Comment l'esprit vient aux objets - Serge Tisseron - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Comment l'esprit vient aux objets

Image: 
Comment l'esprit vient aux objets
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
17/02/2016
19,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Nous entretenons chacun avec nos objets familiers un dialogue silencieux qui ne nous apparaît souvent qu’à l’occasion de leur perte ou de leur destruction. Alors nous les pleurons, parfois autant que s’il s’agissait d’un être cher. Nous les imaginions simplement à notre service, et nous découvrons que nous y étions attachés. La dimension affective de nos relations aux objets est aussi essentielle qu’elle est, hélas, largement ignorée par notre culture.
Il est d’autant plus important d’y réfléchir que des objets nouveaux vont bientôt partager notre quotidien, les robots. Ils nous paraîtront totalement inédits, mais les liens que nous établirons avec eux seront dans la stricte continuité de ceux que nous établissons déjà avec nos outils, nos maisons, nos meubles et nos vêtements.
Autant dire qu’il est urgent de comprendre ceux-ci.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
208
Code ISBN: 
978-2-13-073189-4
Numéro d'édition: 
1
Format
12.5 x 19 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction


1. Un objet qui colle à la peau, le vêtement


2. Un objet commémoratif, le monument


3. Quand l’objet devient fatal


4. Les objets de nos écrans : cadrer les images


5. Le corps, l’inconscient et les objets


6. Les médiations des objets


7. La durée et l’espace de nos objets


Conclusion

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Psychiatre et psychanalyste, Serge Tisseron est l’auteur, aux Puf, des « Que sais-je ? » Les secrets de famille et La résilience. Son Tintin chez le psychanalyste (Aubier, 1985) est un best-seller. Son dernier ouvrage traite des robots « empathiques » : Le jour où mon robot m’aimera, vers l’empathie artificielle (Albin Michel, 2015).

Avis et commentaires