Le Tsar, c'est moi - Claudio Ingerflom - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Le Tsar, c'est moi

Image: 
Le Tsar, c'est moi
Sous-titre: 
L' imposture permanente. D'Ivan le Terrible à Vladimir Poutine
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
14/10/2015
29,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Entre le début du XVIIe et le XXe siècle, la Russie a connu plusieurs centaines de faux tsars et tsarévitchs dont l’un fut couronné. L’imposture s’est répandue dans toutes les sphères de la vie politique, sociale et culturelle du pays : fausse législation, faux dignitaires de la cour et de l’Église, faux révolutionnaires, faux Lénine, faux fils de Staline… Dans la plupart des cas, l’accueil de la population leur fut favorable, et trois grandes insurrections généralisées à l’échelle de l’Empire se déroulèrent sous la bannière d’un faux tsar. L’imposture russe étonne par sa démesure, car les faits ici racontés tantôt arrachent un sourire franc, tantôt laissent un goût amer ; dans tous les cas, ils surprennent.
Ce livre reconstitue pour la première fois toute l’histoire de ce phénomène, sous la Russie autocratique puis com-muniste, avant d’identifier les composantes anciennes qui pèsent lourdement sur le présent. Parce qu’il montre que l’imposture a été sa norme politique pendant plus de quatre siècles, ce livre offre une histoire nouvelle de la Russie, soulignant ce qu’elle a en commun avec l’histoire européenne, mais aussi, en élucidant la spécificité de son histoire politique, ce par quoi elle est depuis toujours radicalement différente de la nôtre.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
520
Code ISBN: 
978-2-13-065218-2
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Ouverture – Un président envoyé par Dieu
Chapitre 1 – Le faux Dimitri Ier déclenche la « maladie chronique » de la Russie
Chapitre 2 – La réserve cosaque de candidats au trône
Chapitre 3 – L’autocratie, ou comment gouverner en inversant les signes, la norme et les valeurs
Chapitre 4 – Les généalogies mystifiées : une pratique officielle
Chapitre 5 – Le principe autocratique d’identité : appartenir ou être tsar
Chapitre 6 – Jouer au tsar
Chapitre 7 – Qu’est-ce qu’un autonommé ?
Chapitre 8 – Le tsar, c’est moi
Chapitre 9 – Quand les gueux faillirent inventer la politique moderne
Chapitre 10 – Détour par un ciel très proche : Dieu et l’Antéchrist en terre russe
Chapitre 11 – L’ordination de l’inversion, ou l’empire russe gouverné par le « Tout-Comique et Tout-Ivrogne Concile »
Chapitre 12 – Et Dieu donna la Russie en mariage à « Pachôme fourre-bite-Mikhailov », plus connu comme l’empereur Pierre le Grand qui, en échouant comme père, laissa le trône vacant, inaccessible, mais à la portée du premier venu
Chapitre 13 – La croyance fonctionne
Chapitre 14 – Le vertige : chacun peut devenir tsar
Chapitre 15 – L’héritier du trône tenté par l’autonomination
Chapitre 16 – L’auto-crate est un auto-nommé
Chapitre 17 – Qu’est-ce qu’un imposteur ?
Chapitre 18 – À l’ombre de Gogol : splendeurs et misères de l’imposture
Chapitre 19 – À quel saint se vouer ?
Chapitre 20 – Surveiller, punir, soigner… (et comment le consommateur de l’imposture choisit de la légitimer)
Chapitre 21 – fausse et vraie législation
Chapitre 22 – Les « émissaires » de l’empereur
Chapitre 23 – La volonté antipolitique de l’autocratie
Chapitre 24 – Une journée particulière, ou la rencontre du noble « antidespotique » avec le paysan « archaïque »
Chapitre 25 – La question maudite
Chapitre 26 – De l’autonomination à la révolution
Chapitre 27 – « Aux armes… pour le tsar et le pouvoir soviétique »
Chapitre 28 – L’imposture soviétique quotidienne
Chapitre 29 – Quelle vérité exprimait l’autonomination sous le tsarisme ?
Chapitre 30 – Quelle vérité exprimait l’accusation « autonommé » lancée contre le pouvoir soviétique ?

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Claudio Sergio Ingerflom, directeur de recherche au CNRS, est l’auteur de nombreux travaux sur l’histoire russe, parmi lesquels Le Citoyen impossible. Les racines russes du léninisme (Payot, 1988). Actuellement, il dirige le Centre d’études sur les mondes slaves à l’université San Martín de Buenos Aires.

Avis et commentaires