Lacan et Lévi-Strauss ou le retour à Freud, 1951-1957 - Markos Zafiropoulos - Philosophie d'aujourd'hui - Format Physique et Numérique | PUF  

Lacan et Lévi-Strauss ou le retour à Freud, 1951-1957

Image: 
Lacan et Lévi-Strauss ou le retour à Freud, 1951-1957
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/10/2003
26,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Avec Lacan et les sciences sociales, notre archéologie critique de la pensée de Lacan a isolé le moment durkheimien originaire (1938-1950) durant lequel, par bien des aspects, Lacan se tient éloigné de Freud.
Désormais, ayant fait apercevoir ces écarts, nous pouvons prendre acte du « retour à Freud » de Lacan, qui relève d’abord d’une rectification subjective interne à son transfert à Freud, mais aussi de sa rencontre avec l’anthropologie de Claude Lévi-Strauss qui clôt le moment durkheimien et surplombe ce qui le suit immédiatement : le retour à Freud (1951-1957).
Notre thèse est simple : le retour de Lacan à Freud se fait par le chemin de Lévi-Strauss ; cette voie de retour est refoulée dans la doxa des lecteurs idéalisant des références toujours reconvoquées, au premier rang desquelles – selon Louis Althusser – des figures majeures de la philosophie introduisant le spectre de filiations imaginaires.
Établissant avec précision l’itinéraire du retour, nous montrerons tout ce que Lacan doit à Lévi-Strauss dans le progrès de son élaboration théorique (de l’imaginaire au symbolique, l’invention du nom du père) comme au cœur de la clinique, qu’il s’agisse des visites qu’il rend aux cas cliniques de Freud, ou à cet enfant sans image de lui-même qui le bouleverse parce qu’il lui indique l’indestructible présence du Totem au joint de la nature et de la culture, ou encore celle de la pénombre de l’efficacité symbolique au seuil du monde visible.
Loin de toute comédie mondaine, le lecteur rencontrera ici un Lacan blessé par les épreuves (scission, excommunication) où il reconnaît son destin qui exige moins son retour à Freud que celui de Freud lui-même, ou encore le retour du désir du père mort de la psychanalyse qui revient par la voix de Lacan métamorphoser pour longtemps le champ psychanalytique.
Autrement dit : jadis, l’esprit du père mort de la psychanalyse revint par les sentiers de Lévi-Strauss


Caractéristiques

Nombre de pages: 
256
Code ISBN: 
978-2-13-053891-2
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction


Première partie – La transcendance de l’imaginaire par le symbolique, ou le stade du miroir relu avec la fonction symbolique des anthropologues
1 – La technique de Freud, le transfert de Lacan à Freud et la résistance des post-freudiens
2 – L’efficacité symbolique, d’Anna Freud à Claude Lévi-Strauss
3 – Du stade du miroir au bouquet renversé


Deuxième partie - Le sujet reçoit de l’autre son propre message sous une forme inversée, l’enquête
1 – Intervention sur le transfert
2 – La chose freudienne, ou sens du retour à Freud en psychanalyse, 1955
3 – L’année 1953
4 – Le rapport de Rome, fonction et champ du langage en psychanalyse, 1953


Troisième partie - Le nom du père, la psychose et la phobie
1 – De l’Homme aux rats au Petit Hans, la question du nom du père
2 – Les formes institutionnelles de type zéro selon Lévi-Strauss, et le dialogue Lacan-Lévi-Strauss de 1956
3 – La relation d’objet, ou le Livre IV du Séminaire


Conclusion


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Markos Zafiropoulos est psychanalyste et sociologue, directeur de recherche au CNRS, directeur du centre de recherche Psychanalyse et pratiques sociales (UMR 6053 du CNRS, Universités d’Amiens et de Paris 7). Il enseigne à l’École doctorale Recherches en psychanalyse de l’Université de Paris 7. Il a écrit de nombreux ouvrages, dont Lacan et les sciences sociales : le déclin du père, Puf, 2001 et La question féminine en débat, Puf, 2013.

Avis et commentaires