privilège de la force et du courage....

Solo/No solo. Quel avenir pour l'amour ?

Solo/No solo. Quel avenir pour l'amour ?

Fabienne Kraemer
Le coup d'État climatique

Le coup d'État climatique

Mark Alizart

Le coup d'État climatique

Mark Alizart

Il n’y a pas de crise climatique. Il y a une volonté politique que le climat soit en crise. Telle est la thèse défendue par Mark Alizart dans cet ouvrage...

La vérité sur la maladie d'Alzheimer

La vérité sur la maladie d'Alzheimer

Dr Henri Rubinstein

La vérité sur la maladie d'Alzheimer

Dr Henri Rubinstein

La maladie d’Alzheimer est-elle uniquement liée à une altération du cerveau ?
On décrit ici ce que nous en savons, mais aussi ce que l’on nous cache,...

La vie de bistrot

La vie de bistrot

Pierre Boisard

La vie de bistrot

Pierre Boisard

Ne le disait-on pas condamné sous l’assaut des chaînes de restauration rapide, des fast-foods et autres snackings ? Le bistrot fait de la résistance.

Démocraties sous stress

Démocraties sous stress

Antoine Garapon

Démocraties sous stress

Antoine Garapon

Le terrorisme djihadiste révèle les peurs secrètes des sociétés démocratiques : la crainte d’une division de la Cité et d’une dislocation du monde, d’un...

Les inégalités environnementales

Les inégalités environnementales

Catherine Larrère

Les inégalités environnementales

Catherine Larrère

Le risque environnemental est-il égalisateur ? Certains voudraient le croire. Ainsi Ulrich Beck écrivait-il, en 1986, dans La Société du risque...

Antiféminismes et masculinismes d'hier et d'aujourd'hui

Antiféminismes et masculinismes d'hier et d'aujourd'hui

Christine Bard

Antiféminismes et masculinismes d'hier et d'aujourd'hui

Christine Bard

Aussi ancienne que les luttes féministes, l’opposition à l’émancipation des femmes est loin de n’être que le reliquat d’un passé révolu : l’antiféminisme...

Changer la justice

Changer la justice

Jean-Yves Le Borgne

Changer la justice

Jean-Yves Le Borgne

La justice suscite en France une attente forte, une méfiance irrationnelle et une crainte ancestrale. Ceux qui ont en charge de dire le droit sont à la fois...

Les Experts. La police des morts

Les Experts. La police des morts

Gérard Wajcman

Les Experts. La police des morts

Gérard Wajcman

Nous sommes entrés dans l’âge des experts. Dans le monde des experts, on dit qu’on peut tout savoir, qu’on peut faire la lumière sur tout, arracher son...

Définir les réfugiés

Définir les réfugiés

Michel Agier

Définir les réfugiés

Michel Agier

La crise qu’a traversée l’Europe, avec l’augmentation specta­culaire des arrivées de migrants venus principalement du Moyen-Orient et d’Afrique, a mis en...

L'enseignement du fait religieux

L'enseignement du fait religieux

Sébastien Urbanski

L'enseignement du fait religieux

Sébastien Urbanski

L’unité républicaine ne saurait se réaliser aux dépens de la diversité culturelle de la nation. À cet égard, un enseignement du fait religieux est...

Islam et science : antagonismes contemporains

Islam et science : antagonismes contemporains

Alexandre Moatti

Islam et science : antagonismes contemporains

Alexandre Moatti

Pourquoi est-il difficile, dans certains lycées, d’enseigner la théorie de Darwin à une partie des élèves musulmans ? À partir des discours et écrits de...