Endgame, ou le théâtre mis en pièces - Élisabeth Angel-Perez - CNED - Format Physique et Numérique | PUF  

Endgame, ou le théâtre mis en pièces

Image: 
Endgame, ou le théâtre mis en pièces
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
04/11/2009
15,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

À la lumière des dernières théories critiques, les auteurs proposent une étude accessible et approfondie de Endgame (Fin de partie), avec le souci constant de confronter le texte anglais et la version originale. Le parcours suivi analyse l’entreprise beckettienne de mise en pièces du théâtre traditionnel et de réinvention du genre théâtral.
Lorsque vivre n’est plus qu’attendre de mourir, l’humanisme s’étiole et tous les grands récits porteurs d’une promesse de Progrès (Lumières, christianisme, marxisme) s’effondrent : le pire est toujours certain. La mort en direct du personnage comme de la dramaturgie qui lui donnait corps jusque-là se donne alors comme le seul spectacle possible. Le théâtre devient le lieu du souvenir désespéré d’un temps où il était porté par des structures inébranlables (fable, personnage, espace-temps) dont il ne reste plus que les ombres spectrales.
Pourtant, si Fin de partie est l’histoire d’un mourir en devenir, la pièce n’en suscite pas moins le rire, bien au contraire. C’est dans cet entre-deux que Beckett forge un nouveau langage pour la scène, apte à dire notre ère post-cataclysmique : un langage drôle et torturé mis au service d’une poétique de la cruauté.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
160
Code ISBN: 
978-2-13-057836-9
Numéro d'édition: 
1
Format
14.5 x 20 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction : contextes
Questions de réception
L'homme qui a vu les cendres
Révolution
Genèse d'une fin annoncée
Poétique de l'absurde
Langage de l'après

Chapitre premier. — Structures
De la linéarité à la circularité
Poétique de la circularité : la répétition dans tous ses états

Chapitre II. — L'espace
La scène, ce monde
Intérieur jour / extérieur nuit
L'espace mental

Chapitre III. — Le temps
Le piétinement du temps
Pour finir encore : la fin comme horizon
Le temps du théâtre

Chapitre IV. — Personnages : double je(u)
Doubles, doublons, contraires
Sadisme en famille
La mort du personnage traditionnel

Chapitre V. — Le corps
Théâtre du corps
Création, procréation, décréation
« Ceci n'est pas mon corps » : le corps impropre et la crise du sujet

Chapitre VI. — La mort et son langage
« Demourance »
Poétique de la cendre
Traces de la famine
Les mots de la mort

Chapitre VII. — Le dire impossible
Jeux métafictionnels
Spectralisation du langage
Lyrismes
Langage aliéné et bilinguisme

Chapitre VIII. — La parole récupérée
Langage clandestin
Parodies
Mourire

Conclusion : théâtre des prêtres ou théâtre des pitres ?

Bibliographie sélective


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Élisabeth Angel-Perez, spécialiste du théâtre anglais contemporain, est professeur de littérature anglaise à l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Elle est notamment l’auteur de Voyages au bout du possible. Les théâtres du traumatisme de Samuel Beckett à Sarah Kane (Klincksieck, 2006) et a dirigé de nombreux volumes collectifs. Elle est par ailleurs rédactrice en chef associée de la revue Études anglaises et traductrice de pièces de théâtre (Martin Crimp, Caryl Churchill et Howard Barker).
Alexandra Poulain, spécialiste du théâtre irlandais des XXe et XXIe siècles, est professeur de littérature anglophone à l’Université de Lille III. Elle est notamment l’auteur de Homo famelicus. Le théâtre de Tom Murphy (Presses Universitaires de Caen, 2006). Elle a traduit des pièces de Tom Murphy, Tom Kilroy, Frank McGuinness et Colin Teevan.


 

Avis et commentaires