L'altérité révélatrice - Nathalie Zilkha - Fil rouge (le) - Format Physique et Numérique | PUF  

L'altérité révélatrice

Image
L'altérité révélatrice
L'altérité révélatrice
Sous-titre: 
Transfert et désidentification
Auteur: 
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
30/10/2019
25,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

On nous parle d’une pratique particulière à la marine anglaise. Tous les cordages de la marine royale, du plus gros au plus mince, sont tressés de telle sorte qu’un fil rouge va d’un bout à l’autre et qu’on ne peut le détacher sans tout défaire ; ce qui permet de reconnaître, même aux moindres fragments, qu’ils appartiennent à la couronne.

Goethe
Les Affinités électives

La conquête de l’identité suit des voies croisées. Le processus de subjectivation est l’une d’elles ;
permanent, même s’il culmine à l’adolescence, il s’accompagne de sentiments d’inquiétante étrangeté ou de dépersonnalisation. Ceux-ci peuvent conduire le sujet à «suspendre» son adolescence. C’est la fécondité de cette période qui est ici mise en avant : il faut souvent revivifier une adolescence interrompue pour rendre au psychisme sa liberté. Il est des adolescences interminables faute d’avoir été laissées en vie. Mais la subjectivation ne peut se développer que dans la relation à l’autre : père, mère, ami, maître, analyste, objet d’amour… Et la rencontre avec un objet est à certains égards périlleuse : il est des «objets grandioses», aliénants, dont il faudra se désidentifier. Le jeu des instances, des imagos, le conflit entre moi et surmoi sont au cœur du processus de subjectivation, lutte que l’auteur illustre, notamment, par l’analyse de la Lettre au père de Kafka. Comment favoriser l’appropriation subjective de ce qui se joue dans la séance d’analyse, alors même que l’expérience du transfert met en tension le processus de subjectivation ? Les perspectives dégagées par Nathalie Zilkha jettent un éclairage nouveau sur la pratique psychanalytique. Et au cœur du livre, rarement tentée, une étude approfondie de la question du surmoi féminin.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
240
Code ISBN: 
978-2-13-080099-6
Numéro d'édition: 
1
Format
13 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos

PREMIÈRE PARTIE

SUR LE FIL DE LA SUBJECTIVATION

Introduction

I -   « Le petit bassin ». Réflexions sur le face-à-face psychanalytique

II -  L’inquiétante étrangeté dans la rencontre avec soi et avec l’autre

III - Qui échappe à l’exception ?

IV - Finir l’adolescence sans en finir

DEUXIÈME PARTIE

DE L’AUTRE EN SOI. L’ÉNIGME DE L’OMBRE PORTÉE DE L’OBJET

Introduction

V - « Les objets les plus grandioses »

VI - La relation moi-surmoi et la subjectivation

VII - Un héritage, et une conquête, au féminin. Réflexions sur le rapport moi-surmoi de la femme

VIII - Force identificatoire, travail de désidentification

TROISIÈME PARTIE

EN SÉANCE

Introduction

IX - Au fil du transfert, jouer

X - Agieren comme après-coup, agieren pour l’après-coup

XI - De l’hétérogénéité de la parole en séance

XII - Parcours dans l’interprétation de l’agir

XIII - Consolation, inconsolé et inconsolable

XIV - Limites mouvantes de l’analysabilité

Remerciements - Index des noms propres - Bibliographie

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Nathalie Zilkha est psychiatre et psychanalyste, membre formateur de la Société suisse de psychanalyse. Elle a publié, avec J. Manzano et F. Palacio Espasa, Les Scénarios narcissiques de la parentalité (Puf, 1999). Co-lauréate du prix Pierre Mâle en 2008, elle a reçu le prix Maurice Bouvet en 2013.