Histoire de l'Union soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991) - Nicolas Werth - Que sais-je ? - Format Physique et Numérique | PUF  

Histoire de l'Union soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991)

Image: 
Histoire de l'Union soviétique de Khrouchtchev à Gorbatchev (1953-1991)
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
27/03/2013
9,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

À la mort de Staline en 1953, l’Union soviétique passe d’un système totalitaire à un système autoritaire et policier, mais où la dictature du Parti demeure intacte. Si le système semble immuable en façade, les espaces d’autonomie prolifèrent au fil des ans. L’URSS est rongée par le vieillissement de ses dirigeants, qui atteint son apogée sous Brejnev. Sa situation économique ne cesse de se dégrader. Une nouvelle société, des économies parallèles, des contre-cultures se développent, et le pouvoir ne peut plus les maîtriser, conduisant l’Union soviétique à l’implosion en 1991.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
128
Code ISBN: 
978-2-13-062009-9
Numéro de tome: 
3038
Numéro d'édition: 
4
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction


PREMIÈRE PARTIE
LES ANNÉES KHROUCHTCHEV
(1953-1964)


Chapitre I – Les luttes pour la succession, et l’émergence du projet khrouchtchévien (1953-1957)
I. La réorganisation des pouvoirs – II. Les débats économiques et sociaux – III. Les changements en politique extérieure – IV. Le XXe Congrès : les débuts d’une déstalinisation contrôlée – V. Le « Grand Retour » – VI. Du XXe Congrès à l’élimination du groupe « anti-Parti ».


Chapitre II – Limites et dérapages du projet khrouchtchévien (1958-1964)
I. Les limites du dégel culturel – II. Des dérapages économiques au mythe du communisme – III. Le XXIIe Congrès et ses suites – IV. Une politique extérieure volontariste – V. Une éviction institutionnalisée.


DEUXIÈME PARTIE
L’OBSESSION DE LA STABILITÉ
(1965-1985)


Chapitre III – Âge d’or de la nomenklatura et « État du peuple tout entier »
I. Conservatisme politique et réforme économique – II. Consensus et divergences – III. Personnalisation du pouvoir et pluralisme institutionnel – IV. « L’État du peuple tout entier ».


Chapitre IV – La crise du « socialisme développé »
I. Glissement conservateur et enlisement des réformes – II. Les difficultés d’une agriculture assistée et inefficace – III. La crise de l’organisation du travail.


Chapitre V – Les mutations sociales de l’ « ère de stagnation »
I. Les mutations démographiques – II. L’urbanisation et ses conséquences – III. Une participation sollicitée, une unanimité de façade – IV. Les formes de désaccord et de l’exclusion.


Chapitre VI – L’URSS et le monde
I. L’URSS et le camp socialiste – II. La « Détente » et ses limites – III. La fin de la « Détente ».


Chapitre VII – L’interrègne Andropov-Tchernenko
I. La permanence des problèmes intérieurs – II. L’exacerbation des tensions Est-Ouest.


Conclusion – De la perestroïka à l’implosion de l’URSS (1985-1991)
I. La glasnost ou la parole libérée – II. Des réformes économiques en panne, à mi-chemin entre Plan et marché – III. Des réformes politiques qui butent sur le pluralisme – IV. Une nouvelle politique extérieure – V. L’implosion de l’URSS.


Bibliographie

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Nicolas Werth est directeur de recherche au CNRS, il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire de l’Union soviétique.

Avis et commentaires