La magie dans le roman africain - Xavier Garnier - Ecritures francophones - Format Physique et Numérique | PUF  

La magie dans le roman africain

Image
La magie dans le roman africain
La magie dans le roman africain
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/04/1999
10,65 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

"L'ethnographie occidentale s'est beaucoup intéressée à l'époque coloniale aux pratiques magiques africaines. La part africaine de ce continent colonisé ne résidait-elle pas dans ce vieux fonds prélogique investi par des forces magiques ? Les romanciers africains n'ont pas eu le choix : il leur a fallu affronter ce terrain miné. L'alternative semblait simple, soit l'Afrique plongeait dans la modernité et disqualifiait les gesticulations des charlatans, soit elle faisait de ses féticheurs les dépositaires d'un véritable savoir africain sur le réel, un savoir à la fois mystérieux et efficace.

L'évidence de l'alternative se révèle vite trompeuse, elle ne tient pas compte des exigences de l'écriture romanesque et du réseau de causalités qu'elle met en place. L'option rationaliste comme l'option merveilleuse s'enfermeront dans le roman à thèse en contrôlant de façon volontariste les circuits de causalité.

Dès les années cinquante, le roman africain explorera la voie de la double causalité qui lui permettra de faire une poussée novatrice dans le champ du roman contemporain. Un roman ne reconstitue pas un enchaînement de causes, il met en scène des événements qui sont autant de carrefours où mondes visible et invisible entrent en contact pour le meilleur et pour le pire.

A condition d'inventer une "poétique magique" le roman peut raconter l'événement pur, dégagé de toute représentation : l'enjeu est d'importance pour le roman africain qui dès l'origine a dû se débattre avec une image imposée de l'Afrique et de son Histoire."

Texte de couverture


Caractéristiques

Nombre de pages: 
176
Code ISBN: 
978-2-13-049878-0
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

INTRODUCTION

  Critique littéraire et ethnologie, 1 – Premier régime narratif : le récit oral, 2 – Roman et écriture : le parallélisme du monde fictionnel et du monde vécu, 4.

Le roman réaliste irrationnel

  Un réel élargi à l’invisible, 7 – Le monde invisible comme théorie du monde visible selon Horton, 8 – Le monde invisible est réel et non hypothétique, 10 – Qu’est-ce qu’un roman réaliste ?, 12 – La divination est une prévision et non une prédiction, 12 – La faillibilité du devin comme divergence entre le discours anthropologique et le discours romanesque, 14 – Le narrateur est complice de la vision irrationnelle du monde, 17 – Le monde invisible sert de motivation (et non d’explication) au monde visible, 20 – Le retrait nécessaire de l’auteur, 21 – Distinction du public et du privé, 22 – Les missionnaires et le vocabulaire de la croyance, 23 – La question de la preuve de l’inefficacité de la magie, 24 – La déroute du monde traditionnel obéit à la logique interne du roman, 25 – La revanche de la pensée magico-religieuse ou le retournement de l’argument de la preuve, 26.

Le roman positiviste

  La double causalité ou la difficulté de disqualifier le monde invisible, 29 – Le recours à un personnage atypique, 30 – Actions conjuguées de l’inefficacité des pratiques magiques et de l’efficacité de leur interruption, 31 – C’est une force intime qui pousse le personnage à déroger, 33 – L’idéologie de l’auteur donne sens aux événements non motivés du roman, 34 – Le roman réaliste rationnel dissocie les niveaux de la signification et du sens, 35 – Les pratiques magiques ne sont qu’un épiphénomène, 36 – La question de l’intervention d’auteur, 37 – Dénonciation de l’ « illogisme » de la pensée magique, 37 – Ambiguïté liée à toute description des rituels magiques, 38 – L’efficacité de l’acte scientifique se substitue à l’inefficacité de la gesticulation magique, 40 – Pourquoi la preuve par les résultats ne peut convaincre que les convertis, 41 – Le rite magique comme indice, 43 – Émergence du champ sémantique de la superstition, 44 – Le charlatanisme comme forme mineure de la manipulation, 45.

Le roman spiritualiste

  Distinction entre l’effectuation du destin et l’enchaînement des causes, 47 – La magie comme tentative pour « rectifier le destin », 50 – Le destin existe dans un temps qui ignore le présent, 51 – Malgré les apparences, les magiciens ne sont pas toujours des charlatans, 52 – Le destin donne sens au réel, 52 – Affinités du destin et du récit, 53 – Le destin n’est pas simplement une affaire de mots, 54 – Différence entre le destin et la fatalité, 55 – Le sacrifice comme tentative pour bouleverser l’ordre du monde, 56 – Différence entre destin et déterminisme, 57 – Qu’est-ce qu’un roman spiritualiste ?, 57 – Le destin comme doublure de la vie, 58 – Le destin peut agir comme cause, 58 – Qu’est-ce qu’une prédiction ?, 59 – Le parallélisme du sens et de la signification, 61 – La bâtardise ou l’impossibilité de tout destin, 62.

Le scénario magique

  De la religion miraculeuse à la magie mystérieuse, 65 – Mystère et exotisme, 67 – Classification des types de théories explicatives du réel, 68 – Le mana comme quatrième dimension de l’espace, 69 – Le mystère comme traduction romanesque de la force magique, 71 – Qu’est-ce qu’un magicien ?, 72 – La mise en place du scénario magique, 72 – Les lois de la magie, 74 – La question de la réversibilité du scénario magique, 75.

Le roman de sorcellerie

  Le monde réel est bordé par un monde merveilleux, 79 – La nuit comme espace-temps parallèle, 81 – Le monde invisible est un flux, 83 – Différence entre la sorcellerie et la magie noire, 84 – La question de la métamorphose, 85 – Pourquoi le récit doit imaginer le sorcier envieux, 88 – Le sorcier et le mal absolu, 89 – Le sorcier et la meute, 90 – La question de la transmission de la sorcellerie, 91 – Sorcellerie et roman merveilleux, 92 – La sorcellerie relève de l’éthique et non de la morale, 93 – La sorcellerie et la question du non-sens, 94 – La distinction entre magie noire et sorcellerie perd son sens sous la période coloniale, 95 – Le chaos menace l’ordre de la sphère privée, 96 – L

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

L'auteur est maître de conférences à l'Université de Paris XIII, il enseigne la littérature africaine

Avis et commentaires