Histoire de la bourse de paris - Paul-Jacques Lehmann - Que sais-je ? - Format Physique et Numérique | PUF  

Histoire de la bourse de paris

Image
Histoire de la bourse de paris
Histoire de la bourse de paris
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/12/1997
9,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Ce livre raconte l'histoire institutionnelle de la Bourse de Paris, de son origine à nos jours.Il analyse également son rôle économique, à travers les kracks boursiers : causes, conséquences et situation actuelle de la Bourse de Paris.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-048573-5
Numéro de tome: 
3262
Numéro d'édition: 
1
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

  Introduction, 3

  Chapitre I — La longue errance de la Bourse de Paris avant son installation au Palais Brongniart, 5

    I. L’origine des bourses de commerce, 5 : 1. Les ancêtres des bourses de commerce dans l’Antiquité, 5 ; 2. Des lieux de réunions réservés aux commerçants, 6 ; 3. Les premières bourses de commerce, 7 — II. Les nombreuses localisations de la Bourse de Paris, 7 : 1. Du Grand-Pont à l’Hôtel de Soissons, 7 ; 2. L’installation pendant plus de soixante-dix ans à l’Hôtel de Nevers, 8 ; 3. De l’Hôtel de Nevers à l’enclos des Filles Saint-Thomas, 9 ; 4. L’installation définitive au Palais Brongniart, 10 — III. Le statut d’agent de change, 10 : 1. Des « courratiers de change » aux agents de change, 10 ; 2. La situation difficile des agents de change au XVIIIe siècle, 11 ; 3. La définition du statut d’agent de change par l’ordonnance de 1816, 12 — IV. Des dispositions juridiques favorables, 12 : 1. Une certaine inorganisation jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, 12 ; 2. La volonté d’organisation de la Bourse de Paris, 13.

  Chapitre II — D’un marché d’obligations à un marché d’actions (1826-1882), 15

    I. Une modification de la composition des patrimoines des Français, 15 : 1. La substitution progressive des avoirs mobiliers aux actifs immobiliers, 15 ; 2. L’ampleur du marché obligataire, 16 — II. Le développement du marché des actions, 17 : 1. Une forte spéculation sur les sociétés en commandite, 17 ; 2. Les cotations sur le marché de la coulisse, 18 ; 3. Les conséquences de la loi de 1867 sur les sociétés anonymes, 20 — III. Le financement de certains secteurs par appel public à l’épargne, 20 : 1. L’exemple des chemins de fer, 21 ; 2. Le rôle actif des banques, 21 — IV. De fortes fluctuations de cours ponctuées par de profondes crises, 22 : 1. Le bon comportement boursier (1826-1856), 22 ; 2. Le comportement boursier plus incertain (1857-1873), 25 ; 3. Le krach inévitable (1882), 28.

  Chapitre III — Le temps de la démocratisation (1883-1913), 30

    I. La poursuite de la transformation du patrimoine des Français, 30 : 1. Une épargne abondante, 30 ; 2. Le développement des portefeuilles de valeurs mobilières, 31 — II. La primauté des actions sur les rentes et les obligations dans les portefeuilles de valeurs mobilières, 32 : 1. Le rôle croissant des émetteurs privés, 32 ; 2. La détention de titres français dans les portefeuilles, 33 — III. Le développement des valeurs mobilières étrangères, 34 : 1. Les émissions de titres étrangers, 34 ; 2. La détention de titres étrangers dans les portefeuilles, 35 — IV. Des dispositions légales et contractuelles favorables, 35 — V. Des fluctuations importantes des cours, mais sans véritables krachs, 37 : 1. Le ralentissement économique et le tassement des cours boursiers (fin du XIXe siècle), 37 ; 2. La reprise économique et la reprise des cours boursiers (début du XXe siècle), 38.

  Chapitre IV — Les années noires (1914-1945), 39

    I. L’effet d’éviction entraîné par les besoins accrus de l’État, 39 : 1. La dette publique creusée par les déficits budgétaires, 39 ; 2. L’ampleur des émissions d’obligations publiques, 40 ; 3. Des émissions fluctuantes de titres par les sociétés, 40 ; 4. La quasi-disparition des émissions de titres étrangers, 41 ; 5. La baisse relative de la détention de valeurs mobilières, 42 — II. Une hausse artificielle des cours, 42 : 1. Une hausse des cours inférieure à la hausse des prix (1914-1929), 43 ; 2. La crise de 1929 toujours pas résorbée en 1940, 45 — III. Le changement de physionomie de la Bourse de Paris pendant la seconde guerre mondiale, 47 : 1. Une offre de capitaux très supérieure à la demande, 47 ; 2. L’appel de l’État au marché financier, 48 ; 3. Une hausse nominale des cours boursiers, 48 ; 4. Des dispositions étatiques contraignantes, 49 ; 5. La création mal perçue de la CCDVT, 50 — IV. La Bourse de Paris face aux incertitudes

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Paul-Jacques LEHMANN est professeur agrégé des Facultés de droit. Il est le directeur-fondateur du Centre de Recherches des Activités Bancaires et Boursières (CRABB).

Avis et commentaires