Après Canguilhem : définir la santé et la maladie - Élodie Giroux - Philosophies - Format Physique et Numérique | PUF  

Après Canguilhem : définir la santé et la maladie

Image: 
Après Canguilhem : définir la santé et la maladie
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre numérique
Date de parution: 
30/09/2014
9,99 €
Article attaché: 
Disponible
Disponible en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

La définition générale de la santé et de la maladie revêt des enjeux pratiques, sociaux, économiques et politiques considérables : notamment la décision sur l’irresponsabilité dans le domaine judiciaire mais aussi le remboursement des traitements et les orientations de recherches biomédicales. Or elle soulève d’importantes difficultés. Le terme de maladie désigne-t-il avant tout un état indésirable vécu par un sujet ? Peut-on établir un concept neutre qui légitime un usage scientifique ainsi que son extension aux animaux et aux plantes ? La santé est-elle un concept positif comme l’affirme la définition de l’OMS ? Et si c’est le cas, quelles en sont les limites et comment la distinguer du bonheur ?
La philosophie a un rôle à jouer ne serait-ce que pour clarifier le sens de ces termes, particulièrement ambigus et plurivoques, analyser la part des normes et des valeurs qu’ils contiennent et, si possible, proposer des définitions. C’était la conviction du philosophe et médecin Georges Canguilhem qui, dans sa thèse de médecine publiée en 1943, défendit l’impossibilité d’une conception objective et entièrement scientifique de la santé et de la maladie à partir de la notion de normativité biologique. Depuis 1970, la philosophie de la médecine, principalement anglo-saxonne, a apporté d’importants développements sur toutes ces questions. Ce livre présente et analyse les définitions de la santé de deux des principaux représentants du débat moderne entre « naturalisme » et « normativisme » : celle bio-statistique et analytique de Christopher Boorse et celle holiste, qui repose sur la notion de capacité à agir, de Lennart Nordenfelt. Il est montré comment ces deux définitions prolongent et approfondissent les analyses de Canguilhem.


  


Caractéristiques

Nombre de pages: 
160
Code ISBN: 
978-2-13-064046-2
Numéro de tome: 
208
Numéro d'édition: 
1

Sommaire

Table des matières: 

Introduction

Chapitre premier. — Canguilhem, Boorse et Nordenfelt : entre naturalismes et normativismes
Georges Canguilhem et la normativité biologique : un naturalisme antiréductionniste ?
Quelques difficultés du concept de normativité biologique
Christopher Boorse : un naturalisme non réductionniste
Lennart Nordenfelt : un normativisme faible

Chapitre II. — La théorie biostatistique de Christopher Boorse
Concepts théoriques et pratiques : une approche multiniveaux des concepts de santé
La définition biostatistique de la santé
Limites de la théorie biostatistique

Chapitre III. — La théorie holistique de Lennart Nordenfelt
Capacité et circonstances acceptées
Les buts vitaux
La composante normative du concept général de santé
Les concepts de santé et de maladie : relations logiques et définitions
Avantages et limites de la théorie holistique

Conclusion
Bibliographie sélective


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Élodie Giroux est maître de conférences à la faculté de philosophie de l’Université Lyon 3.

Avis et commentaires