Clinique du travail et évolutions du droit - Christophe Dejours - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Clinique du travail et évolutions du droit

Image
Clinique du travail et évolutions du droit
Clinique du travail et évolutions du droit
Collection: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
18/10/2017
29,00 €
Article attaché: 
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Comment, par ses investigations, le clinicien peut-il éclairer la démarche du juriste ? Comment, par sa rationalité normative, le droit peut-il conforter l’action de la clinique du travail en faveur de l’émancipation du sujet ? Dans le cadre d’une recherche interdisciplinaire inédite, des cliniciens du travail, des juristes, des avocats, des magistrats, des sociologues, des philosophes et des économistes ont réfléchi collectivement aux évolutions qui ont accompagné les transformations du travail et des organisations du travail des trois dernières décennies. Cet ouvrage met en lumière les nombreux enjeux théoriques et pratiques qui ont été au cœur de ces discussions collectives. De la centralité anthropologique du travail à l’office du juge, de l’enquête à l’action judiciaire, de la réparation à la prévention, les auteurs de ce livre ont cherché à articuler les savoirs et expériences multiples en vue de promouvoir une forme de justice sociale
qui puisse notamment se fonder sur la connaissance du travail humain et de son évolution.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
612
Code ISBN: 
978-2-13-079903-0
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction, Nicolas Chaignot Delage

PREMIÈRE PARTIE – Centralité anthropologique du travail, droit de la protection de la santé au travail et transformations de l’économie
CHAPITRE I – Clinique du travail et évolution du droit, Christophe Dejours
CHAPITRE II – Pratique du juge et interprétation des normes : regards historique et contemporain sur la construction du droit de la santé au travail, Pierre-Yves Verkindt
CHAPITRE III – Transformations du travail et nouvelle économie, Christian du Tertre
CHAPITRE IV – Étude de cas : affaire Madame S. et expertise judiciaire, Christophe Dejours
CHAPITRE V – L’obligation de sécurité : construction, réception et portée, Loïc Lerouge
CHAPITRE VI (A) – Regards croisés sur la construction de l’obligation de sécurité de l’employeur en matière de santé à l’épreuve des suicides au travail, Marie-Ange Moreau et Rachel Saada
CHAPITRE VI (B) – Le médecin du travail, la clinique du travail et l’évolution du droit, Lina Barouhiel
CHAPITRE VII – Éléments de compréhension du rapport entre santé mentale et travail à partir des connaissances en psychodynamique du travail, Valérie Ganem

DEUXIÈME PARTIE – Atteinte à la santé au ou par le travail
CHAPITRE VIII – Extension de la compétence du CHSCT et émergence d’une argumentation judiciaire renouvelée, Emmanuelle Lafuma
CHAPITRE IX – À propos de l’office du juge sur la question du rapport entre travail et santé mentale, Hervé Gosselin
CHAPITRE X – Interprétation des faits et exercice des droits garantis par la législation du travail, Hélène Tessier
CHAPITRE XI (A) – Regards sur des évolutions du droit, Jean-Pierre Laborde
CHAPITRE XI (B) – De la subordination du corps physique à l’émancipation de la personne humaine : l’avenir du droit du travail ?, Nicolas Chaignot Delage
CHAPITRE XII (A) – Reconnaître et réparer les troubles psychosociaux : un défi juridique à l’épreuve du réel, Aurélie Bruère
CHAPITRE XII (B) – À propos des enjeux subjectifs de la réparation, Isabelle Gernet
CHAPITRE XIII (A) – Droit du travail et nouvelles normativités Réflexions à partir de l’École de Bruxelles, Benoît Kanabus
CHAPITRE XIII (B) – À propos d’organisations du travail et d’évolutions du droit du travail, Michel Miné

Conclusion, Nicolas Chaignot Delage

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Nicolas CHAIGNOT DELAGE est chercheur en philosophie et en sociologie, docteur en sciences politiques et sociales de l’Institut universitaire européen de Florence. Il est l’auteur de La servitude volontaire aujourd’hui (Puf, 2012).
Christophe DEJOURS est psychiatre et psychanalyste, professeur titulaire de la chaire Psychanalyse-santé-travail au Conservatoire national des arts et métiers, directeur de recherche à l’université Paris Descartes.

Aurélie BRUÈRE, Doctorante en droit à l’Université de Lille, École doctorale des sciences juridiques, politiques et de gestion. 

Valérie GANEM, Maîtresse de conférences en psychologie du travail de l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, membre de l’Unité transversale de recherche psychogénèse et psychopathologie (UTRP) et du Laboratoire de psychodynamique du travail.

Docteur Lina GENTILE-BAROUHIEL, Médecin spécialiste en Santé au Travail.

Isabelle GERNET, Psychologue clinicienne, maîtresse de conférences en psychologie clinique et psychopathologie à l’Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, membre du Laboratoire  (Psychologie clinique, Psychopathologie, Psychanalyse (PCPP), et du Laboratoire de psychodynamique du travail.

Hervé GOSSELIN, Ancien conseiller à la chambre sociale de la Cour de cassation et chargé du séminaire de contentieux social dans le Master 2 de droit social à l’Université de Cergy-Pontoise.

Benoît KANABUS, Docteur en philosophie et maître en droit, ancien chercheur FNRS et professeur invité au Centre de Philosophie du Droit de l’Université catholique de Louvain. Actuellement correspondant de guerre en Irak.

Jean-Pierre LABORDE, Professeur émérite de l’Université de Bordeaux, membre du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC) et président honoraire de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

Emmanuelle LAFUMA, Maîtresse de conférences en droit privé de l’Université de Paris 13, Sorbonne Paris Cité et membre de l’Institut de recherches en droit des affaires (IRDA).

Loïc LEROUGE, Chercheur au CNRS, juriste en droit social, membre du Centre de droit comparé du travail et de la sécurité sociale (COMPTRASEC, Université/CNRS) de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV.

Michel MINÉ, Professeur du Conservatoire National des Arts et Métiers, titulaire de la chaire Droit du travail et droits de la personne, membre du Laboratoire interdisciplinaire de sociologie économique, (CNAM/CNRS) et ancien inspecteur du travail (directeur du travail).

Marie-Ange MOREAU, Professeure émérite de Université Lyon 2, membre du Centre de recherches critiques sur le droit (CERCRID) et du Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail (CRIMT, Canada).

Rachel SAADA, Avocate au Barreau de Paris, spécialiste en droit social.

Christian DU TERTRE, Professeur de sciences économiques à l’Université Paris Diderot - Paris 7 – Ladyss-CNRS, Directeur scientifique du laboratoire d’Intervention et de recherche ATEMIS (Analyse du Travail Et des Mutations des Industries et des Services) et président de l’Institut Européen de l’Économie de la Fonctionnalité et de la Coopération.

Hélène TESSIER, Professeure à la Faculté des sciences humaines et de philosophie de l’Université Saint-Paul à Ottawa, avocate et psychanalyste.

Pierre-Yves VERKINDT, Professeur à l’École de droit de la Sorbonne (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne), membre de l’Institut de recherches juridiques de la Sorbonne (IRJS Paris 1).