L' action contrainte - David Courpasson - Sciences sociales et sociétés - Format Physique et Numérique | PUF  

L' action contrainte

Image: 
L' action contrainte
Sous-titre: 
Organisations libérales et domination
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/05/2000
26,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

L'objectif de cet ouvrage est de rompre avec les évidences "libérales-entrepreneuriales" des discours sur le management des entreprises. L'idée qui est défendue est en effet que les réformes organisationnelles de ces dernières décennies ont produit plus de contrainte et de domination que ne le disent ou ne l'acceptent les analystes et les managers eux-mêmes.

L'auteur démontre comment les dynamiques managériales récentes renforcent le pouvoir centralisé des gouvernants et "solidifient" une forme de gouvernement fondée sur une forme de despotisme, même s'il s'agit d'un despotisme adouci par les pratiques de gestion "modernes".


Caractéristiques

Nombre de pages: 
320
Code ISBN: 
978-2-13-050327-9
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Sommaire

L’action contrainte

Préambule : Qui doit gouverner ? La question du pouvoir à l’heure du libéralisme organisationnel

Introduction

CHAPITRE 1 : L’HÉRITAGE ANGLO-SAXON. DÉFENSE DE LA BUREAUCRATIE

  1. Bendix et Taylor : contre l’arbitraire managérial

  2. L’idéologie de la coopération : Chester Barnard

  3. Le néo-wébérianisme de Simon : contrôle, contrainte et domination

  4. Au bout du chemin : Perrow et la défense de la bureaucratie

CHAPITRE 2 : LES SOCIOLOGIES FRANÇAISES DE L’ORGANISATION. LE REFUS DU DÉTERMINISME

  1. Crozier, Friedberg : les jeux autour des contraintes

    1 . 1. L’organisation est faite de contraintes

    1 . 2. L’organisation est faite de jeux autour des contraintes

    1 . 3. L’aversion croziérienne pour la domination

  2. Friedberg et l’action organisée en contexte libéral

  3. La force institutionnelle de l’entreprise

    3 . 1. Les soubassements du projet institutionnaliste français

    3 . 2. L’influence des contraintes

    3 . 3. Le rejet craintif de la domination

  4. L’entreprise comme forme d’accord

    4 . 1. Accord « contre » domination

    4 . 2. De l’organisation bureaucratique à l’entreprise managériale

CHAPITRE 3 : LA RÉHABILITATION DE L’IDÉE DE DOMINATION. SOCIOLOGIES DE L’ACTEUR CONTRAINT

  1. Durkheim et Weber : deux théories de la domination

    1 . 1. Contrainte et coercition : le fait social durkheimien

      1 . 1 . 1. Domination et intériorisation

      1 . 1 . 2. Domination et coercition

    1 . 2. Domination et légitimité chez Weber

      1 . 2 . 1. L’idée wébérienne de domination

      1 . 2 . 2. Légitimités et personnalisation de la domination

  2. La domination comme instrument de gouvernement

    2 . 1. La domination et la puissance chez Aron

      2 . 1 . 1. Pouvoir et puissance

      2 . 1 . 2. Domination et liberté

    2 . 2. Parsons : une théorie du choix sous contrainte

      2 . 2 . 1. La confiance dans l’acteur

      2 . 2 . 2. L’utilité sociale du pouvoir

CHAPITRE 4 : LA DOMINATION COMME DYNAMIQUE POLITIQUE

  1. La domination comme dynamique et pas comme abstraction

  2. Les trois dimensions de l’action

  3. Hypothèses pour l’étude de la dynamique de domination

CHAPITRE 5 : MODERNISATION BANCAIRE ET EXPÉRIENCES INDIVIDUELLES. UNE POLITIQUE CENTRALISÉE D’ÉVOLUTION DES PROFESSIONS COMMERCIALES

  1. Évolutions du gouvernement des organisations bancaires françaises depuis quinze ans

  2. Des luttes de légitimité

  3. Les enjeux de la segmentation des marchés

  4. L’expérience des acteurs dans la modernisation

  5. Le paradoxe de la responsabilité de l’action : entre professionnalisme et bureaucratie

CHAPITRE 6 : PRINCIPE DE COMPÉTENCE ET PRINCIPE DE PROJET. MANAGEMENT LIBÉRAL ET CONTRAINTE SOUPLE

  1. Projet, compétence et nouveau mode de gouvernement

  2. Le principe de projet et la production d’une élite managériale

    2 . 1. Projet et normalisation professionnelle

    2 . 2. L’expérience de la contrainte souple

    2 . 3. Le rapport à l’organisation : entre obéissance et déloyauté

  3. Le principe de compétence et les politiques de sélection des personnes

    3 . 1. Le concept sociologique de compétence

    3 . 2. Compétence et violence

    3 . 3. Compétence, réputation et normalisation

CHAPITRE 7 : RISQUE ET COMMUNAUTÉ DANS L’ORGANISATION LIBÉRALE

  1. L’action face au risque

    1 . 1. La « lutte des places »

    1 . 2. Une banalisation de la menace ?

    1 . 3. Deux attitudes face à la menace

    1 . 4. Pourquoi agir ?

  2. La communautarisation molle

    2 . 1. Le « temps court »

    2&

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

David COURPASSON est enseignant-chercheur, docteur en sociologgie et professeur de sociologie à l'Ecole de Management de Lyon et co-directeur de la pédagogie et de la recherche, éditeur en France de la revue américaine "Organization Science"

Avis et commentaires