Femmes/fraises. Import/export - Djemila Zeneidi - Souffrance et théorie - Format Physique et Numérique | PUF  

Femmes/fraises. Import/export

Image: 
Femmes/fraises. Import/export
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
28/08/2013
20,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Pourquoi les fraises d’hiver, produites dans la province de Huelva en Espagne, sont-elles si peu chères ? Derrière la modicité des prix d’un produit pourtant coûteux en investissements, se dresse un système basé sur l’usage de la main d’œuvre comme variable d’ajustement. Cette industrie a entre autres parti­cularités de recourir pour de courtes durées au recrutement de femmes marocaines, issues du milieu rural et avec des responsabilités familiales, c’est-à-dire mères de jeunes enfants. Sélectionnées dans leur pays pour la supposée délicatesse de leurs mains, elles sont l’objet d’une gestion de travail fondée sur le contrôle et la discipline, leur statut de mère étant utilisé comme un moyen de les maintenir au travail et de garantir leur retour au pays. Les ouvrières marocaines vivent des conditions de travail marquées par la contrainte et la pénibilité. Malgré cela, elles souhaitent plus que tout revenir en Espagne. Pourquoi tiennent-elles tant à ce travail ? Comment comprendre cette ambivalence où cohabitent domination et émancipation ?

 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
180
Code ISBN: 
978-2-13-062458-5
Numéro d'édition: 
1
Format
13 x 20 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction

I. Global food et migration utilitaire dans la province de Huelva

II. La mécanique du pouvoir : corps captifs et contraintes spatiales

III. Domination et reconnaissance

IV. Les blessures de la fausse reconnaissance : la fin du rêve

V. Plutôt monstrueuse que perdante, portrait de l’ouvrière marocaine en cyborg

Conclusion

 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Djemila Zeneidi est géographe, chargée de recherche au laboratoire Ades (CNRS/université de Bordeaux).

Avis et commentaires