Le goût des larmes au XVIIIe siècle - Anne Coudreuse - Ecriture - Format Physique et Numérique | PUF  

Le goût des larmes au XVIIIe siècle

Image
Le goût des larmes au XVIIIe siècle
Le goût des larmes au XVIIIe siècle
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/12/1999
11,66 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Ce "goût des larmes" est une enquête sur le pathos au XVIIIème siècle. A cette époque on pleure beaucoup, seul ou en public, au théâtre ou en famille, en lisant ou en écrivant. Se situant à la croisée de la rhétorique, de l'esthétique et de l'idéologie, ce livre met en lumière les ambiguïtés du pathos, cette notion qui emprunte autant au sublime qu'à l'obscène.

L'auteur a utilisé les dictionnaires de l'époque ainsi que le programme "Frantext" pour donner une définition précise du pathos qui est également analysé dans la théorie esthétique du XVIIIème siècle.

C'est ainsi qu'est posée la question des rapports entre le pathos et la poésie en un siècle où le statut de cette dernière ne va pas de soi. Le pathos s'inscrit dans une esthétique particulière fondée sur le mélange généralisé des genres et des formes. Il laisse une place prépondérante au corps qui accède ainsi à un nouveau statut littéraire.

Le pathos est à la recherche d'un langage nouveau, ce qui l'amène à privilégier certaines figures de rhétorique et certains signes de ponctuation pour tenter de dire l'indicible et ainsi échapper à la tentation du silence.

Le pathos s'adresse à un public paradoxal : si ce dernier sait apprécier les atrices qui possèdent le don des larmes, cette capacité à faire pleurer en pleurant soi-même, il n'est pas toujours dupe des stratégies voire de la perversité du pathos.

Texte de couverture


Caractéristiques

Nombre de pages: 
304
Code ISBN: 
978-2-13-050344-6
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Table

Introduction

PREMIÈRE PARTIE UNE NOTION AMBIGUË

1 – « Pathos » et « pathétique » dans les dictionnaires et le logiciel Frantext

  Étude lexicale : une synonymie illusoire

  Étude statistique : sous le signe de la disproportion

  Étude détaillée des occurrences de « pathos » dans Rousseau juge de Jean-Jacques

2 – Le « pathos » et le « pathétique » dans la théorie esthétique du XVIIIe siècle

  Pathos et poésie : A quoi bon la détresse dans des temps sans poètes ?

  La réflexion théorique de Marmontel et de Chamfort

  La promotion théorique du sentiment : les Réflexions critiques sur la poésie et la peinture de l’abbé Du Bos

3 – Pathétique, tragique, dramatique : essai de typologie

  Des distinctions théoriques parfois confuses

  L’importance des mutations sociales et idéologiques

  Un critère efficace : l’ironie

DEUXIÈME PARTIE L’ESTHÉTIQUE DU PATHOS

4 – Le mélange des genres et des formes

  Roman et musique

  Roman et peinture

  Roman et estampe

  Roman et théâtre

  Théâtre et roman

5 – L’inscription du corps

  Sémiologie du corps pathétique

  Corps souffrant et corps social : la domestication des émotions

  Le sexe des émotions : pathos, hystérie et virilité

6 – Figures : vers l’invention d’un langage

  Grammaire du pathos

  Comment dire l’indicible ?

  La tentation du silence

Conclusion

Annexe – Élégie, souffle historique et pathétique dans la poésie d’André Chénier

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Anne COUDREUSE est ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Fontenay, agrégée de lettres modernes et maître de conférenes à l'Université de Toulon

Avis et commentaires