La modernité politique - Maurice Barbier - Thémis - Format Physique et Numérique | PUF  

La modernité politique

Image
La modernité politique
La modernité politique
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/12/2000
21,29 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

La modernité politique consiste essentiellement dans la séparation entre l'Etat et la société civile, entre la sphère publique et le domaine privé. Elle résulte d'un long processus historique qui conduit de l'Etat ancien à l'Etat moderne devenu distinct et séparé de la société. Elle n'apparaît qu'à la fin du XVIIIe siècle, presque simultanément aux Etats-Unis et en France. Elle se répand ensuite progressivement en Europe où elle trouve ses théoriciens et ses critiques. Mais elle se heurte aussi à de sérieux obstacles, notamment le fait national, les divers totalitarismes et l'intégrisme religieux.

Malgré les apparences, elle n'est pas encore réalisée complètement dans de nombreux pays dont l'évolution politique est entravée et inachevée. En revanche on assiste actuellement à son dépassement dans la plupart des pays occidentaux, y compris la France, en raison des transformations de l'Etat et de ses rapports avec la société.

Ainsi l'étude de la modernité politique n'a pas seulement un intérêt historique et théorique, mais elle est de nature à éclairer maintes situations contemporaines et à inspirer des attitudes et des pratiques politiques appropriées.

Texte de couverture

On trouvera dans ce livre une définition très précise de la modernité politique. Le critère fondamental de l'auteur est la séparation entre l'Etat politique et la société civile. ... Elle autorise une appréciation nuancée des processus d'appropriation de la modernité politique dans les parties non occidentales du monde. Elle fournit les bases d'une interrogation argumentée sur le dépassement de la modernité peut être d'ores et déjà engagé : M. Barbier en voit le laboratoire dans la construction européenne. On peut discuter et on ne manquera pas de discuter le concept de la modernité politique proposé par M. Barbier et les applications qu'il en tire. On ne pourra pas lui contester la loyauté de sa démarche et sa fermeté de pensée. Il aura rendu à tous le service de lui donner la forme d'un débat construit.

Extrait de la préface


Caractéristiques

Nombre de pages: 
272
Code ISBN: 
978-2-13-051064-2
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Préface de Marcel Gauchet, ix

INTRODUCTION,

    PREMIÈRE PARTIE

        L’ABSENCE DE LA MODERNITÉ POLITIQUE

CHAPITRE PREMIER. — La cité antique

  I /  La primauté de la cité sur l’individu

  II /  La confrontation entre l’individu et la cité : la tentative de Socrate

CHAPITRE II. — Le christianisme et l’individualisme

  I /  Le christianisme, religion de l’individu

  II /  La thèse de l’origine chrétienne de l’individualisme

  III /  L’absence de lien entre christianisme et individualisme

Chapitre III. — La communauté et l’individu au Moyen Âge

  I /  Les premiers signes de l’individualisme

  II /  L’appartenance de l’individu à la communauté

  III /  La primauté de l’État sur l’individu

Chapitre IV. — La Réforme protestante, l’individualisme et la modernité

  I /  Le protestantisme et la formation de la modernité

  II /  Le calvinisme et l’apparition de l’individualisme

  III /  Le pluralisme religieux et la modernité politique

  IV /  Le lien entre protestantisme et république

CHAPITRE V. — Hobbes, théoricien de l’État ancien

  I /  La constitution de la république

    1. Le transfert des droits individuels

    2. Les conséquences du transfert

  II /  La condition des sujets

    1. La liberté limitée des individus

    2. Le statut de la propriété et de la religion

CHAPITRE VI. — Rousseau et le retour à la cité antique

  I /  Le contrat social et la formation de l’État

  II /  Les conséquences du contrat social

  III /  Les limites du contrat social

  IV /  La référence à la cité antique

    DEUXIÈME PARTIE

        LA MARCHE DE LA MODERNITÉ POLITIQUE

CHAPITRE PREMIER. — Les précurseurs de la modernité politique : Spinoza, Locke et Montesquieu

  I /  Spinoza et la liberté de penser

  II /  Locke et l’affirmation du domaine privé

  III /  Montesquieu et la liberté politique

CHAPITRE II. — L’apparition de la modernité politique aux États-Unis et en France

  I /  Les États-Unis et la modernité politique

  II /  La France et la modernité politique

    1. La naissance de la modernité politique

    2. Les difficultés rencontrées

CHAPITRE III. — De la théorie à la critique de la modernité politique

  I /  Constant, théoricien de l’État moderne

  II /  Les réserves de Tocqueville à l’égard de l’État moderne

  III /  Marx et la critique de l’État moderne

    1. L’État ancien et l’État moderne

    2. La formation de l’État moderne

    3. Le rejet de l’État moderne

CHAPITRE IV. — La modernité politique et le problème de la nation

  I /  La nation ethno-culturelle et le rejet de la modernité politique

    1. Les conceptions de Herder et de Fichte

    2. Les théories de Renner et de Bauer

    3. Le nationalisme français : de Barrès au Front national

  II /  La nation politique et la réalisation de la modernité politique

    1. L’influence de Rousseau

    2. Sieyès et la conception politique de la nation

    3. Renan et la nouvelle conception de la nation

Chapitre V. — Le totalitarisme et le rejet de la modernité politique

  I /  Le fascisme italien et les autres

  II /  Le national-socialisme allemand

  III /  Le communisme soviétique et chinois

Chapitre VI. — Les insuffisances de la modernité politique

  I /  Les diverses situations face à la modernité politique

  II /  Le caractère juif d’Israël

  III /  Les blocages de la Turquie

  IV /  La complexité de l’Inde

  V /  Le paradoxe du Japon

Chapitre VII. — L’islam et la modernité politique

  I /  L’absence de la modernité politique dans le monde musulman

  II /  L’opposition entre l’islamisme et la modernité politique

    1. L’absence de la modernité politique et l’islamisme

    2. L’islamisme et le refus de la modernité politique

CONCLUSION. — Le dépassement de la modernité politique

  I /  Les conditions et la nature du dépassement

  II /  Les manifestations du dépassement

  II

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Maurice BARBIER est maître de conférences en science politique à l'Université de Nancy II, directeur de l'Institut de préparartion à l'administration générale. Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire de la pensée politique.

Préface de Marcel GAUCHET

Avis et commentaires