Le baiser du soir - Nicolas Grimaldi - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Le baiser du soir

Image: 
Le baiser du soir
Sous-titre: 
Sur la psychologie de Proust
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
09/09/2015
13,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Émerveillé par tout ce qu’il imagine, le narrateur d’À la recherche du temps perdu ne trouve jamais dans la réalité ce que son imagination lui en avait fait attendre. Parce qu’on ne peut imaginer que ce qui est absent, toute présence le dégrise de ce qu’il en avait attendu. S’ensuit la mélancolique alternative d’une double déception : soit qu’il s’émerveille de ce qu’il ne peut pas voir, soit qu’il ne puisse rien voir sans en être déçu.
À la fin de l’œuvre cependant, l’expérience du souvenir involontaire lève cette alternative. Car c’est bien quelque chose de réel que lui livre alors une sensation. Mais, pour être retrouvée, cette réalité doit être reconstruite et transmuée par l’imagination. Aussi a-t-elle la même intensité qu’une création poétique.
Toute l’entreprise proustienne consiste dans ce retournement. D’abord conçue comme l’expérience d’une séparation et l’évocation d’une absence, l’imagination s’y révèle à la fin comme un mime qui nous rend présente la réalité en la recréant intérieurement.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
112
Code ISBN: 
978-2-13-065101-7
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 20 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos

Le baiser du soir

Solitude de la représentation

L’imagination mimétique

La réalité révélée

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Ancien professeur à la Sorbonne, Nicolas Grimaldi a consacré plus de trente ouvrages, publiés en grande partie aux Puf, à tenter d’élucider les rapports du réel et de l’irréel, de l’esprit et de la nature, de la conscience et du temps. Il est notamment l’auteur de Les idées en place. Mon abécédaire philosophique (2014).

Avis et commentaires