EIKÔN. L'image dans le discours des trois Cappadociens - Anca Vasiliu - Epimethée - Format Physique et Numérique | PUF  

EIKÔN. L'image dans le discours des trois Cappadociens

Image: 
EIKÔN. L'image dans le discours des trois Cappadociens
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre numérique
Date de parution: 
01/10/2014
22,99 €
Article attaché: 
Disponible
Disponible en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Eikôn est l’image qui ne s’expose pas mais se dit, chez Platon, de la réalité que recouvre l’aspect. Le rôle de cette image est de rendre l’être visible dans le reflet de l’apparaissant. Eikôn se dit donc de tout ce que le regard distingue comme réel ou vrai dans la saisie du visible. Il va de soi que cette image ne se montre pas pour elle-même ; elle ne montre que ce qu’elle signifie.
Pour les auteurs cappadociens de la fin du IVe siècle, eikôn désigne la possibilité d’une image de Dieu, de l’homme, de toute chose créée. Non trait pour trait, comme un dessin, ni présence de substitut, mais identité différée du réel ou du vrai qui rend vive la relation entre l’objet du regard et le sujet qui découvre l’image en lui-même en considérant tout ce qui lui est donné à voir.
Dieu parle visiblement, selon Basile de Césarée. Dès lors, le visible est le lieu de la réciprocité entre présence et signification de l’être, à condition de saisir cette révélation dans l’immanence des actes propres du langage, en préservant ainsi l’absolu de la transcendance. Tout en citant Basile, les Byzantins aboliront la condition linguistique signifiée par eikôn et appelleront « icône » l’image qui expose le divin sous les traits de l’homme. Depuis, l’audace d’un tel dévoilement n’a de cesse d’attiser la réflexion.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
370
Code ISBN: 
978-2-13-064130-8
Numéro d'édition: 
1

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos

Prologue. — Identité différée, réflexion, altérité
Platonisme : philosophie, théologie ou rhétorique ?         
L’image-eikôn

Introduction. — Parler en philosophe : usage commun et langage du genre   
Platonisme chrétien ou christianisme platonicien ?    
Domaines de choix et vérité du discours

Chapitre premier. — Grégoire de Nazianze à la recherche du langage approprié
Le partage des rôles
Langage par-dessus bord
Crispation de la métaphore

Chapitre II. — La comparaison et l’image selon Grégoire de Nysse    
Une eikôn édifiante (à la recherche de l'image adéquate pour parler du corps et de l’âme)
Kosmos et logos (intermezzo)
Eikôn et miroir comme médiations entre l’homme et Dieu
L’auto-référence ou la limite d'une eikôn (détour par Athanase d’Alexandrie)
Conclusions à mi-parcours

Chapitre III. — Eikôn et eidôlon (aperçu théorique) 
L’image et l’invisible
Opposition et changement de paradigme
La connaissance et les pouvoirs de l’objet visible

Chapitre IV. — Basile de Césarée et le principe du miroitement. Image de personne dans la Trinité
Le rôle théologique et l’ambiguïté de l'eikôn
Eneikonizô : s’entre-refléter iconiquement 
La lettre et l’image : sens littéral et contemplation

Chapitre V. — L’icône de l’autre, chez Basile de Césarée 
Identité et exercice de la ressemblance 
L’autre dans le même

Épilogue. — Pouvoir de l’image 
Le regard aveugle et la forme esclave 
L’ombre et la lumière (précision finale)

Ouvrages cités  
Index des auteurs anciens 
Index des auteurs modernes
Index des œuvres anciennes 
Index des occurrences bibliques


  

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Anca Vasiliu est directeur de recherche au CNRS, Centre Léon-Robin sur la pensée antique, Paris-Sorbonne. Elle est notamment l’auteur de Dire et voir. La parole visible du Sophiste (Vrin, 2008, prix « Zographos » des Études grecques 2009), Du diaphane. Image, milieu, lumière dans la philosophie antique et médiévale (Vrin, 1997) et de La traversée de l’image (Desclée de Brouwer, 1994).


Avis et commentaires