L'Arménie - Claire Mouradian - Que sais-je ? - Format Physique et Numérique | PUF  

L'Arménie

Image
L'Arménie
L'Arménie
Auteur: 
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
26/06/2013
9,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Documents complémentaires à cet ouvrage

PlusPUF: 

Résumé

Quelle est la valeur de ce que la psychanalyse peut dire de l’homosexualité ? N’est-elle pas depuis toujours prétentieuse sur ce point ? N’est-il pas justifié qu’elle se taise au regard des débats nauséabonds polluant l’espace public, souvent en son nom ?
À ces questions, L’homosexualité de Freud répond en considérant que Freud interroge l’homosexualité à partir de son rejet social. Dans cette perspective, l’analyse de la composante homosexuelle de son propre désir apparaît comme la cause des dits de Freud sur la question homosexuelle. L’œuvre freudienne est donc à ressaisir comme le produit d’un dispositif transférentiel, sa scène primitive est une scène homosexuelle.
La dynamique interne du lexique freudien du fait homosexuel réduit cette question à un seul terme. Plus Freud en approfondit la compréhension et en étend la définition, plus le terme « homosexualité » condense de significations : relation d’objet, narcissisme, entrée dans la paranoïa, lien social ou transfert. C’est pourquoi l’homosexualité est une question qui conserve une force subversive et une radicalité pour la psychanalyse qu’il n’est pas nécessaire d’importer dans le champ freudien : elle s’y trouve déjà.

L’homosexualité de Freud soutient que l’amitié de Freud avec Fliess, dont les effets de transfert orientent le désir inconscient de Freud et ses symptômes, joue un rôle crucial pour la découverte de la psychanalyse. Ainsi, Freud problématise l’homosexualité masculine à partir de son rejet social pour en produire une définition sophistiquée et élargie participant à (et de) l’autonomie du champ : plus il approfondit sa compréhension du fait homosexuel et en étend la surface définitionnelle, plus le terme « homosexualité » condense de significations englobant choix d’objet et narcissisme, entrée dans la paranoïa, lien social et transfert dans la cure. 1910 est le moment homosexuel de Freud où, du cas Léonard au cas Schreber, il livre des résultats cruciaux sur les ressorts inconscients du désir homosexuel dont les effets contribuent au renouvellement de la métapsychologie par l’introduction du narcissisme.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-061777-8
Numéro de tome: 
851
Numéro d'édition: 
5
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

  Introduction, 3

  Chapitre I — Le pays et les hommes, 5

    I. L’Arménie géographique, 5 — II. L’Arménie historique, 6 — III. L’Arménie aujourd’hui, 7 — IV. Les hommes, 9.

  Chapitre II — L’Arménie antique et médiévale, 11

    I. L’Arménie dans l’Orient classique, 11 : 1. Avant l’Arménie, l’Ourartou (IXe-VIe siècle av. J.-C.), 11 ; 2. L’hégémonie perse (VIe-IVe siècle), 13 ; 3. Des satrapes aux premiers rois d’Arménie : Artaxiades et Zariadrides, 14 ; 4. Tigrane II le Grand (95-55) et l’Empire arménien, 15 — II. L’Arménie au Moyen Age, 16 : 1. Le royaume arsacide (52-428), 16 ; 2. Entre Byzance et l’Iran sassanide (428-640), 20 ; 3. La domination arabe (640-884), 22 ; 4. Les derniers royaumes de Grande Arménie (fin IXe siècle-fin XIe siècle), 25 ; 5. L’Arménie cilicienne (v. 1070-1375), 29.

  Chapitre III — Entre les Empires ottoman, perse et russe, 35

    I. Sous le joug des Ottomans et des Iraniens (XVe siècle-XIXe siècle), 35 : 1. Au cœur des guerres entre deux puis- sances musulmanes, 35 ; 2. La transformation de la société à l’époque ottomane, 36 ; 3. L’Eglise comme substitut d’Etat, 38 ; 4. La dispersion, nouveau foyer de culture, 39 ; 5. Premières tentatives d’émancipation, 40 — II. L’expansion russe au Caucase et l’annexion de l’Arménie orientale, 41 : 1. L’Arménie russe, nouveau centre de gravité, 42 ; 2. La renaissance nationale du XIXe siècle, 45 ; 3. Question d’Orient et Question arménienne, 50 ; 4. L’ère du mouvement révolutionnaire, 52.

  Chapitre IV — Les bouleversements de la Première Guerre mondiale : génocide en Anatolie, indépendance au Caucase, 58

    I. Le génocide de 1915, 58 : 1. La chronologie des événements, 59 ; 2. Un génocide des Temps modernes, 62 ; 3. Le « crime de silence », 63 — II. La Ire République d’Arménie (1918-1920), 66 : 1. La sécession et la « balkanisation de la Transcaucasie », 67 ; 2. La difficile naissance d’un Etat arménien, 69 ; 3. La question des frontières et les guerres intra-caucasiennes, 70 ; 4. « Entre le marteau kémaliste et l’enclume bolchevique », 71 ; 5. Les deux soviétisations de l’Arménie, 72 ; 6. L’échec d’une « Arménie libre, indépendante et réunifiée », 74.

  Chapitre V — L’Arménie soviétique, 1920-1991, 78

    I. Les débuts du régime, 78 — II. Le stalinisme, 83 — III. L’après-Staline, 87 — IV. La fin de l’URSS, 97.

  Chapitre VI — L’Arménie et les Arméniens aujourd’hui, 101

    I. L’indépendance à petits pas de la « IIIe » République d’Arménie, 100 : 1. Sortir du communisme, 101 ; 2. Sortir de l’URSS, 107 — II. Un peuple en exil : la diaspora au XXe siècle, 110 : 1. Une dispersion ancienne, une diaspora récente, 110 ; 2. Une diaspora en mutation constante, 113 ; 3. « Etre un peuple en diaspora » : les structures communautaires, 117 ; 4. La diaspora à l’épreuve de l’indépendance, 122.

  Bibliographie, 125

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Lionel Le Corre, psychanalyste et chercheur associé au centre de recherches Psychanalyse, Médecine et Société — Université Paris Diderot, docteur en anthropologie psychanalytique, est membre du Cercle international d’anthropologie psychanalytique.