Johann Joachim Winckelmann - Élisabeth Decultot - Perspectives germaniques - Format Physique et Numérique | PUF  

Johann Joachim Winckelmann

Image: 
Johann Joachim Winckelmann
Sous-titre: 
Enquête sur la genèse de l'histoire de l'art
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/10/2000
24,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Au nom de Winckelmann (1717-1768) sont ordinairement associés deux mythes fondateurs : dans l'ordre épistémologique, la naissance de l'histoire de l'art, dans celui du goût, la redécouverte de la Grèce au siècle des Lumières. Pour ces deux domaines, il est admis qu'il marque une rupture

Avec "L'Histoire de l'art dans l'Antiquité" paru en 1764 se réalise un bouleversement majeur : le discours historique sur l'art, qui s'était jusqu'alors fondé sur des textes anciens, s'appuie désormais sur l'observation directe des oeuvres. Winckelmann fait parler les statues avant de laisser parler les textes. Du point de vue du goût, il opère dans la doctrine de l'imitation un déplacement géographique majeur : au paradigme français de l'Antiquité romaine, il oppose le paradigme allemand de l'Antiquité grecque.

Qu'en est-il réellement de ces deux ruptures ? Winckelmann est-il cet historien et ce théoricien de l'art radicalement moderne que nous décrit la tradition ? Pour répondre à ces questions, le présent ouvrage s'appuie sur des documents d'une richesse rare et encore peu exploités : ses recueils de notes de lectures, vaste bibliothèque privée portable et manuscrite qui ne le quittait jamais. Ces cahiers éclairent deux aspects majeurs de son activité intellectuelle : son activité de lecteur et son travail d'écriture.

Consulter ces manuscrits, c'est pénétrer dans l'atelier de l'écrivain. C'est suivre pas à pas l'élaboration de sa culture, reconstituer la géographie personnelle de ses connaissances par rapport à la carte générale des savoirs de son époque, percer à jour la méthode même de ses ouvrages. C'est aussi corriger bien des filiations mythiques. Points de jonction permanents entre l'oeuvre lue et l'oeuvre à écrire, ces recueils de notes jettent un jour nouveau sur la genèse de l'histoire de l'art.

Texte de couverture


Caractéristiques

Nombre de pages: 
352
Code ISBN: 
978-2-13-051037-6
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction. Le mythe winckelmannien

    Première partie

        Le culte du livre

  I –  LA LECTURE COMME ÉCRITURE DE SOI

    Les deux cultures winckelmanniennes du livre

    Pourquoi copier ?

    Les bibliothèques allemandes à l’époque des Lumières

    Winckelmann et les bibliothèques : évolution du rapport aux imprimés

    Le pèlerinage vers le livre

    Bouleversement du modèle érudit : le départ à Rome en 1755

    La rupture de Nöthnitz

    L’éveil du scepticisme livresque : la Reichshistorie du comte de Bünau et le catalogue Francke

  II –  LIRE, COPIER, ÉCRIRE

    Apprendre à lire

    Brève histoire de l’extrait à l’époque moderne

    Un copiste moderne ?

    Copier

    Écrire

    L’œuvre inachevée

    Montaigne comme maître de lecture

    La citation au risque de l’auteur

    La longue chaîne de la compilation

    L’art de l’extrait et ses implications épistémologiques

  III –  DU POLYHISTOR À L’HOMME DE LETTRES. LA RECHERCHE D’UN NOUVEAU MODÈLE INTELLECTUEL

    Winckelmann polyhistor

    Le modèle de l’historia litteraria

    La quête de l’éloquence. La littérature moderne comme école d’écri-ture

    Un nouveau modèle intellectuel

    La réception de la Geschichte der Kunst des Altertums en France et en Allemagne

    Deuxième partie

        L’antinomie première : Antiquité-Modernité

  I –  WINCKELMANN, ANCIEN CONSÉQUENT OU MODERNE REFOULÉ ? La genèse des Gedanken über die Nachahmung et la Querelle des Anciens et des Modernes

    La Querelle des Anciens et des Modernes et l’ordre des lectures de Winckelmann

    Structure de l’œuvre, structure de la Querelle : les Gedanken et leurs compléments de 1756

    Historicité. Normativité. Les lectures de Winckelmann et l’ordre théorique des Gedanken, 

  II –  CE QU’IMITER VEUT DIRE

    Peindre, écrire

    L’imitation dans la bibliothèque manuscrite de Winckelmann

    De la bibliothèque au texte : naissance d’une esthétique néo-classique de l’imitation

    L’imitation entre retour à l’origine et conquête de l’originalité

    La nécessité de « l’esthétique »

    Troisième partie

        Pourquoi la Grèce ?

  I –  ÉTAT DES LIEUX. LA GRÈCE DANS L’ORDRE DES SAVOIRS AU DÉBUT DU XVIIIe SIÈCLE

    La quête de l’origine

    Le déclin des études grecques en Allemagne

    La Grèce comme sujet historiographique en Europe au début du XVIIIe siècle

    La notion d’art grec

    L’individuation winckelmannienne de la Grèce : éléments d’une enquête archéologique

    L’art grec et l’art romain dans la Geschichte der Kunst, 

    L’Angleterre et l’originalité grecque

    L’utopie grecque contre le voyage en Grèce

  II –  LA CONSTRUCTION D’UNE NATION GRECQUE

    Essai de nomenclature identitaire. La liberté

    Les lois de Montesquieu

    La nature grecque

    Déterminisme politique ou déterminisme climatique ?

    La théorie des climats. Winckelmann lecteur de Du Bos, ou comment l’on retourne un auteur contre lui-même

    Le sang grec

    Linéaments d’une ethnologie de l’art. La Geschichte der Kunst entre verticalité et transversalité des cultures

    L’autarcie grecque

    Ethnologie verticale contre ethnologie transversale. Winckelmann, Caylus et Mariette

    La critique de Herder

  III –  LES MÉTAMORPHOSES DE LA LIBERTÉ GRECQUE

    Liberté grecque et liberté anglaise

    Les incarnations modernes de l’antinomie liberté-tyrannie

    Traduction esthétique d’une antinomie politique : art grec - art baroque

    La France et la Grèce

    Le territoire grec et le territoire allemand

    Les ambiguïtés du paradigme grec

    Quatrième partie

        Faire de l’art le sujet d’une histoire

  I –  WINCKELMANN NATURALISTE. L’HISTOIRE NATURELLE ET LA NAISSANCE DE L’HISTOIRE DE L’ART

    Art et sciences dans l’ordre des savoirs

    De l’histoire naturelle au cabinet de curiosités

    L’ordre étymologique de la nature : l’histoire naturelle et la tradition écrite

    Les sciences selon Winckelmann

    De l’histoire naturelle à l’histoire de l’art

    Qu’est-ce que voir ? L’histoire naturelle et l’exploration de l’œil

  II –  LE TEXTE ET LE MONUMENT. WINCKELMANN ENTRE PHILOLOGIE ET ARCHÉOLOGIE

    La convention antiquaire

    Lire versus voir

    Variations sur un topos de la tradition antiquaire

    Winckelmann et Caylus. Limites et transgression du paradigme an

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Elisabeth DECULTOT est agrégée d'allemand, chargée de recherche au CNRS, chargée de conférences à l'EPHE. Elle était rédacteur en chef du n° 13 de la Revue germanique internationale consécrée à : Ecrire l'histoire de l'art, France-Allemagne, 1750-1920

Avis et commentaires