De l'inhibition à l'hyperactivité - Hélène Lazaratou - Monographies de la psychiatrie enfant - Format Physique et Numérique | PUF  

De l'inhibition à l'hyperactivité

Image: 
De l'inhibition à l'hyperactivité
Aucun commentaire pour le moment
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
08/02/2012
22,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

L’enfant hyperactif est turbulent, ne reste pas tranquille, s’agite tout le temps, provoque et attire l’attention sur lui. L’enfant inhibé est en position de retrait, il a des interactions réduites, montre une pauvreté des échanges verbaux, ainsi qu’une pauvreté du contenu imaginaire.
Ce livre a pour but de nous permettre de réfléchir efficacement aux différentes pistes psychopathologiques qui sous-tendent la genèse de l’hyperactivité (noyau dépressif sous-jacent, troubles de l’attachement, liens avec les défenses maniaques ou hypomaniaques), aux liens complexes qui relient l’hyperactivité à certains tableaux d’inhibition, aux fonctionnements psychologiques et cognitifs des enfants agités ou inhibés, toutes perspectives qui se doivent d’organiser nos choix et nos stratégies thérapeutiques différenciés.
L’évacuation de la psychopathologie ne peut mener qu’à une vision biologique simpliste et réductrice de ces deux tableaux qui font partie de la clinique quotidienne avec les enfants.

 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
272
Code ISBN: 
978-2-13-058777-4
Numéro d'édition: 
1
Format
13.5 x 21.5 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction
par Hélène Lazaratou et Bernard Golse

Première partie. — L’hyperactivité

Comment devons-nous traiter l’hyperactivité avec déficit de l’attention ?
par Bernard Golse

Peut-on avoir un regard psychopathologique sur l’investissement psychique du corps chez l’enfant et l’adolescent hyperactif ?
par Alain Braconnier

Le diagnostic du « syndrome hyperkinétique » chez les enfants. Commentaires cliniques
par Grigoris Abatzoglou

De l’agitation à la cogitation, la question des liens
par Jean-Paul Matot

Deuxième partie. — L’inhibition

La compréhension psychoanalytique de l’angoisse de séparation
par Juan Manzano

De l’angoisse de la séparation à l’inhibition. Théorie de l’attachement et psychanalyse
Par Hélène Lazaratou

Considérations sur la genèse des troubles anxieux et de l’humeur chez l’enfant et l’adolescent
par Francisco Palacio Espasa

Les parents face à l’inhibition
par Graziella Fava Vizziello

Le langage agi. Inhibition et hyperactivité : positions de vie psychique
par Éléana Mylona

La communication par le regard et les processus cognitifs
par Dimitris C. Anagnostopoulos

Troisième partie. — Immobilisation psychique et décharges somatiques et comportementales

Le corps des enfants est une fabrication culturelle et psychique
par Marie Rose Moro

L’immobilisation du devenir psychique, défense ultime de l’adolescent
par Gerassimos Stephanatos

Érotisation de l’angoisse pendant l’adolescence. Une tentative d’échapper au blocage psychique ?
par Kostas Bazaridis

Le travail clinique-institutionnel dans les troubles du comportement chez l’enfant et l’adolescent
par Giuseppe Disnan

Agressivité, opposition, passage à l’acte. Traitement des adolescents en psychothérapie de groupe
par Aliki Grigoriadou

Inhibition ou hyperactivité comme réaction à l’égard de la honte de l’adolescence et de ses expressions pathologiques
par Christos Zervis

Trajectoires convergentes vers le passage à l’acte autodestructeur. Les tentatives de suicide à l’adolescence
par Nikos Zilikis

De l’inhibition à l’exhaltation. Éloge du handicap
par Athanase Tzavaras

 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Hélène Lazaratou est professeur associée de psychiatrie infantile à l’École de médecine de l’Université d’Athènes.
Bernard Golse est pédopsychiatre-psychanalyste (membre de l’Association psychanalytique de France), chef du service de pédopsychiatrie de l’hôpital Necker-Enfants malades (Paris) et professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Paris Descartes (Paris V).

Tous les deux sont membres de l’Association européenne de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent (AEPEA).

Avis et commentaires