Festival la chose publique, organisé par la Villa Gillet | Presses universitaires de France  

Festival la chose publique, organisé par la Villa Gillet

Festival la chose publique, organisé par la Villa Gillet

Du 15 au 24 novembre 2018

 

 

Lien vers le programme :

http://www.villagillet.net/content/database/festivals/2-la-chose-publique-2018/programme_lcp-2.pdf?1539096887

 

Rencontres avec les auteurs Puf : 

 

 

Samedi 17 novembre à la Villa Gillet / 25, rue Chazière –Lyon 4ème

 

Rencontre avec Pierre Manent de 17h à 18h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/les-valeurs-religieuses-sont-elles-aussi-republicaines

 

Les valeurs religieuses sont-elles aussi républicaines ?

 

Modérateur : Florent Georgesco, Monde des livres.

 

 « Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer ».

 Plus d’un siècle après la symbolique loi de séparation de l’Église et de l’État, la phrase prononcée par Emmanuel Macron le 9 avril 2018 devant la Conférence des évêques de France a fait l’effet d’un choc. Pourtant, les cultes, par leurs actions auprès de la jeunesse, leurs organisations de charité, sans oublier leur influence politique, s’imposent comme des acteurs sociaux à part entière. Les institutions religieuses ont-elles vocation à être reconnues comme des interlocuteurs et /ou des relais pour l’État démocratique et laïc ?

 

Avec :

 

Pierre Manent est depuis 1992 directeur d’études au centre de recherche poli-

tiques Raymond Aron à l’École des Hautes Études en Sciences

Sociales. En 2016, il reçoit le prix du cardinal Lustiger de l’Académie Française pour l'ensemble de son œuvre.     

 Auteur de La loi naturelle et les droits de l’homme (PUF, 2018).

 

Dominique Schnapper est sociologue. Directrice d'études à l’EHESS, elles est membre honoraire du Conseil Constitutionnel.     

Auteure de De la démocratie en France : République, nation, laïcité (Odile Jacob, 2017)*

 

 

Mardi 20 novembre à l’Université Catholique de Lyon / 10, place des Archives – Lyon 2e

 

Rencontre avec Anne Muxel et Olivier Galland de 21h à 22h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/quelles-sont-les-sources-de-la-radicalite

 

Quelles sont les sources de la radicalité ?

 

Modératrice : Julie Gacon, France Culture.

 

Comment expliquer les mécanismes de la radicalité, notamment religieuse? La question divise les politiques comme les chercheurs. Pour certains, l’exclusion sociale et la précarité économique sont les facteurs les plus déterminants pour comprendre pourquoi des individus basculent dans la violence, et pour quelques-uns, commettent des attentats. Pour d’autres, ce sont d’abord des aspects culturels – et en l’espèce, les valeurs de l’islam – qui favorisent des formes plus ou moins fortes de rupture avec nos valeurs communes. Trouver les sources de la radicalité s’avère donc un exercice complexe et pourtant nécessaire pour relever les défis de l’intégration.

 

Avec :

 

Olivier Galland sociologue, est directeur de recherches au CNRS (GEMASS), spécialiste des questions de jeunesse.

Anne Muxel sociologue et politiste, est directrice de recherches au CNRS (CEVIPOF/Science Po), spécialiste du rapport des jeunes à la politique.

 

Anne Muxel & Olivier Galland sont les auteurs d’un ouvrage publié aux Presses Universitaires de France, La tentation radicale. Enquête auprès des lycéens.

 

Jean Birnbaum est journaliste, rédacteuren chef du Monde des Livreset essayiste. La religion des faibles. Ce que le djihadisme dit de nous (Seuil, 2018).

 

Farhad Khosrokhavar est directeur d’études à l’EHESS et directeur de l’Observatoire de la radicalisation à la Maison des Sciences et de l’Homme. Le Nouveau Jihad en Occident (Robert Laffont, 2018)        

 

 

Mardi 20 novembre de 15h à 16h30 

 

Rencontre avec Anne Muxel à la Médiathèque Lucie Aubrac – Gratuit

 

http://www.villagillet.net/evenements/la-tentation-radicale

 

La médiathèque Lucie Aubrac invite Anne Muxel pour une rencontre autour de son dernier ouvrage, La tentation radicale (PUF, 2018).

En partenariat avec le lycée Jacques Brel (Vénissieux )

 

 

Mercredi 21 novembre à l’université Lumière Lyon 2 / Quai Claude Bernard – Lyon 7e

 

Rencontre avec Antoine Garapon de 21h à 22h30 – Gratuit – Réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/ce-quinternet-fait-a-la-politique

 

Modérateur : Xavier de la Porte, L’Obs.

 

Ce qu’Internet fait à la politique

 

« Fachosphère »,  « gauchosphère »,  « cathosphère»...  Ces  néologismes, désormais bien ancrés dans notre vocabulaire collectif, rappellent qu’Internet a très tôt vu s’organiser des collectifs autour

d’affinités politiques et morales. On voit s’y mêler l’analyse et l’invective, l’opinion et l’insulte. La question de l’impact de ces groupes numériques dans notre vie politique se pose depuis leur apparition. À l’heure où nos présidents accordent plus d’importance à leurs tweets qu’à leurs discours, où la formule bien sentie obtient plus de likes que l’idée bien mûrie, où les GAFA filtrent ce que nous voyons, peut-on voir Internet comme le miroir déformant de nos sociétés ?

 

Avec :

Antoine Garapon est magistrat et secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice.     

Justice digitale. Révolution graphique et rupture anthropologique (PUF, 2018).        

 

Dominique Cardon est sociologue, directeur du Médialab de Sciences Po. Il est l’auteur d'ouvrages sur les rapports entre internet et la démocratie. À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l'heure des Big Data (Seuil, 2015).     

 

Baptiste Kotras est docteur en sociologie de l'Université Paris-Est et chercheur au LISIS. Il s’intéresse à la façon dont les traces numériques bouleversent la connaissance des publics citoyens et marchands. La Voix du web. Nouveaux régimes de l'opinion sur Internet. (Seuil, 2018)

 

Marylin Maeso est normalienne, agrégée de philosophie. Elle travaille sur l'essentialisme et sur la philosophie politique contemporaine. Les conspirateurs du silence (Éditions de l’Observatoire, 2018).

 

 

Mercredi 21 novembre à la bibliothèque municipale de la Part-Dieu

 

Rencontre avec Enzo Lesourt de 18h30 à 20h200.

 

http://www.villagillet.net/evenements/survivre-a-l-anthropocene

 

La bibliothèque municipale de la Part-Dieu invite Enzo Lesourt pour une rencontre autour de son dernier ouvrage, Survivre à l'anthropocène (PUF, 2018).

En partenariat avec la bibliothèque municipale de la Part-Dieu

 

 

Jeudi 22 novembre, au musée des Confluences / 86, quai Perrache – Lyon 2e

 

Rencontre avec Enzo Lesourt de 21h à 22h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/gouverner-lanthropocene

 

Gouverner l’anthropocène

 

Modérateur : Michel Lussalt, géographe / ENS de Lyon / Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon.

 

Porter le Grenelle de l’environnement mais clamer quelques

années plus tard que « L’écologie, ça suffit». Amorcer la transition énergétique mais prolonger de dix ans le fonctionnement de certaines centrales nucléaires. Mettre fin au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, mais se contenter d’une politique des petits pas qui pousse un ministre d’État à la démission... D’un quinquennat à l’autre, on peut lire les politiques écologiques comme une série d’incohérences. Faire de l’urgence climatique un pilier central de nos politiques est pourtant une nécessité, à en croire les spécialistes du climat qui indiquent que nous n’avons plus que quelques années pour limiter les effets les plus graves du changement climatique. Cette urgence est-elle l’occasion de mettre en place un gouvernement durable de la cité, reposant sur l’adhésion des citoyens à un nouveau projet collectif ?

 

Avec :

 

Enzo Lesourt est docteur en philosophie politique et conseiller en communication et prospective du maire de Grenoble. Survivre à l’anthropocène (PUF, 2018).

 

Isabelle Delannoy est ingénieure agronome et spécialiste du sujet de l’environnement depuis plus de 20 ans. Elle a longtemps travaillé au sein de l’agence de Yann Arthus-Bertrand, et a été co-scénariste du film Home, sorti en 2009. L’économie symbiotique. Régénérer la planète, l’économie et la société

(Actes Sud/Colibris, 2017).   

 

Xavier Ricard Lanata, ethnologue et philosophe, s’est consacré pendant quinze ans à des projets de solidarité internationale (notamment au CCFD-Terre Solidaire). Voleurs d’ombre. L’univers religieux des bergers de l’Ausangate (Société d’Ethnologie, 2011).

 

 

Vendredi 23 novembre à l’Université Jean Moulin Lyon 3 / 6 cours Albert Thomas – Lyon 8e

 

Rencontre avec Daniel Borrillo de 19h à 21h – gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/pma-gpa-question-ethique-reponse-politique

 

PMA – GPA : question éthique, réponse politique ?

Modératrice : Pascale Tournier, La Vie.

 

«PMA, GPA : les Français sont pour !» affichait en «Une» le magazine L’Obs en mars dernier. Appuyé sur un sondage, ce satisfecit rappelle un principe démocratique : la volonté collective se définit selon un principe majoritaire. Mais cela ne suffit ni à définir un consensus acceptable par tous, ni les détails de l’application de telles mesures. Dès lors, comment –et à quel rythme– le droit doit-il prendre en compte ces pratiques que de plus en plus de Français appellent de leurs vœux, et que d’autres États pratiquent déjà ?

 

Avec :

Daniel Borrillo est juriste, sociologue du droit. Il est spécialisé dans l’étude du droit, la bioéthique, les droits des sexualités, le droit de la non-discrimination et les nouvelles formes familiales. La famille par contrat - La construction politique de l’alliance et de la parentalité (PUF, 2018).   

Jean François Guérin est Professeur des Universités/Praticien Hospitalier à l’Université Claude Bernard Lyon 1/CHU de Lyon. Il est président du comité d’éthique du CHU de Lyon. Il a été nommé en 2018 Président du conseil d’orientation de l’Agence de la biomédecine.

Marianne Durano est philosophe, professeure dans un lycée public à Dreux et rédactrice pour Limite, revue d’écologie intégrale. Elle fait partie des initiateurs du mouvement des Veilleurs créé lors de la Manif pour Tous. Mon corps ne vous appartient pas : contre la dictature de la médecine sur les femmes (Albin Michel, 2018).

Rencontres avec les auteurs Puf.

 

Samedi 17 novembre à la Villa Gillet / 25, rue Chazière –Lyon 4ème

 

Rencontre avec Pierre Manent de 17h à 18h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/les-valeurs-religieuses-sont-elles-aussi-republicaines

 

Les valeurs religieuses sont-elles aussi républicaines ?

 

Modérateur : Florent Georgesco, Monde des livres.

 

 « Nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer ».

 Plus d’un siècle après la symbolique loi de séparation de l’Église et de l’État, la phrase prononcée par Emmanuel Macron le 9 avril 2018 devant la Conférence des évêques de France a fait l’effet d’un choc. Pourtant, les cultes, par leurs actions auprès de la jeunesse, leurs organisations de charité, sans oublier leur influence politique, s’imposent comme des acteurs sociaux à part entière. Les institutions religieuses ont-elles vocation à être reconnues comme des interlocuteurs et /ou des relais pour l’État démocratique et laïc ?

 

Avec :

 

Pierre Manent est depuis 1992 directeur d’études au centre de recherche poli-

tiques Raymond Aron à l’École des Hautes Études en Sciences

Sociales. En 2016, il reçoit le prix du cardinal Lustiger de l’Académie Française pour l'ensemble de son œuvre.     

 Auteur de La loi naturelle et les droits de l’homme (PUF, 2018).

 

Dominique Schnapper est sociologue. Directrice d'études à l’EHESS, elles est membre honoraire du Conseil Constitutionnel.     

Auteure de De la démocratie en France : République, nation, laïcité (Odile Jacob, 2017)*

 

 

Mardi 20 novembre à l’Université Catholique de Lyon / 10, place des Archives – Lyon 2e

 

Rencontre avec Anne Muxel et Olivier Galland de 21h à 22h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/quelles-sont-les-sources-de-la-radicalite

 

Quelles sont les sources de la radicalité ?

 

Modératrice : Julie Gacon, France Culture.

 

Comment expliquer les mécanismes de la radicalité, notamment religieuse? La question divise les politiques comme les chercheurs. Pour certains, l’exclusion sociale et la précarité économique sont les facteurs les plus déterminants pour comprendre pourquoi des individus basculent dans la violence, et pour quelques-uns, commettent des attentats. Pour d’autres, ce sont d’abord des aspects culturels – et en l’espèce, les valeurs de l’islam – qui favorisent des formes plus ou moins fortes de rupture avec nos valeurs communes. Trouver les sources de la radicalité s’avère donc un exercice complexe et pourtant nécessaire pour relever les défis de l’intégration.

 

Avec :

 

Olivier Galland sociologue, est directeur de recherches au CNRS (GEMASS), spécialiste des questions de jeunesse.

Anne Muxel sociologue et politiste, est directrice de recherches au CNRS (CEVIPOF/Science Po), spécialiste du rapport des jeunes à la politique.

 

Anne Muxel & Olivier Galland sont les auteurs d’un ouvrage publié aux Presses Universitaires de France, La tentation radicale. Enquête auprès des lycéens.

 

Jean Birnbaum est journaliste, rédacteuren chef du Monde des Livreset essayiste. La religion des faibles. Ce que le djihadisme dit de nous (Seuil, 2018).

 

Farhad Khosrokhavar est directeur d’études à l’EHESS et directeur de l’Observatoire de la radicalisation à la Maison des Sciences et de l’Homme. Le Nouveau Jihad en Occident (Robert Laffont, 2018)        

 

 

Mardi 20 novembre de 15h à 16h30 

 

Rencontre avec Anne Muxel à la Médiathèque Lucie Aubrac – Gratuit

 

http://www.villagillet.net/evenements/la-tentation-radicale

 

La médiathèque Lucie Aubrac invite Anne Muxel pour une rencontre autour de son dernier ouvrage, La tentation radicale (PUF, 2018).

En partenariat avec le lycée Jacques Brel (Vénissieux )

 

 

Mercredi 21 novembre à l’université Lumière Lyon 2 / Quai Claude Bernard – Lyon 7e

 

Rencontre avec Antoine Garapon de 21h à 22h30 – Gratuit – Réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/ce-quinternet-fait-a-la-politique

 

Modérateur : Xavier de la Porte, L’Obs.

 

Ce qu’Internet fait à la politique

 

« Fachosphère »,  « gauchosphère »,  « cathosphère»...  Ces  néologismes, désormais bien ancrés dans notre vocabulaire collectif, rappellent qu’Internet a très tôt vu s’organiser des collectifs autour

d’affinités politiques et morales. On voit s’y mêler l’analyse et l’invective, l’opinion et l’insulte. La question de l’impact de ces groupes numériques dans notre vie politique se pose depuis leur apparition. À l’heure où nos présidents accordent plus d’importance à leurs tweets qu’à leurs discours, où la formule bien sentie obtient plus de likes que l’idée bien mûrie, où les GAFA filtrent ce que nous voyons, peut-on voir Internet comme le miroir déformant de nos sociétés ?

 

Avec :

Antoine Garapon est magistrat et secrétaire général de l’Institut des hautes études sur la justice.     

Justice digitale. Révolution graphique et rupture anthropologique (PUF, 2018).        

 

Dominique Cardon est sociologue, directeur du Médialab de Sciences Po. Il est l’auteur d'ouvrages sur les rapports entre internet et la démocratie. À quoi rêvent les algorithmes. Nos vies à l'heure des Big Data (Seuil, 2015).     

 

Baptiste Kotras est docteur en sociologie de l'Université Paris-Est et chercheur au LISIS. Il s’intéresse à la façon dont les traces numériques bouleversent la connaissance des publics citoyens et marchands. La Voix du web. Nouveaux régimes de l'opinion sur Internet. (Seuil, 2018)

 

Marylin Maeso est normalienne, agrégée de philosophie. Elle travaille sur l'essentialisme et sur la philosophie politique contemporaine. Les conspirateurs du silence (Éditions de l’Observatoire, 2018).

 

 

Mercredi 21 novembre à la bibliothèque municipale de la Part-Dieu

 

Rencontre avec Enzo Lesourt de 18h30 à 20h200.

 

http://www.villagillet.net/evenements/survivre-a-l-anthropocene

 

La bibliothèque municipale de la Part-Dieu invite Enzo Lesourt pour une rencontre autour de son dernier ouvrage, Survivre à l'anthropocène (PUF, 2018).

En partenariat avec la bibliothèque municipale de la Part-Dieu

 

 

Jeudi 22 novembre, au musée des Confluences / 86, quai Perrache – Lyon 2e

 

Rencontre avec Enzo Lesourt de 21h à 22h30 – Gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/gouverner-lanthropocene

 

Gouverner l’anthropocène

 

Modérateur : Michel Lussalt, géographe / ENS de Lyon / Directeur de l’Ecole urbaine de Lyon.

 

Porter le Grenelle de l’environnement mais clamer quelques

années plus tard que « L’écologie, ça suffit». Amorcer la transition énergétique mais prolonger de dix ans le fonctionnement de certaines centrales nucléaires. Mettre fin au projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, mais se contenter d’une politique des petits pas qui pousse un ministre d’État à la démission... D’un quinquennat à l’autre, on peut lire les politiques écologiques comme une série d’incohérences. Faire de l’urgence climatique un pilier central de nos politiques est pourtant une nécessité, à en croire les spécialistes du climat qui indiquent que nous n’avons plus que quelques années pour limiter les effets les plus graves du changement climatique. Cette urgence est-elle l’occasion de mettre en place un gouvernement durable de la cité, reposant sur l’adhésion des citoyens à un nouveau projet collectif ?

 

Avec :

 

Enzo Lesourt est docteur en philosophie politique et conseiller en communication et prospective du maire de Grenoble. Survivre à l’anthropocène (PUF, 2018).

 

Isabelle Delannoy est ingénieure agronome et spécialiste du sujet de l’environnement depuis plus de 20 ans. Elle a longtemps travaillé au sein de l’agence de Yann Arthus-Bertrand, et a été co-scénariste du film Home, sorti en 2009. L’économie symbiotique. Régénérer la planète, l’économie et la société

(Actes Sud/Colibris, 2017).   

 

Xavier Ricard Lanata, ethnologue et philosophe, s’est consacré pendant quinze ans à des projets de solidarité internationale (notamment au CCFD-Terre Solidaire). Voleurs d’ombre. L’univers religieux des bergers de l’Ausangate (Société d’Ethnologie, 2011).

 

 

Vendredi 23 novembre à l’Université Jean Moulin Lyon 3 / 6 cours Albert Thomas – Lyon 8e

 

Rencontre avec Daniel Borrillo de 19h à 21h – gratuit – réservation :

 

https://villagillet.mapado.com/event/lyon/pma-gpa-question-ethique-reponse-politique

 

PMA – GPA : question éthique, réponse politique ?

Modératrice : Pascale Tournier, La Vie.

«PMA, GPA : les Français sont pour !» affichait en «Une» le magazine L’Obs en mars dernier. Appuyé sur un sondage, ce satisfecit rappelle un principe démocratique : la volonté collective se définit selon un principe majoritaire. Mais cela ne suffit ni à définir un consensus acceptable par tous, ni les détails de l’application de telles mesures. Dès lors, comment –et à quel rythme– le droit doit-il prendre en compte ces pratiques que de plus en plus de Français appellent de leurs vœux, et que d’autres États pratiquent déjà ?

 

Avec :

Daniel Borrillo est juriste, sociologue du droit. Il est spécialisé dans l’étude du droit, la bioéthique, les droits des sexualités, le droit de la non-discrimination et les nouvelles formes familiales. La famille par contrat - La construction politique de l’alliance et de la parentalité (PUF, 2018).   

Jean François Guérin est Professeur des Universités/Praticien Hospitalier à l’Université Claude Bernard Lyon 1/CHU de Lyon. Il est président du comité d’éthique du CHU de Lyon. Il a été nommé en 2018 Président du conseil d’orientation de l’Agence de la biomédecine.

Marianne Durano est philosophe, professeure dans un lycée public à Dreux et rédactrice pour Limite, revue d’écologie intégrale. Elle fait partie des initiateurs du mouvement des Veilleurs créé lors de la Manif pour Tous. Mon corps ne vous appartient pas : contre la dictature de la médecine sur les femmes (Albin Michel, 2018).