L'art de la fugue des esclaves fugitifs aux réfugiés contemporains - Dénètem Touam Bona | Puf Presses Universitaires de France  

L'art de la fugue des esclaves fugitifs aux réfugiés contemporains - Dénètem Touam Bona

L'art de la fugue des esclaves fugitifs aux réfugiés contemporains - Dénètem Touam Bona

25 juin 2017

Dimanche 25 juin 2017 à partir de 14 heures

 

L'art de la fugue des esclaves fugitifs aux réfugiés contemporains

 

Lorsque Barbara Glowczewski était venue il y a quelques mois au Taslu avec sa fille nous parler de la vie et des luttes des Aborigènes d’Australie, nous avions été passionnées par ces « lignes de chant », ce « monde du rêve », et avions eu envie d’approfondir cette réflexion. Nous, quelques habitantes et habitants un peu particuliers d’un espace un peu particulier, avons ressenti le désir de trouver des inspirations afin de commencer à élaborer et à imaginer des conceptions de l’espace plus riches que celle qui a décrété qu’ici, l’avenir serait de béton et d’asphalte.

Barbara nous a alors parlé des « lignes d’erre » de Fernand Deligny, ces cartes retraçant les itinéraires d’enfants autistes au sein d’une « communauté » cévenole. L’histoire de cette tentative nous a fait découvrir un monde fascinant, et à la lecture des ouvrages de Deligny (offerts au Taslu par les éditions l’Arachnéen), nous sommes entrées à la fois dans une écriture et dans le fil d’une vie hors-norme. Nous y avons croisé des enfants « délinquants », des « fous », des inadaptés de tout poil, que Deligny et ses compagnons de route se sont efforcés de « désinstitutionnaliser ». Fuyant tant les cadres étatiques que la célébrité – militante ou anti-psychiatrique – ils ont vogué de faille en faille, hors de vue des citadelles, car « c’est là que vivent les réseaux, au pied du rempart et, le plus souvent, à l’ombre. »

Nous avons donc organisé tout un week-end (il faut bien ça !) dont le samedi sera consacré aux tentatives de Deligny, et le dimanche à la cartographie. Et pour mettre en pratique ce que ces quelques heures auront évoqué en nous, nous proposons de finir par un atelier organisé par le groupe cartographie de la zad, autour de fonds de cartes de ce territoire que nous habitons. « Il s’agit bien, à un moment donné, dans des lieux très réels, dans une conjoncture on ne peut plus concrète, d’une position à tenir » disait Deligny...

Les invités

  • Dénètem Touam Bona collabore à la revue « Africultures » et à l’Institut du Tout-Monde ; il est l’auteur d’un essai philosophique et littéraire sur le marronnage, « Fugitif, où cours-tu ?".
  • Barbara Glowczewski, anthropologue et ethnologue, a vécu et lutté pendant 38 ans aux côtés des Aborigènes du désert australien. Elle est l’auteure notamment de : Les rêveurs du désert - peuple warlpiri d’Australie et Rêves en colère - alliances aborigènes dans le Nord-Ouest australien.
  • Sandra Alvarez de Toledo dirige les éditions L’Arachnéen qui ont publié les Œuvres de Deligny.
  • Marlon Miguel, chercheur en philosophie et acrobate de cirque, a écrit notamment À la marge et hors-champ : l’humain dans la pensée de Fernand Deligny.
  • Marina Vidal-Naquet, réalisatrice d’Écorces vives - Au creux de l’allée, prépare une thèse intitulée A côté du cinéma. Présence du cinéma dans les écrits de Fernand Deligny.
  • Le groupe cartographie de la ZAD

 

Informations

 

Bibliothèque Le Talsu
ZAD NDDL
La Rolandière
44130 Notre-Dame des Landes