Ethnologie française 2019-1 - - Ethnologie francaise - Format Physique et Numérique | PUF  

Ethnologie française 2019-1

Image
Ethnologie française 2019-1
Ethnologie française 2019-1
Sous-titre: 
ATTENTATS
Catégorie: 
Revue
Date de parution: 
09/01/2019
24,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Quel est l’effet d’un attentat sur une société ? En renforce-t-il la cohésion ou y attise-t-il au contraire les tensions ? Des observations faites en France à la suite des attentats de 2015 et 2016 sont de nature à accréditer l’une comme l’autre thèse. Or l’on se borne le plus souvent en la matière à des commentaires à la va-vite ou, au mieux, à des enquêtes par sondages qui restent à la surface des choses. Pour y voir clair, il n’est en réalité pas d’autres solutions que d’aller enquêter sur le terrain, au plus près des individus, de leurs perceptions et de leurs interactions : c’est ce que ce numéro d’Ethnologie française entend montrer. Tout en faisant valoir la diversité des matériaux et sources mobilisables pour ce faire, il rassemble une série d’étude de cas, portant non pas seulement sur les attentats ayant récemment frappé la France et l’Europe, mais aussi sur des attentats plus anciens et perpétrés en-dehors de l’Occident. Ce faisant, il donne aussi à voir un champ d’études en cours de constitution : celui d’une sociologie des attentats.

On peut d’autant plus s’interroger qu’il existe en la matière des théories de nature à accréditer aussi bien l’une que l’autre thèse. La sociologie du conflit, d’un côté, dans le prolongement des travaux précurseurs de Georg Simmel. Les disasters studies, de l’autre, suivant en particulier les recherches de Kai Erikson, inclinent plutôt à penser qu’un attentat, au même titre qu’une catastrophe naturelle, est de nature à affaiblir la collectivité qui en est victime et à révéler ses failles.

Les enquêtes de terrain et études de cas présentées dans ce numéro contribueront à trancher entre ces deux thèses et à mieux appréhender les phénomènes sociaux post-attentats.

 

Caractéristiques

Nombre de pages: 
208
Code ISBN: 
978-2-13-081599-0
Numéro de tome: 
161
Numéro d'édition: 
1
Format
21 x 27 cm

Sommaire

Table des matières: 

L'écho des bombes  : l'invention du terrorisme "à l'aveugle" (1893-1895) (Gilles Ferragu)

« Nous sommes tous Versaillais ». Les courriers reçus par le château de Versailles suite à l’attentat de 1978 (Sylvain Antichan)

Memory Wound: Architectural Controversies in Norway after 22 July attacks (Anne Heath-Kelly)

Passage à l’acte : arborer un drapeau tricolore après les attentats du 13 novembre (Brest, 27 novembre 2015) (Philippe Lagadec, Laurent Le Gall, Jean-François Simon, Mannaig Thomas)

Une mémoire sous contraintes : La commémoration de la prise d’otage de Beslan (Anne Le Huérou)

Going Underground with Murakami Haruki: Storytelling, Oral History and ‘the Japanese Psyche’ after Terrorism (Mark Pendleton)

Reacting as a Neighbor: Emotions and Nation-State Identifications at the Grassroots Memorials of the Madrid Train Bombings (11 March 2004) (Cristina Sanchez-Carretero)

12 septembre : communauté et espace public à Battery Park City après les attentats du 11-Septembre (Gregory Smithsimon)

« 20 años sin justicia ». L’impossible clôture de l’attentat de 1994 contre la AMIA-DAIA à Buenos Aires (Sébastien Tank-Storper)

Les gardiens de la mémoire : mobilisations et conflits d’appropriation autour de mémoriaux post-attentats à Madrid, Londres et Paris (Gérôme Truc et Maëlle Bazin)