La Littérature et la mort - Michel Picard - Écriture - Format Physique et Numérique | PUF  

La Littérature et la mort

La Littérature et la mort
La Littérature et la mort
Auteur: 
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/10/1995

Caractéristiques

Nombre de pages: 
200
Code ISBN: 
978-2-13-047329-9
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

PREMIÈRE PARTIE — ELLE, 1

  III – 

Un sujet peu traité ? (p. 3). Les trois maux de la critique littéraire : 1. Hégémonie de l'histoire littéraire : justification du point de vue historique (p. 4) ; rôle du « témoignage littéraire » ? (p. 5) ; la « littérature d'idées » (p. 6) ; complexité et ambiguïté essentielles de l'art (p. 10). 2. Illusion référentielle : la « mort » dans les livres diffère-t-elle quantitativement et surtout qualitativement des morts réelles ? (p. 13) ; conventions, procédés, symboles (p. 14). 3. Empirisme : limites flagrantes de la « thématique », sur ce sujet (p. 19) ; embarras pour définir celui-ci (p. 21) et confusion épistémologique (p. 21).

  III – 

La mort impensable (p. 25) ; l'inconscient l'ignore (p. 28). Expérience du deuil cependant (p. 29) ; silence et parole (p. 31) ; écriture et travail du deuil (p. 34). Proposition : la mort comme structure relationnelle (p. 35). Son caractère unique sur les plans conceptuel et linguistique (p. 36) ; un joker ? (p. 37). Un être de langage, irreprésentable (p. 39). Le cas singulier de croyance qu'elle détermine dans la fiction (p. 40).

DEUXIÈME PARTIE — LUI, 43

  III – 

Temporalité du récit et intemporalité de la mort (p. 45) : artifices (p. 46). Curiosité pour le « passage » (p. 48). Le topos de l'agonie (p. 50) ; son idéal de maîtrise (p. 50) dénoncé par la littérature ? (p. 56).

  III – 

L'écriture comme lutte contre la mort (p. 60) et phallicisation (p. 62). Le parricide œdipien (p. 64), la mauvaise conscience (p. 67) et la réversibilité du talion (p. 68). Au cœur du problème I : l'angoisse de mort est angoisse de castration (p. 71).

  III – 

Sacrifice d'Abraham ou d'Iphigénie ? (p. 73). Ce qui importe est la relation, non les personnages (p. 74). Si la mort renvoie à la castration, celle-ci renvoie à une mort : la « mort initiatique » (p. 77). Crise de l'univers patriarcal ? (p. 80).

TROISIÈME PARTIE — TOI, 85

  III – 

La mort comme opérateur fantastique (p. 87). Irrationalité : délires (p. 88), roman noir (p. 89). L'horreur du cadavre (p. 90) et l'oxymore du mort-vivant (p. 92). Cas exceptionnel du vampire (p. 94). Le réalisme macabre (p. 97).

  III – 

  « Eros et Thanatos » : le problème de la perversion en littérature (p. 100). La mort est femme, elle est une Mère (p. 104). Ambivalences : l'enlisement (p. 106). Rêveries du Retour à la Mère (p. 108). Topos de la mort d'une femme aimée (p. 112) ; Eurydice deux fois perdue (p. 114). Au cœur du problème II : l'angoisse de mort est angoisse d'abandon (p. 117).

  III – 

  La mort est une Mère mais la Mère est la mort (p. 120). Misogynie (p. 121). Morte-vivante et Mère phallique (p. 122). L'empoisonneuse (p. 125). Infanticide/matricide : réversibilité de la mort-relation (p. 127). La littérature comme « réparation » (p. 133).

QUATRIÈME PARTIE — MOI, 139

  III – 

Derrière la mort-castration et la mort-séparation, la perte (p. 142). Défenses collectives contre elle (p. 143). Non une perte, mais toutes les pertes vécues : une structure de perte (p. 146).

  III – 

Mort et déstabilisation dans la lecture (p. 149) : signifiant du Malheur (p. 151), signal d'angoisse (p. 151) et dédoublement (p. 153) : la fonction même du jeu est précisément de traiter la perte (p. 155).

  III – 

La question de l' « identification » : à une situation, non à un personnage (p. 162) ; donc : à la « mort » ? (p. 163). Variations infinies dans le cadre d'une structure finie (p. 165). Les divers sens d' « identification » se vérifient (p. 171). Schéma récapitulatif (p. 172).

  IV – 

Mort et répétitif (p. 174). Braver réellement une mort fictive (p. 176). Mourir un peu (p. 177). Persée (p. 180). La lecture littéraire comme mort initiatique (p. 182), sa double fonction, psychique et sociale (p. 184). Relations consubstantielles de la

10,65 €
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Nos recommandations

Histoire du théâtre

Histoire du théâtre

Alain Viala

Histoire du théâtre

Alain Viala

Roland Barthes

Roland Barthes

Mathieu Messager

Roland Barthes

Mathieu Messager

Figure centrale de la pensée française, Roland Barthes (1915-1980) a traversé tous les grands courants intellectuels du XXe...

Les 100 mots de la poésie

Les 100 mots de la poésie

Jean-Michel Maulpoix

Les 100 mots de la poésie

Jean-Michel Maulpoix

Irréductible à une définition simple, la poésie peut être appréhendée à partir d'une constellation de mots qui l’éclairent par facettes, des mots qui sont...

Le théâtre

Le théâtre

Alain Viala

Le théâtre

Alain Viala

Comment dire, comment penser le théâtre ? Sans doute y a-t-il dans cet art universel une part d’insaisissable par les mots, d’irréductible à l’écrit, celle...

La sociolinguistique

La sociolinguistique

Louis-Jean Calvet

La sociolinguistique

Louis-Jean Calvet

La linguistique moderne est née de la volonté de Ferdinand de Saussure d’élaborer un modèle abstrait, la langue, à partir des actes de parole. Son...

L'art d'être fragile

L'art d'être fragile

Alessandro D'Avenia

L'art d'être fragile

Alessandro D'Avenia

« Nous vivons dans une époque où l’on n’a le droit de vivre que si l’on est parfait. Toute insuffisance, toute faiblesse, toute fragilité semblent bannies....

Les 100 mots du roman

Les 100 mots du roman

Yves Stalloni

Les 100 mots du roman

Yves Stalloni

De tous les genres littéraires, le roman règne sans partage. Mais comment se repérer dans l’abondante production actuelle ? Quelles différences entre roman...

La littérature comparée

La littérature comparée

Yves Chevrel
Les néologismes

Les néologismes

Jean-François Sablayrolles

Les néologismes

Jean-François Sablayrolles

Comment naissent les mots ou les emplois nouveaux de mots déjà existants ? Comment se forment-ils ? Quelle est leur utilisation...

Histoire de la France littéraire. Volume III

Histoire de la France littéraire. Volume III

Michel Prigent
Le théâtre espagnol du Siècle d'Or (1580-1680)

Le théâtre espagnol du Siècle d'Or (1580-1680)

Christophe Couderc

Le théâtre espagnol du Siècle d'Or (1580-1680)

Christophe Couderc

Conçu comme une introduction au théâtre espagnol du Siècle d'Or, cet ouvrage présente une description fidèle de la varété des formes de ce théâtre. Ce n'est...

La didactique du français

La didactique du français

Jean-Maurice Rosier

La didactique du français

Jean-Maurice Rosier

La didactique du français couvre le champ des pratiques scolaires ayant trait à l'enseignement de la langue et de ses enjeux culturels qu'elle...

L'écriture

L'écriture

Charles Higounet

L'écriture

Charles Higounet

L'écriture est avant tout un procédé dont on se sert pour fixer le langage articulé, fugitif par essence même. L'écriture invente un nouveau langage...

Chronologie de la littérature française

Chronologie de la littérature française

Jean-Pierre de Beaumarchais

Chronologie de la littérature française

Jean-Pierre de Beaumarchais
Poétique des valeurs

Poétique des valeurs

Vincent Jouve

Poétique des valeurs

Vincent Jouve

Dans cette analyse, la "mise en texte" des valeurs se fonde à la fois sur la sémiotique narrative et les théories de la réception, l'auteur interroge...