Le califat imaginaire d'Ahmad al-Mansûr - Nabil Mouline - Proche orient - Format Physique et Numérique | PUF  

Le califat imaginaire d'Ahmad al-Mansûr

Image: 
Le califat imaginaire d'Ahmad al-Mansûr
Sous-titre: 
Pouvoir et diplomatie au Maroc au XVIe siècle
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
20/05/2009
35,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Née dans les années ambiguës des débuts de la modernité, la dynastie sharîfienne évolua dans un monde en transition. Pour se faire une place dans un espace marocain fragmenté et en proie aux convoitises ibériques et ottomanes, les souverains de la dynastie durent adopter un système de légitimation sans faille, créer des institutions efficaces et mener une activité diplomatique énergique dans le but d’asseoir leur pouvoir au Maroc, préserver l’indépendance du sultanat et mener une politique impériale.
Pour réaliser ce projet triptyque, le sultan-sharîf Ahmad al-Mansûr (1578-1603) adapta, pour mieux l’adopter, l’idéologie califale, la monarchie universelle islamique, unique « récipient » idéologique et institutionnel dans lequel il pouvait puiser pour faire le plein de force sacrée. Il utilisa à cet effet un dispositif symbolique implacable qui requit l’adoption d’un système de croyances et de concepts producteurs de légitimité, d’un cérémonial syncrétique et d’insignes du pouvoir « scripturaires ».
Sur le terrain, al-Mansûr dut tantôt dynamiser les institutions administratives, financières et militaires existantes, tantôt réformer le système en créant de nouvelles institutions inspirées des modèles ibérique et ottoman.
En matière de diplomatie, le sultan n’eut rien à envier à ses contemporains. Jouant sur la rivalité hispano-ottomane, il garantit tout d’abord la sécurité de son trône vis-à-vis de la Porte, puis il s’éloigna de l’Espagne pour se rapprocher des pays protestants, dans le but de neutraliser le royaume ibérique et pouvoir entamer ses conquêtes sahariennes. Il voulut alors réaliser son projet de califat occidental en s’emparant de l’Empire songhay, et se prit à rêver d’une conquête andalouse… et même de la conquête du Nouveau Monde.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
416
Code ISBN: 
978-2-13-057240-4
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction. — La genèse d'un règne

Première partie. — Sens, puissance et indépendance. L'idéologie califale du sultan-sharîf Ahmad al-Mansûr al-Dhahabî
I. Le monopole de l'héritage prophétique
II. Les regalia de l'héritier du prophète
III. Le cérémonial sultanien et la consécration de l'État-théâtre

Deuxième partie. — L'institutionnalisation inachevée du sultanat sharîfien
I. Un colossal pouvoir aux pieds d'argile
II. L'organisation administrative et judiciaire du sultanat sharîfien
III. L'organisation financière et les revenus du Makhzan
IV. Au cœur du dispositif mansûrien : l'armée sharîfienne

Troisième partie. — La diplomatie sharîfienne entre la Méditerranée, le Sahara et l'Atlantique
I. De la prépondérance à l'équilibre : le Maroc entre les Habsbourg et les Ottomans
II. De la cession de Larache à la rétrocession d'Arzila : la stratégie adaptative du sultanat sharîfien
III. L'aventure soudanaise
IV. Vers des horizons démesurés

Conclusion

Sources et bibliographie


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Docteur en histoire et diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Nabil Mouline est chercheur à Sciences Po Paris.

Avis et commentaires