Ce que Nature sait - Nicolas Bouleau - Ecologie en questions (L') - Format Physique et Numérique | PUF  

Ce que Nature sait

Ce que Nature sait
Ce que Nature sait
La révolution combinatoire de la biologie et ses dangers
Auteur: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
27/01/2021

Résumé

Les possibilités vertigineuses offertes par la découverte de l’ADN, en 1953, ont créé une problématique unique dans l’histoire humaine : le vivant que nous connaissons est devenu une infime partie de ce qui est concevable. Les progrès de la génétique, la révolution de la biologie de synthèse donnent lieu depuis lors à une intense activité expérimentale et une majorité d’articles scientifiques appuient les bienfaits des tentatives combinatoires nouvelles, sans guère se soucier des perturbations faites à la nature. Bien des scientifiques ont en effet une vision providentielle du progrès technique, mais si la biologie est pertinente pour prendre soin du vivant existant, le blanc-seing que les chercheurs se donnent pour l’inventer est infondé. Car la biologie du génome ne pourra jamais accéder à ce que la nature sait par sa longue expérience. Nicolas Bouleau propose une nouvelle définition de la nature, met en évidence la nécessité de faire émerger la dimension morale de nos sociétés et d’envisager les risques et les souffrances pouvant résulter des manipulations de hasards combinatoires. Il apporte là une contribution marquante à la pensée écologique.

Caractéristiques

Nombre de pages: 
552
Code ISBN: 
978-2-13-082698-9
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Avant-propos ..................................................................... 7

Introduction ..................................................................... 15

Chapitre I – Quelle parole scientifique ? ............................... 27

Un monde très incertain .................................................... 31

Quels changements de rationalité cela impose-t-il ? .......... 34

Comment atteindre la décision collective ? ....................... 37

Une gouvernance économique peut-elle suffire ? ............... 41

Comment les scientifiques prudents  peuvent-ils se faire entendre ? ........................................ 49

Nécessité d’une société apaisée ......................................... 55

Chapitre II – Prétendre, essayer, entendre. La science des lois,  la science des combinaisons, la science de l’éventuel ............. 63

La science en principe imprédictible est pourtant orientée ..... 66 Vers une science moins masculine ..................................... 70

Trois façons de faire science ............................................. 74

L’heuristique de l’avantage et l’heuristique de la prudence .... 80

Une histoire de l’émergence d’une inquiétude  et de son travail scientifique .......................................... 88

Chapitre III – Les liaisons dangereuses :  le risque combinatoire .......................................................... 95

Quel est l’enjeu ? .............................................................. 99

C’est avec l’histoire des mathématiques  qu’on fait des mathématiques ........................................ 106

Darwin, un style de connaissance ..................................... 118

L’éthologie, tirée par une question inépuisable ................. 132

La dynamique des populations ......................................... 138

L’écologie réductionniste : le Rn-isme ............................... 141

Faillite d’une certaine philosophie de la vérité ................... 147

Biologie de synthèse : spécificités du risque combinatoire ...... 150

L’indécidabilité en biologie ............................................... 155

Un immense courant de recherches réductionnistes ........... 157

a) Les ordres de grandeur .............................................. 158

b) Il s’agit d’un risque non probabilisable ..................... 160

Combinatoire et sémantique ............................................. 164

Importance du temps long ................................................ 168

La "société ouverte" et l’éthique scientifique .................... 182

La nature et l’évolution ..................................................... 189
Chapitre IV – Un savoir inaccessible .................................... 205

Les adoxatoi ..................................................................... 208

L’apologue de la caverne .................................................. 213

Platon analysé et décrié ..................................................... 218

L’allégorie avec un arrière-plan inaccessible ...................... 224

Actualité de l’image de la caverne :  êtres vivants et évolution .................................................... 226
Chapitre V – Précaution ou providence ? ............................. 233

La foi et l’œuvre chez Luther ............................................ 239

La providence calviniste et l’interprétation wébérienne  du capitalisme ............................................................... 240

Providence infinie et providence finie ................................ 242

La providence invoquée entre les lignes ............................ 244

Une providence particulière  pour le cours des événements lui-même ......................... 245

Le Paradis mathématique et ses extensions ....................... 251

Proudhon plus clairvoyant que Marx ............................... 258

L’humanité-providence ..................................................... 262

Le scientisme paradoxal de Freud ..................................... 264

La science-providence ....................................................... 268

Bornes de la vision providentielle de la science ................. 276

Les façons d’aborder l’inconnu et l’ignoré ........................ 280

Dimension providentielle du marché ................................. 285

L’avantage du marché est principalement  lorsqu’on l’installe ou qu’on l’agrandit .......................... 287

L’élargissement du marché aux choses incertaines ............ 289

L’élargissement du marché à la nature .............................. 29

5 Qui répare les dégâts ? ...................................................... 296

Essais-erreurs .................................................................... 300

Une lecture du totémisme ................................................. 301

Ce que la nature a toujours fait ? ...................................... 305

Entre naturel et artificiel ................................................... 315

Les sensibilités classiques à la nature ................................ 318

Nouvelles raisons de l’attachement à la nature ................. 321

Chapitre VI – Un fondement solide pour l’écologie .............. 331

Visions de l’évolution après Darwin ................................. 333

L’homme et le langage ...................................................... 340

La transmission du savoir écologique ............................... 343

La phylogénie moléculaire ................................................ 345

Deux limitations à notre appréhension de l’évolution ....... 348

La biosphère ..................................................................... 353

Un réductionniste performatif ........................................... 355

Gaïa, déesse de la modélisation ......................................... 369

Une vision systémique relevant de l’automatique  la plus classique ............................................................ 370

Contre-productivité de la forme allégorique ..................... 375

La Nature avant et après la révolution génomique ............ 377

Une lecture cognitive du couple natura naturans,  natura naturata ............................................................. 380

La Nature en tant que savante .......................................... 383

Limites et dangers de la biologie de synthèse .................... 389

L’avenir de la science ........................................................ 395

L’écologie profonde .......................................................... 399

Quel est cet « effet de savoir » de la Nature ?  Thèses conclusives ......................................................... 403
Chapitre VII – Distances ...................................................... 425

« Le comble de la niaiserie » ? .......................................... 427

Ironiser sur le principe de précaution ................................ 429

L’historicité des « états de nature »  résout-elle la question naturelle ? .................................. 433

Quel rapport à la nature ? ................................................ 439

Gaïa postmoderne ? .......................................................... 443

Le sujet supposé savoir ..................................................... 447

Un vague respect à des êtres vivants indéfinis ................... 449

Un argument d’autorité abusif .......................................... 452
Chapitre VIII – Le respect cognitif ........................................ 465

Synthèse de notre parcours ............................................... 465

Sur l’anthropomorphisme  et autres approches de la nature .................................... 475

La quatrième blessure ....................................................... 482
Postface ............................................................................. 491

Références ......................................................................... 503

Index ................................................................................... 523

Sigles et glossaire ............................................................ 531
 

 

 

 

Autour de l'auteur

Mathématicien dans le domaine de l’analyse et des probabilités, Nicolas Bouleau est connu pour ses travaux en dimension infinie et sa théorie des erreurs dans les modèles complexes. Il a enseigné la philosophie des sciences à l’université Paris-Est comme à Sciences Po et a reçu le prix Montyon de l’Académie des sciences. Il est l’auteur, récemment, de Théorie des erreurs (Cassini, 2019), et Le Mensonge de la finance. Les mathématiques, le signal-prix et la planète (Éditions de l’Atelier, 2018).

29,00 €
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Lire un extrait

Nos recommandations

Trump

Trump

Alain Badiou

Trump

Alain Badiou

Les esprits éclairés aiment à se moquer de Donald Trump. Il serait le symbole d’une forme de stupidité politique qui n’attendrait que le réveil des gens de...

En public

En public

Boris Groys

En public

Boris Groys

Nous continuons à considérer l’art en tant que spectateurs, alors que nous en sommes désormais les acteurs. Tel est l’étonnant constat dressé par Boris...

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Fanny Taillandier

Les états et empires du Lotissement Grand Siècle

Fanny Taillandier

Le lotissement a été le grand rêve urbanistique de la seconde moitié du XXe siècle. Le rêve d’une maison à soi, où reconstituer une vie qui rassemblerait...

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Jean Grondin

Du sens des choses. L'idée de la métaphysique

Jean Grondin

Née de l’inquiétude du cœur humain, la métaphysique est un entretien de longue durée sur le sens des choses. Son idée de fond est que leur cours est sensé...

Forme et objet

Forme et objet

Tristan Garcia

Forme et objet

Tristan Garcia

Qu’est-ce qu’une chose ? Abattant les dernières barrières philosophiques qui circonscrivaient le champ des choses, ce Traité considère sur un plan d’égalité...

Politique et État chez Deleuze et Guattari

Politique et État chez Deleuze et Guattari

Guillaume Sibertin-Blanc
Usages de Foucault

Usages de Foucault

Hervé Oulc'hen

Usages de Foucault

Hervé Oulc'hen

L’œuvre de Foucault est tout entière traversée par la question théorique et pratique des usages. Question de méthode, d’abord : Foucault fait usage de l’...

La problématologie

La problématologie

Michel Meyer

La problématologie

Michel Meyer

Michel Foucault : une pensée du corps

Michel Foucault : une pensée du corps

Arianna Sforzini

Michel Foucault : une pensée du corps

Arianna Sforzini

Le corps traverse la pensée de Michel Foucault comme un fil rouge. Cadavre ouvert sur la table d’autopsie, masse opaque au miroir de laquelle l’homme, objet...

Dictionnaire de la pensée écologique

Dictionnaire de la pensée écologique

Alain Papaux
Les lois fondamentales de la stupidité humaine

Les lois fondamentales de la stupidité humaine

Carlo M. Cipolla
Trop mignon !

Trop mignon !

Vincent Lavoie

Trop mignon !

Vincent Lavoie

Nous vivons l’âge du triomphe du mignon. Qu’il prenne la forme de personnages de dessin animé aux yeux démesurés, de vidéos de chats ou de bébés joufflus,...

Le nom propre

Le nom propre

Gérard Pommier

Le nom propre

Gérard Pommier

Le nom propre, question linguistique majeure, a acquis le statut de problème philosophique depuis Bertrand Russell. Rien de plus vivant que le nom propre,...

Reprise du donné

Reprise du donné

Jean-Luc Marion

Reprise du donné

Jean-Luc Marion

Presque vingt ans après sa parution, Étant donné (Puf, 1997), au-delà des premiers débats, a imposé la question du donné et de la donation. ...

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Lucien Jaume

Le religieux et le politique dans la Révolution française

Lucien Jaume

À partir de la notion de régénération, tant utilisée dans la Révolution française, le livre mène l’enquête sur la fusion du religieux et du...