Fragments et témoignages - Anaximandre - Épimethée - Format Physique et Numérique | PUF  

Fragments et témoignages

Image
Fragments et témoignages
Fragments et témoignages
Sous-titre: 
Texte grec, traduction, introduction et notes par Marcel Conche
Auteur: 
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/08/1991
29,50 €
Article attaché: 
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Le problème initial de la philosophie, celui du sens de l'homme, a pris, dès l'origine, avec Anaximandre, sa forme essentielle : que signifie la mort ? Ce qu'apporte la fameuse « Parole d'Anaximandre », c'est une justification de la mort. Mourir n'est que la juste rançon du fait d'avoir vécu : « juste », car il y a eu une injustice à vivre. La nature, qui fait naître et donne la vie, en faisant mourir, retire exactement ce qu'elle a donné. Tous les êtres sont logés à la même enseigne, car « être » signifie vivre, et toute vie particulière s'écoule dans un laps de temps, entre un début et une fin. Il n'y a pas d'« Immortels ». L'infini, qui est à l'origine de tout, n'est ni un être, ni « l'Être », ni un vivant. Il est plutôt la vie à l'état pur, non encore cristallisée en « êtres », et son « éternel mouvement » est un mouvement sans mobile.
— Marcel Conche — 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
256
Code ISBN: 
978-2-13-043785-7
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos
Abréviations bibliographiques. Bibliographie
Table de concordance

Introduction. — Le milieu, le moment, l'œuvre

FRAGMENTS ET TÉMOIGNAGES
I. L'archè
II. L'apeiron
III. La physis
IV. Ce que l'apeiron n'est pas
V. Les mondes innombrables
VI. Les raisons d'admettre l'infini
VII. Le mouvement éternel et l'apokrisis
VIII. La parole d'Anaximandre
IX. Le cosmos
X. L'homme

Conclusion

Index des sources
Index des mots grecs
Index des passages d'auteurs anciens
Table des illustrations 

 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

ANAXIMANDRE.
Texte grec, traduction, introduction et commentaire par Marcel Conche, professeur émérite à la Sorbonne.