Black Athena. Les racines afro-asiatiques de la civilisation classique. Tome 2 - Martin Bernal - Pratiques théoriques - Format Physique et Numérique | PUF  

Black Athena. Les racines afro-asiatiques de la civilisation classique. Tome 2

Image
Black Athena. Les racines afro-asiatiques de la civilisation classique. Tome 2
Black Athena. Les racines afro-asiatiques de la civilisation classique. Tome 2
Sous-titre: 
Les sources écrites et archéologiques
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
01/11/1999
46,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Le premier volume de Black Athéna : « L’invention de la Grèce antique, 1785-1985 », avait suscité en France, comme auparavant dans le monde anglo-saxon, des réactions passionnées. Sa reconstitution historique et sociologique des transformations de l’idée qu’on s’est faite des origines de la civilisation grecque, et de la façon dont elle a évolué en fonction de l’image que l’Europe se faisait de sa place et de son rôle dans le monde, a été saluée comme une implacable démonstration ou dénoncée comme partisane.
Concluant son examen du dossier, la revue L’Histoire écrivait en février 1997, sous la plume de Maurice Sartre : « Que les visions du monde dénoncées par Martin Bernai subsistent chez quelques esthètes romantiques et quelques purs littéraires ignorants de l’histoire et de l’archéologie, nul ne le conteste. Mais fallait-il monter cette machine de guerre contre leurs partisans ? Peut-être que oui, en définitive, puisque ce livre, irritant et excessif à maintes reprises, passionnant jusque dans ses excès, oblige l’historien à s’observer dans le miroir et à y scruter ce qu’il reste du vieil Européen imbu de son excellence dans le regard qu’il jette sur l’autre l’Egyptien, le Grec… ou son contemporain. »
Dans son deuxième volume, consacré aux Sources écrites et archéologiques venant à l’appui d’un « Modèle Ancien Révisé » des influences moyen-orientales sur la Grèce archaïque, Martin Bernai étudie en détail les éléments matériels qui établissent la réalité et l’importance des contacts entre l’Egypte, les pays du Levant et l’ensemble du monde égéen pendant la période de l’Age du Bronze, soit entre 3400 et 1100 avant J. C. Il les confronte aux renseignements fournis par les mythes, les légendes, les cultes religieux et les faits linguistiques postérieurs. Il conclut que les contacts entre le monde égéen et le Moyen-Orient ont été bien plus importants et déterminants qu’on ne l’admet généralement. Il fournit ainsi de nouveaux aliments à une discussion désormais proliférante, à laquelle contribuent des savants de tous les pays, et qui aura indéniablement transformé les présupposés de méthode et les objectifs de culture générale des études classiques.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
848
Code ISBN: 
978-2-13-050223-4
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Martin Bernai, après une carrière de chercheur et de professeur de langues et civilisations de l’Extrême-Orient à King’s College, Cambridge, s’est tourné vers l’étude des langues et de l’histoire ancienne de la Méditerranée. Il enseigne actuellement à Cornell University (Department of Government) aux États-Unis.

Avis et commentaires