Discours sur la musique à l'époque de Chateaubriand - Nicolas Pérot - Ecriture - Format Physique et Numérique | PUF  

Discours sur la musique à l'époque de Chateaubriand

Image
Discours sur la musique à l'époque de Chateaubriand
Discours sur la musique à l'époque de Chateaubriand
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/04/2000
13,18 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

"Ces sentiments, amour, poésie, religion ..., font entendre au fond de notre âme une musique céleste qui calme la passion, la douleur et semble annoncer la mort elle-même par des accords purs et doux, des accords qui accompagnent le retour vers la nature et le tranquille appel du père à ses enfants. Le but de cet ouvrage n'est autre que de déterminer ce qui se cache derrière ces belles lignes de "De l'Allemagne" que l'on pourrait volontiers croire entachées d'une prolixité un peu facile. Et derrière ces métaphores se cachent en fait beaucoup de choses : la rencontre de la tradition spirituelle, augustinienne notamment, et de la philosophie sensualiste du 18e siècle. Le souci d'une cohérence entre conception du monde et discours théorique sur la musique, entre imagination poétique et perception subjective des formes et productions musicales.

Histoire des idées, analyse littéraire et recherche musicale se rejoignent ici pour montrer la richesse de la réflexion et de l'intuition poétique de Joubert (1754-1824) de Madame de Staël (1766-1817) de Chateaubriand (1768-1848) ou de Senancour (1770-1846) sur la musique, mais pour montrer aussi la convergence avec le paysage musical de l'époque et ses compositeurs : Lesueur (1760-1837), Cherubini (1760-1842) et Méhul (1763-1817).

Texte de couverture

Les écrivains et la musique -- Musique et littérature -- Paysage musical

I -- Un débat du 18e siècle -- L'imitation des bruits -- La musique expressive -- Conclusion

II -- L'harmonie de la création, un mythe littéraire, l'harmonie des sphères célestes -- Une métaphore musicale, les plaisirs de l'harmonie -- Les rapports -- Les correspondances -- Conclusion

III --- Enjeux de l'enthousiasme -- Sentiment de l'harmonie universelle -- Une philosophie du sentiment à base sensualiste

IV --- Sentiment de l'infini, sublime, mystère -- L'infini et la mélancolie -- La sacralisation de la musique


Caractéristiques

Nombre de pages: 
352
Code ISBN: 
978-2-13-050690-4
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

E. N. Méhul – Joseph « Dieu d’Israël », VII

Introduction

  Les écrivains et la musique

      Chateaubriand,  ; Mme de Staël ; Joubert,  ; Senancour,  ; La continuité avec le XVIIIe siècle, .

  Musique et littérature

  Paysage musical

        I – 

        L’imitation

  Un débat du XVIIIe siècle

      Chabanon.

  L’imitation des bruits

      Diderot et Chateaubriand précurseurs de la musique descriptive romantique, .

    Bruit et son

      La poétique sonore de Chateaubriand, .

    De l’origine de la Musique

  La musique expressive

      L’Essai sur l’Origine des Langues et Mme de Staël ; Texte et musique ; « L’art en lui-même » ; Un exemple expressif : douceur et pureté ; Le naturel ; Mission de l’interprète musical.

  Conclusion

        II – 

        L’harmonie et ses harmoniques

  L’harmonie de la Création

      Un argument apologétique : le Dieu-Providence ; Bernardin et les Études de la Nature ; La tradition augustinienne : les harmonies de la Sagesse divine.

    Un mythe littéraire : l’harmonie des sphères célestes

      Les sources antiques et la tradition chrétienne ; Persistance de l’image : Chateaubriand, Mme de Staël, Lesueur.

  Une métaphore musicale

      L’harmonie accord ou unisson ? ; Les tenants de l’unisson : Rousseau, Senancour, Mme de Staël, Joubert ; Les tenants de la polyphonie : Bernardin, Chabanon, Lesueur, Chateaubriand.

    Les plaisirs de l’harmonie

      Les ambiguïtés de la pensée de Rousseau ; Le plaisir trouble de l’harmonie – les effets harmoniques ; Les harmoniques vibrantes ; L’accord ; Les dissonances ; Les progrès de l’harmonie – le tempérament égal ; L’harmonie mystique, 147.,

        III – 

        Les correspondances

  Les rapports

      La querelle de l’harmonie,  ; La théorie des rapports.

  Les Correspondances

      L’illuminisme : Swedenborg, Saint-Martin ; Les correspondances et la musique.

    Philosophie de la nature et panthéisme littéraire

      La négation d’un Dieu personnel et le transfert à la Nature des attributs de Dieu : âme, intelligence, voix ; Le sentiment de la nature et l’idéal de fusion ; Philosophie de la nature dans De l’Allemagne ; Conclusion sur les correspondances.

  Conclusion

        IV – 

        L’enthousiasme

  Enjeux de l’enthousiasme

    Dieu

      Religion-fanatisme.

    L’idéalisme esthétique et l’argumentation apologétique

  Sentiment de l’harmonie universelle

      La musique de l’âme ; Un système général.

    L’art qui doit toujours l’emporter sur tous les autres

      Coïncidence de la définition de l’enthousiasme et de celle de la musique ; Dieu et la musique ; Résonance intime.

  Une philosophie du sentiment à base sensualiste

    Physiologie de la perception musicale

      Le rythme ; La tension – l’instrument vibrant, 245.,

        V – 

        L’infini

  Sentiment de l’infini – sublime – mystère

      Dieu et l’infini ; L’infini comme absence de bornes ; L’espace de l’infini.

    Caractère indéfini de la musique

      L’absence de bornes sémantiques ; L’absence de bornes acoustiques (espace/temps) ; Les sons invisibles – l’harmonica et la harpe éolienne.

  L’infini et la mélancolie

      La mort ; La mélancolie.

    Musique et mélancolie

      Musique funèbre ; La Musique révélateur métaphysique de la mort.

Conclusion

  La sacralisation de la musique

      La musique expressive ; La musique objective ; La musique métaphysique.

  Nous irons tous au Paradis

  Tentatives de musique

      Un ensemble de références catholiques ; Contradiction entre le sentiment religieux et le sentiment de la musique ; Un moderne Te Deum.

Index

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Nicolas PEROT est ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé de lettres classiques, auteur d'une thèse de doctorat sur la musique et le sentiment religieux à la génération de Chateaubriand, dont cet ouvrage est la deuxième partie. Il enseigne au lycée Rotrou de Dreux

Avis et commentaires