Hume et la régulation morale - Éléonore Le Jallé - Philosophies - Format Physique et Numérique | PUF  

Hume et la régulation morale

Image: 
Hume et la régulation morale
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/04/1999
12,17 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

"Hume a fai de l'expérience la seule base pour une science de la nature humaine. Au sein d'une telle science, la morale ne se réduit pas à la quesion de la distinction du vice et de la vertu. En prenant appui sur l'ensemble des oeuvres de Hume ( Traité - Enquêtes - Essais - Histoire) cet ouvrage l'aborde en articulant à la fois les passions humaines, les estimations morales, le droit, l'histoire, les obligations, le langage, les motifs des hommes et leurs caractères.

La morale est en effet l'oeuvre d'une régulaion spontanée plutôt que d'une normativité préconçue ou importée d'autres champs. Elle coordonne l'agencement juridique (système artificiel de règles de droit issu de l'inventivité des intérêts partiaux) et l'agencement éthique (point de vue général et commun issu de la correction des estimations partiales).

Faire place à cette double genèse d'obligations suppose en même temps de démystifier les instances pourvoyeuses de devoirs moraux, notamment la religion et les idéologies partisanes. Une fois libéré le champ d'un échange social réglé, s'ouvre la possibilité d'une réforme publique et privée où la tension vers la vertu relève, pour les nations comme pour les individus, du raffinement et de l'ajustement plutôt que de l'imposition violente ou du perfectionnement indéfini."

Texte de couverture


Caractéristiques

Nombre de pages: 
136
Code ISBN: 
978-2-13-049899-5
Numéro de tome: 
121
Numéro d'édition: 
1
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

  Introduction

  La genèse du point de vue moral et général

  L’agencement juridique et la correction des passions

  L’agencement éthique et la correction des partialités

    L’extensivité de la « sympathie »

    La généralité du sentiment d’humanité

  La relance de la régulation : tension d’un schème et d’un principe

  Le langage comme substrat des qualifications morales générales

  Le dépistage des fausses normes

  Contre le formalisme du devoir : l’émergence de l’obligation

  L’impasse morale de la religion

  La démystification des idéologies

    Contre le contrat originel : les vraies circonstances de l’allégeance

    Contre l’obéissance passive : l’évaluation morale de la résistance

  La réforme vers la vertu

  Le rôle des « causes morales » : état des institutions, des mœurs, des arts et des sciences

  Nécessité et réforme des caractères

  Typologie des caractères réformables

    Les gouvernants

    Les philosophes

    Les hommes de la « condition moyenne »

  Les ressorts inclinants de la nature humaine

    L’amour de la renommée

    L’éducation et l’habitude

    La « force » des passions calmes

 Conclusion

 Annexe : l’Histoire d’Angleterre

Avis et commentaires