Cité de Dieu, cité des hommes - Dominique Iogna-Prat - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

Cité de Dieu, cité des hommes

Image: 
Cité de Dieu, cité des hommes
Sous-titre: 
L' Église et l'architecture de la société. 1200-1500
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
13/01/2016
25,00 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Cité de Dieu, cité des hommes propose de reprendre l’examen de l’émergence en Occident de la question de la « cité » en accordant toute sa place au « Moyen Âge » des années 1200-1500, le plus souvent absent des ouvrages de philosophie politique en quête des origines de la modernité. La société peut-elle être conçue comme une « architecture » après 1200, quand semble s’épuiser la force métonymique du rapport église/Église qui a longtemps permis de concevoir la communauté humaine comme une architecture d’Église ? Si oui, par quels canaux ? La notion aristotélicienne de « science de l’architecture » et l’étude du « laboratoire urbain », spécialement le « laboratoire italien » de l’époque communale et de l’humanisme, révèlent une véritable révolution des discours sur le social. Le passage d’une configuration métonymique à l’autre, de l’église/Église à la ville/cité, est ainsi porteur d’un renouvel­lement des conceptions de la société, d’une Église qui « fait » la communauté des hommes, à une ville qui « fait » la cité « moderne ». Mais que devient l’Église dans cette recomposition sociale ?


Caractéristiques

Nombre de pages: 
504
Code ISBN: 
978-2-13-065215-1
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos : Affaires de contenants


Première partie : De la maison de Dieu à la cité des hommes ?


Chapitre 1. Abstractions institutionnelles : cité, Église, État
I. Une présence ecclésiale à long terme
II. Lignes de failles
III. L’Église et la ville, la ville et l’Église


Chapitre 2. Transferts de sacralité
I. Les mots de la « sécularisation »
II. La « querelle de la sécularisation » : un parcours de la modernité intellectuelle
III. La sécularisation vue depuis le Moyen Âge tardif et la première Modernité
IV. L’Église comme matrice institutionnelle


Deuxième partie : L’architecture de la société : science et politique


Chapitre 3. Le « lieu » de l’institution ou la remise en cause du Tout ecclésial
I. Qu’est-ce que l’Église ?
II. Le tournant scolastique de la « communion » chrétienne
III. L’essence de l’Église dans la « tourmente » nominaliste
IV. Église visible, Église invisible ?


Chapitre 4. Société et « science de l’architecture » (I) : Préliminaires médiévaux
I. Deux propositions de travail de Michel Foucault
II. Aristote et la « science de l’architecture »
III. Une riche réception médiévale de l’Éthique à Nicomaque


Chapitre 5. Société et « science de l’architecture » (II) : Suite moderne
I. Exportations architecturales chrétiennes au Nouveau Monde
II. L’inclusion de l’Église dans l’architecture de la société
III. L’architecture de la société (1250-1650)


Troisième partie : Perspectives urbaines


Chapitre 6. Le laboratoire urbain (I) : Le modèle de la città
I. Sur quelques propositions de travail de Françoise Choay
II. Le « laboratoire italien »


Chapitre 7. Le laboratoire urbain (II) : Hyperboles citadines
I. L’éloge de ville
II. La bâti et les hommes, quantité et qualité
III. Paris, capitale royale
IV. Retour à la Rome républicaine
V. Rome, de nouveau dans Rome
IV. Renouvellements sémantiques


Chapitre 8. L’avènement de la ville (I) : Spectacles du pouvoir
I. La scène urbaine
II. Cérémonies papales
III. Le théâtre du pouvoir


Chapitre 9. L’avènement de la ville (II) : Théorie du bâti et théorie de la vie civile
I. Le « Vitruve de Florence »
II. L’excellence de l’architecte
III. Construction et organisation sociale
IV. Embellissement et distinction sociale
V. Réparer, circuler
VI. La « chose » à édifier


Épilogue : La modernité en question(s)
Bibliographie
Index

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Dominique Iogna-Prat est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (ÉHESS). Historien du Moyen Âge occidental, il anime deux chantiers collectifs en sciences sociales des religions : avec Régine Azria et Danièle Hervieu-Léger, le Dictionnaire des faits religieux (pour sa seconde édition) ; avec Frédéric Gabriel et Alain Rauwel, L’Église : un dictionnaire critique.

Agenda

7 octobre 2016
Les rencontres et dédicaces

Retrouvez les rencontres et dédicaces de nos auteurs lors du festival des Rendez-vous de l'histoire de Blois.

Avis et commentaires