Leçon littéraire sur « Les Mots » de Sartre - Jacqueline Villani - Major - Format Physique et Numérique | PUF  

Leçon littéraire sur « Les Mots » de Sartre

Image
Leçon littéraire sur « Les Mots » de Sartre
Leçon littéraire sur « Les Mots » de Sartre
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/08/1996
7,09 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Explorant l’origine de l’écriture de soi, l’auteur s’efforce de montrer le caractère atypique de cette « autobiographie » sartrienne. Tout en sachant se nourrir des analyses désormais devenues canoniques de Jacques Lecarme et de Philippe Lejeune (Le Pacte autobiographique), l’ouvrage de Jacqueline Villani n’a pas la prétention de les dépasser ni même de les réfuter ; il met davantage l’accent sur la question d’une potentielle « relecture » de son enfance au crible de la pensée existentialiste, relecture interprétative et orientée, en deçà de la transparence et de l’authenticité du vécu. Elle remotive ainsi les concepts de liberté », d’action, d’être, d’angoisse, de contingence ou encore de situation. Plus qu’un simple récit d’enfance, Les Mots sont, selon Jacqueline Villani, une véritable « démonstration » de nature à corroborer un système philosophique. Passant au peigne fin pastiches allusifs et réminiscences littéraires autant d’effets ludiques et parodiques dissimulés par un auteur qui manipule son lecteur en calculant ses « effets » –, cette lecture argumentée vise donc à définir la réécriture de sa propre enfance comme la « démonstration » a posteriori de la validité du modèle existentialiste. Loin de mettre à l’index ce mécanisme de « trucage », elle tend plutôt à en dégager toute la complexité et à démanteler ses présupposés philosophiques et socioculturels. Ce manuel s’adresse à tous les étudiants de l’université et des classes préparatoires désireux d’approfondir leur lecture de cette œuvre originale et transgénérique entre récit d’enfance, biographie intellectuelle et analyse critique d’une vocation littéraire. Lire aussi : Leçon littéraire sur l’écriture de soi, de Marie-Claire Kerbrat (PUF).

(C. Stavaux)


Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-048079-2
Numéro d'édition: 
1
Format
11.8 x 17.2 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos, IX

1 – Introduction, 1

  VIII.  Récit d’enfance, récit de vie ?, 2

  VIII.  La quête de l’origine, 3

  VIII.  Un adieu à la littérature, 5

2. « Allez vous y reconnaître » – Structure de l’œuvre, 7

  VIII.  La structure des Mots d’après Ph. Lejeune, 7

  VIII.  Quelques remarques sur cette lecture, 8

  VIII.  Les indispensables « prérequis », 10

    1. Situation et liberté, 10

    2. Geste, acte, 11

    3. L’existentialisme et la mort, 12

  IIIV.  La composition des Mots, 13

  IIIV.  Un récit qui argumente, 23

    1. Expliquer une destinée, 23

    2. L’histoire de Sartre vérifie la philosophie sartrienne, 24

    3. Je plaide les circonstances atténuantes, 26

    4. Comment la démonstration informe le récit, 26

    5. A qui s’adresse-t-il ?, 27

  IIVI.  Figures de soi, 28

    1. Le comédien, 28

    2. Le moi-rien, 29

    3. Le voyageur sans billet, 31

    4. Devenir nécessaire : les héros d’identification, 32

  IVII.  Histoire d’une « vocation » : pourquoi j’y ai cru , 35

    1. « Pour renaître, il fallait écrire », 35

    2. « Ces braves gens me ressemblaient », 36

    3. « C’était mon droit de vivre que je mettais en question », 38

    4. « N’importe qui peut donc écrire ? », 40

  VIII.  La conclusion des Mots, 43

3. « Un petit truqueur qui savait s’arrêter à temps » – L’autre imposture, 45

  IVII.  Où l’auteur se couche de tout son long sur l’enfant, 46

    1. Je suis un caniche d’avenir, 46

    2. La première personne, 47

    3. Le présent, 50

    4. Le discours rapporté, 50

  VIII.  Perversion de l’argumentation, 55

    1. Coups de force et ruses diverses, 55

    2. Paradoxes, 57

    3. Interprétations tendancieuses, 58

    4. Le secret de plaire à tous, 64

  VIII.  La dérision de la culture, 65

    1. Le choc des deux styles, 67

    2. La parodie, 69

    Conclusion : J’aimais plaire, 74

4. « Cela n’était nulle part déclaré mais... » Écriture de soi, trahison de soi, 75

  VIII.  Écrire l’enfance, 77

    1. Misère de l’enfance : solitude, ennui, angoisse, 77

    2. Grandeur de l’enfance, 79

    3. Le salut par l’imaginaire, 80

    4. Les dangers de l’imaginaire, 83

  VIII.  La parole enfouie, 85

    1. Ce père n’est pas même une ombre, 86

    2. Comment serais-je né d’elle ?, 88

    3. Restait le patriarche..., 98

5. La dette – Quelques remarques pour finir, 105

  IIVI.  Comment faire de votre enfant un surdoué, 105

  VIII.  Des bienfaits de l’imitation, 106

  VIII.  Du danger des études littéraires, 107

Annexe – Composer, 109

Avis et commentaires