L' invention du moi - Vincent Carraud - Chaire Etienne Gilson - Format Physique et Numérique | PUF  

L' invention du moi

Image: 
L' invention du moi
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
19/05/2010
24,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Préalable à toute histoire du sujet que l’on prétendrait mener sur la longue durée, la présente enquête part d’un fait textuel : l’invention de la substantivation « le moi » par Pascal, qui lui-même prend acte de l’expression cartésienne inédite d’ego ille.
Le moi n’est pas un donné premier et intemporel, mais résulte du doute porté à son point extrême — c’est pourquoi l’Antiquité et le Moyen Âge l’ont ignoré. Aussi notre enquête ne s’inscrit-elle pas dans la continuité des études sur les commentaires du De Anima. Elle ne se confond pas davantage avec celles des origines de la subjectivité puisque, avant même d’être déterminé comme sujet, c’est-à-dire comme fondement, le moi est obtenu par le travail de ce que Husserl appelle réduction phénoménologique.
Le moi n’est donc identifiable ni à l’âme, ni à l’entendement, ni à la conscience, ni à l’individu, ni à la personne, ni même au soi. Et ce n’est qu’en le distinguant de tous ces avatars que l’on pourra répondre à l’interrogation de Husserl : « Que peut-on entreprendre, dans une perspective philosophique, avec l’ego ? »
Ce livre analyse ce qui permet l’invention du moi, aussitôt occultée par l’individu de Leibniz ou le soi de Locke, et met en lumière ce qu’elle inaugure : car la première question posée au moi, par Pascal comme par Descartes, n’est pas celle de savoir ce qu’il est mais celle, existentielle, de savoir qui il est.


  


Caractéristiques

Nombre de pages: 
334
Code ISBN: 
978-2-13-057851-2
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos. — Étienne Gilson, la métaphysique et l’histoire du moi

Première leçon. — Le premier moi : Pascal
§ 1. Le moi haïssable
§ 2. Ce qui fait le moi

Deuxième leçon. — Ce moi qui pense
§ 1. La grammaire de la métaphysique : Descartes
§ 2. L’unité du moi : de Fénelon à Rousseau
§ 3. Le moi en question : saint Augustin

Troisième leçon. — Le moi et la substance : Leibniz
§ 1. Ce moi, qui dit beaucoup
§ 2.  Penser à ce qui s’appelle moi

Quatrième leçon. — Le soi sans la substance : Locke
§ 1. The same self
§ 2. Conscience et réflexion

Cinquième leçon. — Le moi ou l’intellect
§ 1. Le moi de l’homme volant : Avicenne
§ 2. Le moi de Socrate
§ 3. Le moi et le menton : Chrysippe
§ 4. Le moi comme le mien : Épictète
§ 5. Le moi et l’être pour moi : Thémistius
§ 6. « Dieses Ich » et « ce mien moi » : de Maître Eckhart à Bérulle

Sixième leçon. — Qui est le moi ?
§ 1. Réflexion ou réduction : Husserl et Descartes
§ 2. L’ego sans privilège : Heidegger et Descartes
§ 3. Die Werheit : de Pascal à Rousseau

Bibliographie
Index nominum


  

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Vincent Carraud, ancien élève de l’École normale supérieure, est professeur à l’Université de Caen et y dirige l’équipe de recherche Identité et subjectivité. Il est l’auteur de Pascal et la philosophie (PUF, 2e éd. 2007), Causa sive ratio. La raison de la cause, de Suarez à Leibniz (PUF, 2002) et Pascal : des connaissances naturelles à l’étude de l’homme (Vrin, 2007).


  

Avis et commentaires